Fermer
menu

Comment aimer à nouveau son travail ?

Il est tout à fait courant de haïr le travail que l’on exerce. Pourtant, autrefois, nous l’aimions ce job. Si l’on en croit les différentes études menées ces dernières années (Steelcase, CFDT, Ifop-Le Pèlerin, Robert Half), entre 64 % et 77 % des Français aiment leur emploi et sont heureux au travail. Mais pour combien de temps encore ? Désenchantement, désillusion, perte de sens… Difficile de savoir ce qui démotive certains salariés français. Le simple fait d’atteindre la quarantaine peut s’accompagner d’une remise en question professionnelle ! Voici quelques clefs pour comprendre ce phénomène et le surmonter.

L’institut de sondage Gallup aux Etats-Unis a identifié trois grandes raisons à ce désamour des salariés pour leur job :

  • Travailler sans but (en référence à la fameuse « quête de sens »)

  • Un manque d’opportunités

  • Des managers qui n’écoutent pas

La bonne nouvelle est que vous pouvez inverser le phénomène, à condition bien sûr d’être proactif et prêt à apporter du changement à votre vie professionnelle. Avec un peu d’auto-analyse, quelques discussions avec votre chef et quelques étapes à franchir, vous pouvez transformer le job que vous détestez en job que vous aimerez, ou du moins, que vous tolérerez.

Vous n’êtes pas responsable !

D’abord, vous n’êtes pas responsable de cette haine vouée à votre emploi. La société dans laquelle nous évoluons l’est en partie : elle nous donne l’idée fausse de ce à quoi doit ressembler un bon poste. Epanouissant, créatif, au service des autres… Malheureusement tous les jobs ne ressemblent pas à cela. « Les jeunes commencent à travailler avec l’idée qu’ils peuvent sauver le monde, utiliser tous leurs talents créatifs pour résoudre les problèmes », analyse le Dr Paul White, psychologue, consultant et auteur américain. « En réalité il y a finalement peu d’emplois qui amènent à travailler sur des problématiques grandioses et nécessitent une énergie créative, surtout pour les postes d’entrée de gamme ».

Première étape pour transformer les choses et réenchanter votre job : l’autogestion. Comprenez par-là : managez-vous, soyez autonome et proactif. Vos attentes ne sont-elles pas trop élevées pour le poste que vous occupez actuellement. C’est peut-être le moment de les reconsidérer ?

Les plus petits détails comptent…

Ensuite propose un spécialiste américain en management, Scott Eblin, analysez pourquoi vous n’appréciez plus votre travail, et tentez de vous remémorez ce qui vous plaisait tant dans votre métier lors vous avez débuté. Cela devrait vous aider à trouver ce qui ne vous plait plus dans votre métier. À partir de là, créez des « étapes utiles pour changer votre travail » propose Eblin. « Ne pensez pas que vous passez du dégoût à l’amour du jour au lendemain », dit-il. « Augmentez votre satisfaction de 20 à 30% d’abord et travaillez à améliorer les choses jour après jour, petit à petit ». Cela peut commencer par exemple par, tout simplement, amener des collations au bureau, prendre une pause-café avec des collègues l’après-midi si vous ne le faisiez pas déjà, ou télétravailler quelque part en dehors du bureau…

Prendre des risques pour ne gérer que le meilleur

Une fois ces petites choses faites, il est temps de passer à des choses plus importantes. Sans doute est-il temps pour vous de prendre des risques. Qu’avez-vous à perdre si vous détestez déjà ce que vous faites ? Pas grand-chose. C’est votre chef qui pose problème ? Proposez vos services à un autre manager de l’entreprise. Si le vôtre est offensé, cela ne changera pas grand-chose.

Si certaines parties de votre travail sont devenues banales et automatiques, concentrez-vous sur ce que vous pouvez contrôler. Existe-t-il des tâches que vous pouvez éviter ou allouer à quelqu’un d’autre pour vous concentrer sur l’essentiel, sur ce qui vous plaît vraiment ?

Pour Anita Bowness,spécialiste canadienne en gestion des talents, il existe une solution simple pour ceux qui souhaitent à nouveau aimer un emploi « qu’ils ont appris à haïr » : « Pensez au jour de travail que vous avez le plus apprécié, ceux durant lesquels vous y avez été le plus heureux » suggère Bowness. « Ensuite, imaginez comment vous pouvez faire en sorte que ces jours arrivent tous les jours ». Certes, les bons chefs devraient pouvoir vous aider à vous sentir plus heureux et engagés dans à votre poste. Mais en réalité, une attitude négative peut surtout vous amener à être placardisé et cantonné à des tâches moins intéressantes ou purement administratives. D’où l’importance de discuter de votre volonté de retrouver votre mojo avec votre manager. Après tout, que risquez-vous  ?

A lire également : « On commence à détester son job à partir de 35 ans »

Source : bbc.com

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.