Fermer
menu

Comment sont lues les offres d’emploi ?

Dans une étude, OpinionWay a cherché à comprendre la perception des annonces d’emplois par les actifs en recherche active ou passive d’emploi. Premier enseignement de ce sondage, les annonces écrites par les recruteurs sont compréhensibles par une large majorité (79% des répondants).

Offresemploi

En revanche, les candidats les trouvent trop succinctes : 52% estiment en effet difficile de se faire un avis sur les valeurs de l’entreprise en lisant l’offre d’emploi. De même, plus de la moitié des personnes interrogées souhaiteraient qu’apparaissent dès la lecture le montant de la rémunération proposée. Un tiers des répondants voudraient connaître les horaires de travail et 25% attendent une présentation de l’entreprise. En termes d’image justement, 22% des chercheurs d’emploi se disent méfiants à la lecture d’une annonce et 38% se montrent distants avant d’en savoir plus. A peine un demandeur d’emploi sur cinq se projette déjà dans le poste et l’entreprise à la lecture de l’annonce.

Des candidats sélectifs

Quand il s’agit de postuler, les candidats sont particulièrement sélectifs : 81% disent privilégier la qualité à la quantité. Parmi ceux qui répondent à de nombreuses offres, 35% expliquent avoir besoin d’un emploi rapidement et 37% le justifient par la facilité offerte par les outils modernes (Internet). Enfin, un peu plus de la moitié des chercheurs d’emploi répondent à au moins une offre par semaine.

72% des entreprises ne répondent pas aux candidats

Dans son enquête, OpinionWay a également interrogé les chercheurs d’emploi sur le traitement de leurs candidatures. Résultat : 72% d’entre eux disent ne jamais ou rarement recevoir de réponses. Les entreprises justifient ce résultat par le manque de temps (15%) et par l’absence de moyens pour traiter toutes les réponses (11%).

  • Enquête réalisée par OpinionWay pour JobaProximité

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Dominique
    5 février 2014 - 11h58

    Et combien d’annonces ne sont elles rien d’autres que des annonces fictives avec aucun poste derrière ????
    (tres courant en secteur informatique … et probablement dans d’autres).

  2. nurf
    5 février 2014 - 12h06

    Dans le lot, il ne faut pas jeter d’un revers de main la pelleté d’offres bidons : soit pour remplir une cv theque, soit qui remplis ces critères : jeune diplomé, 15 ans d’experience, quadrilingue ,le patois tibétain est un plus et surtout : payé le smic voir moins. Il serait bon que certaine recruteurs redescendent sur terre.

  3. 6nelle
    5 février 2014 - 12h20

    Y a de secrets, il faut faire un choix entre l’expérience et la rémunération.

    Bien souvent le niveau de sécurité est bas, voir inexistant.

    L’environnement ainsi que les technologies utilsées ne sont pas assez développées.

  4. mc29
    5 février 2014 - 12h32

    Pour ma part, je sélectionne je ne réponds quasiment plus aux annonces publiées par certains cabinets soit disant de recrutement.

    En effet, quand vous répondez à une annonce à laquelle votre profil correspond à 100%, vous pensez au moins être contactée pour échanger avec le cabinet sur votre projet afin de vérifier s’il y a corrélation entre votre profil, votre recherche et le poste à pourvoir.
    Et bien non….
    Donc adieu Michael P, BMC, abaka, mercuri,….

  5. Alison
    5 février 2014 - 13h17

    Pourquoi se projeter dans le poste quand on a quasi aucune chance d’avoir même une réponse négative ?
    Les entreprises en demandent beaucoup aux chercheurs mais ne s’appliquent pas la même rigueur…

28 commentaires supplémentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.