Fermer
menu

Comment l’open space cloisonne mentalement les salariés

Casser les murs ! Après guerre, les architectes ont cherché à gagner de l’espace, à économiser du temps et de la matière en réinventant les bureaux d’entreprise. L’open space est né sur un espoir : faire collaborer davantage les salariés. Une nouvelle étude prouve pourtant – pour ceux qui en doutaient encore – que les espaces ouverts, plutôt que d’encourager la transparence, tendent au contraire à diminuer les interactions en face à face.

Dans The impact of the ‘open’ workspace on human collaboration, deux chercheurs à la Harvard Business School, Ethan S. Bernstein et Stephen Turban, ont en effet démontré – pour la première fois de manière empirique selon eux – que les salariés en open space avaient davantage tendance à communiquer par mails et messagerie instantanée. 

« La solitude est une pièce bondée » (Bryan Ferry)

Pour arriver à cette conclusion, ils ont fait appel à des cobayes de deux multinationales venant tout juste d’emménager dans des bureaux partagés. Les salariés étaient munis d’un boîtier mesurant leurs mouvements ainsi que leur position exacte dans l’entreprise et leurs conversations.

Résultat, dans la première entreprise les chercheurs ont trouvé qu’il y avait trois fois moins d’interactions dans le nouvel espace de travail tandis que le nombre d’emails augmentait de 56 %. Dans la deuxième entreprise, les interactions en face à face ont reculé de 66 % et le nombre de messages électroniques est passé de 22 à 50%.

Comment expliquer un tel changement ? Pour les auteurs de l’étude, les employés veulent tout simplement préserver leur vie privée. Pour y parvenir, ils limitent les conversations en portant de gros écouteurs et par là-même se protègent du bruit de leurs collègues. Un bon moyen, donc, de se concentrer aussi sur son travail… Et puis, il est vrai que tout le monde n’a pas envie de parler tout le temps avec tous ses collègues alors on s’envoie des mails ou l’on utilise les messageries instantanées pour « dialoguer » avec la personne concernée.

À lire également :
Pourquoi tout le monde déteste l’open space ?

La vraie question, c’est pourquoi les patrons veulent encore voir leurs salariés travailler en open space ? Car d’autres études ont déjà prouvé que cette organisation du travail réduit la productivité des salariés et qu’elle a un impact négatif sur la mémoire.. La réponse tient peut-être dans la généralisation des « hotdesking », à savoir que les employés n’auront bientôt plus de bureaux attitrés mais devront s’installer, le matin, là où ils le peuvent. Sans possibilité de personnaliser leur environnement de travail, ce qui est en soi assez perturbant. Pour travailler sereinement, les salariés devront ainsi commencer par s’unir avant de demander à retrouver des espaces partagés…

(istockphoto.com/monkeybusinessimages)

 

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.