Fermer
menu
  • Ressources Humaines

Comment fixer le montant de la prime de cooptation

Trop faible, une prime de cooptation n'incitera pas les collaborateurs à "vendre" leur entreprise à l'extérieur, trop forte et les salariés ramèneront du CV à la pelle mais sans tri qualitatif.

Et si, plutôt que de donner la même prime à tout le monde, quel que soit le poste, vous adaptiez son montant en fonction de la difficulté à recruter ? (Getty Images /PATCHARIN SAENLAKON)

En 2015, Google décidait de doubler le montant de sa prime de cooptation. Alors que la concurrence fait rage dans la Valley, le célèbre moteur de recherche a lui aussi besoin d’attirer les talents. Chaque employé qui fournit un CV dont le propriétaire sera embauché touchera désormais 4 000 dollars. Mais le succès n’est pas au rendez-vous. Certes les RH ont été submergées de CV mais peu d’entre eux étaient vraiment intéressants. Le nombre de recrutements par cooptation n’a donc pas bougé. Selon Laszlo Bock, alors DRH de Google, c’est que les salariés n’étaient plus motivés à inciter leurs proches à rejoindre le groupe mais seulement à toucher la prime. L’appât du gain a obligé Google à faire marche arrière, il a ensuite préféré développer la relation coopteur-candidat-recruteur.

Alors quel montant fixer pour une prime de cooptation ?

À lire également :
4 conseils pour bien utiliser la cooptation

Ajuster la prime à la difficulté de recrutement

Et si, plutôt que de donner la même prime à tout le monde, quel que soit le poste, vous adaptiez son montant en fonction de la difficulté à recruter ? Par exemple, si vous êtes une jeune PME sans marque très identifiable, vous avez probablement des difficultés à faire venir des développeurs, des profils très pénuriques. Il est possible d’imaginer que pour ces postes vous doubliez le montant de la prime par exemple.

Cela ne nous donne toujours pas le montant à fixer… Disons, qu’en général, la prime de cooptation correspond à entre un quart et un tiers d’un salaire mensuel, mais pas le salaire du patron 🙂

Vous pouvez aussi ajuster le montant de la prime de cooptation en fonction du niveau hiérarchique du poste recherché. Par exemple, chez Talan, la prime qui est habituellement fixée à 1 500 euros est doublée pour un poste de manager… Chez BNP CIB son montant varie de 600 à 1 200 euros selon le niveau de séniorité de la recrue. Autre exemple : chez Amazon, elle est de 2 000 euros mais peut atteindre jusqu’à 4 000 euros au sein du cabinet de recrutement Robert Walters, à condition que le candidat voit sa période d’essai validée.

Payé en cadeaux

Si vous êtes mal à l’aise avec l’idée de gratifier financièrement un collaborateur ou si vous n’avez tout simplement pas de budget dédié pour, vous pouvez rétribuer vos collaborateurs avec des cadeaux. Par exemple, Capgemini organise des challenges, sur de courtes périodes et pour des postes en tension, permettant de gagner – dans ce cas, en plus de la prime – un smartphone, une enceinte connectée ou encore des billets de spectacles.

Vous pouvez ainsi réfléchir à offrir un voyage pour deux par exemple dans une capitale européenne. Tout est envisageable dès lors que cela correspond à vos valeurs et que la prime ou cadeau de cooptation a pour but de valoriser votre marque employeur et que vos employés ont plaisir à s’en faire les meilleurs représentants.

À lire également :
Le recrutement par cooptation, comment ça marche ?

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.

Dossiers à la une