Fermer
menu
  • Chômage

Comment sont calculées les indemnités chômage ?

A combien s'élève l'allocation chômage ? Comment est-elle calculée ? A partir de quand peut-on la toucher ? Mode(s) d'emploi répond à toutes vos questions.

(GettyImages/Jovanmandic).

Tout dépend du salaire perdu

Plus le salaire est élevé plus l’allocation l’est aussi. Cependant, les plus bas salaires sont proportionnellement mieux indemnisés que les hauts revenus. Ainsi pour un salaire de 1 100 euros par exemple, l’allocation nette représentera 79 % de l’ancien salaire. Pour un salaire net de 3 000 euros, l’allocation sera de 64 % de l’ancien salaire.

Calcul du salaire journalier de référence

Dès l’inscription comme demandeur d’emploi, Pôle Emploi fait la somme des salaires bruts et des primes des 12 derniers mois. Il calcule ensuite le salaire journalier de référence (SJR) en rapportant cette somme :

  • au nombre de jours couverts par le ou les contrats de travail des 12 derniers mois quand ces derniers duraient au moins une semaine civile (7 jours).
  • au nombre de jours travaillés multipliés par 1,4 lorsque les contrats ne duraient que quelques jours.

Pôle emploi calcule ensuite l’allocation journalière. Il utilise deux formules et retient le résultat le plus élevé entre 40,4 % du salaire journalier de référence (+ 11,84 euros) et 57 % du salaire journalier de référence.

Si le montant retenu est inférieur à 28,86 euros/jour soit le montant de l’allocation minimale, Pôle emploi prend l’allocation minimale comme montant de l’allocation. Dans tous les cas, l’allocation ne peut dépasser un plafond fixé à 75 % du salaire journalier de référence. Si l’emploi perdu était à temps partiel, l’allocation est calculée en fonction du nombre d’heures de travail.

Plus on a travaillé, plus la durée d’indemnisation est longue

La durée maximale d’indemnisation est proportionnelle à la durée des derniers mois. Ainsi pour la calculer il faut prendre en compte toutes les périodes d’emploi salarié sur deux ans et 4 mois (28 mois) précédant la fin du contrat de travail. La durée d’indemnisation minimale est de 4 mois. Quant aux durées maximales d’indemnisation, elles sont différentes en fonction de l’âge (dans un délai maximum de 3 ans).

Le versement commence au bout de 7 jours

L’indemnisation n’est pas immédiate. Un délai obligatoire de 7 jours est appliqué après l’inscription à Pôle emploi. Ce délai d’attente peut être précédé de deux différés d’indemnisation qui débutent dès le lendemain de la fin du contrat de travail :

  • un différé congés payés : sa durée dépend des indemnités correspondant aux congés payés qui n’ont pas été pris.
  • un différé spécifique calculé selon les indemnités de rupture du contrat de travail dépassant le seuil légal. Celui-ci peut aller jusque 5 mois.

 

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.