Fermer
menu
  • Collègues
  • Télétravail

Télétravail : ces collègues difficiles à supporter, même à distance

Vous vous êtes sans doute réjoui de ne plus partager le quotidien de bureau de votre collègue qui passe ses journées à renifler, mais même en télétravail certains profils réussissent à se montrer agaçants !
Ces collègues pénibles en télétravail

Allez pas plus d'un bonbon par tranche de 15 mn de télétravail.

Celui qui coupe la parole en confcall

Certaines personnes sont très très mal configurées pour les échanges vidéo à distance et à plusieurs. Si vous avez une forte tendance à couper la parole de vos collaborateurs en réunion, le télétravail va vous apprendre l’art du silence et de l’écoute. Si vous refusez de prendre le pas, vous pourriez constater en mai que « tiens c’est marrant, on n’a pas fait une seule réunion depuis trois semaines« .

Celui qui arrive toujours aux réunions avec 10 mn de retard

Si vous étiez son manager (et si c’était légal), vous l’auriez déjà passé un congé sans solde pendant toute la durée du confinement. Mais qu’est-ce qui peut bien l’empêcher de vous rejoindre à l’heure fixée ? Le mystère est épais, vous hésitez entre un problème de fuseau horaire et un manque total de considération pour l’organisation et le planning de son équipe.

Celui qui a un jardin, une piscine, une parcelle de forêt, une plage privée…

Avoir des échanges vidéo avec ses collègues, c’est sympa… la plupart du temps. D’autres fois, ça réveille de petites frustrations. Au jour 38 du confinement, quand vous vous demanderez comment vous avez pu acheté cet appartement mal fichu et fabriqué ces enfants mal élevés, vous aurez du mal à supporter la vue de ce que vous assimilez à un paradis sur terre, un bout de terrasse ou une cour d’immeuble. Même moisie. Même équipée d’une pauvre chaise rouillée. Même avec des voisins qui matent toute la journée.

À lire également :
J'ai testé les congés confinés

Celui qui partage son quotidien de télétravail sur Instagram

Vous le connaissez, vous connaissez sa façon de travailler, sa maison, son bureau et même ses enfants… Et vous êtes catégorique : cette photo sur Insta ne correspond à aucune réalité. Quand vous avez fait votre méditation et bu votre premier café, tout ça vous passe un peu au-dessus. Quand vous angoissez à la perspective de passer encore plusieurs semaines confiné, vous sentez l’envie monter de vous transformer en troll et de rétablir la vérité sur le quotidien de Damien. Vous savez faire la différence entre des ramens maison et un bol de nouilles instantanées !

Celui qui travaille avec ses enfants sur les genoux

Chacun s’adapte au télétravail forcé avec ses propres contraintes et tout le monde s’est un peu détendu avec les enfants apparaissant dans le champ des visions des collègues lors des échanges vidéo. Ça rend le tout plutôt sympathique. Mais comme toujours il y a ceux qui abusent et votre collègue qui a en permanence son enfant sur les genoux en est un. Pire encore : il a son enfant sur ses genoux et il s’occupe de lui tranquillement pendant que vous tentez un échange productif. Alors, oui, le petit est mignon et a besoin d’attention, mais ne pourrait-il va envisager un appel au moment de la sieste par exemple ?

À lire également :
Tous nos outils collaboratifs pour réussir son télétravail

Celui qui passe sa vie à manger (et qui le montre)

Il y a vous : vous avez bien lu tous les articles de conseils sur le télétravail, vous savez que c’est bien d’avoir un emploi du temps un peu structuré, des heures de repas fixes, des plages horaires destinées à faire quelques burpees sur le balcon… Et puis il y a ce collègue qui passe sa vie à grignoter devant son ordi. Est-ce que c’est agréable d’échanger avec quelqu’un qui mange des crocos en gélatine la bouche ouverte ? Est-ce que c’est motivant de savoir que chacun de ses cafés est accompagné de chocolat ? Non. Et puis ça vous rappelle un peu trop la présence de paquet de chips au vinaigre à quelques pas. Chacun ses plaisirs.

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.

Dossiers à la une