Fermer
menu
  • Collègues

Les 5 signes distinctifs du salarié un peu trop corpo

Votre boîte, vous l’aimez. Vous êtes fier d’y travailler, vous avez du respect pour ceux qui l’ont fondée, vous appréciez vos collègues et vous êtes conscient d’être mieux là qu’ailleurs. Mais il y a corpo et corpo… Comment reconnaître un collègue qui aurait poussé le concept un peu trop loin ?

collaborateur corpo

Certes, il ne fait de mal à personne mais il vous fatigue beaucoup. Vraiment beaucoup. Et, non, vous n’avez pas envie d’apprendre les paroles de sa version maison des Lacs du Connemara pour faire une surprise au boss lundi matin.

Il porte tous les jours son tee-shirt du séminaire 2019

Évidemment qu’il est beau ce tee-shirt ! Évidemment que, vous aussi, vous aimez le porter et que vous l’avez mis dès le séminaire, avant même de le passer à la machine (ce que vous n’auriez fait avec aucun autre vêtement). Mais quand même… tous les jours ? Vous avez d’abord pensé qu’il avait été récompensé de son ultracorporatisme avec plusieurs tee-shirts, mais après enquête, il s’avère qu’il n’en possède qu’un seul modèle, comme tout le monde. Restent donc deux options : il lave et fait sécher son tee-shirt chaque soir ou bien il le porte plusieurs jours d’affilée. A vous de voir ce qui vous fait le moins peur.

Il vous fusille du regard quand vous faites remarquer que la moquette de l’open space est un peu tâchée

C’est simple, avec lui impossible d’émettre la moindre remarque. Quand vous avez envoyé un mail au service RH pour demander si on pouvait envisager de passer à la fiche de paye dématérialisée, il a rayé votre voiture (ou du moins, c’est ce que vous supposez). Et quand un autre collègue a évoqué une entreprise de la ville qui possède une flotte de 16 trottinettes électriques, alors que votre boîte n’en propose que trois, il est allé voir son N+1 en racontant que le collègue en question avait postulé à la concurrence, proposé des pots de vin au maire, fait chanter son plus gros client et maltraité un chaton particulièrement mignon.

Il offre des fleurs à la direction le jour de la Saint-Valentin

Le boss, vous l’aimez bien. Vous ne doutez pas de sa légitimité, il travaille beaucoup et en plus, il est sympa. Pour votre collègue, ça va un peu plus loin : s’il s’écoutait, il ne le laisserait pas manger un plat sans y avoir goûté avant et vous l’avez déjà vu nettoyer discrètement les enjoliveurs de sa voiture sur le parking de la boîte.

En soirée corpo, pendant que vous échangez les derniers ragots avec votre pote du commerce, lui se poste à quelques mètres du patron, bien campé sur ses deux jambes et les bras croisés sur le torse. S’il portait un costume à la place de son éternel tee-shirt de séminaire, on jurerait un garde du corps, écartant du bras une collaboratrice éméchée et son verre de vin vacillant ou un collègue un peu trop entreprenant.

Il n’aime pas trop prendre des vacances

Au départ, ce n’était que des doutes, une vague intuition… et puis vous avez fini par en parler autour de vous et vos collègues ont confirmé votre impression. Vous travaillez bel et bien aux côtés de quelqu’un qui ne prend jamais de vacances. D’après la légende, la seule fois où il a posé quelques jours, c’était pour réaliser une fresque du Codir : une imitation de la Cène initialement destinée à la salle de réu que le DG a dit vouloir absolument mettre dans sa maison de vacances au Costa Rica pour ne jamais oublier que “si on choisit un travail qu’on aime, on n’a pas à travailler un seul jour” (big up Confucius). Il est malin, le DG.

Il utilise les réseaux pro avec un peu trop de zèle

Vous aussi vous partagez les articles de votre entreprise sur les réseaux pro, vous likez les publications des collègues, vous relayez les offres d’emploi et vous n’étiez pas mécontent de mettre à jour votre profil le jour où vous avez été embauché. Mais lui pousse le bouchon beaucoup plus loin et sa page ressemble à un journal intime professionnel un peu gênant. Quand vous publiez un article relatant un récent rachat accompagné d’un bravo laconique mais enthousiaste, il partage l’événement tous les jour sous un angle différent. Et il fête les anniversaires de la boîte tous les mois en mode “5 ans, 7 mois et 3 jours, tant de chemin parcouru, de réussites et d’épreuves qui nous ont appris beaucoup plus qu’on l’aurait imaginé”.

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.

Dossiers à la une