Fermer
menu
  • Chômage

Salariés en arrêt garde d’enfants : ce sera chômage partiel à partir du 1er mai

Les salariés en arrêt pour garder leurs enfants seront en chômage partiel à partie du 1er mai.
chômage partiel premier mai

Chômage partiel pour deux millions de salariés au premier mai (Roman Bozhko/Pexels)

Jusqu’alors, les salariés pouvaient être mis en arrêt par leur entreprise via une simple déclaration. Un dispositif destiné à faciliter la garde et l’école à la maison des enfants de moins de 16 ans, à condition que la demande soit faite par un des parents uniquement.

Chômage partiel à partir du 1er mai

C’est l’annonce faite ce matin par les ministères de la Santé et du travail : les salariés concernés par le congé passeront au chômage partiel le 1er mai. On estime actuellement le nombre de Français en chômage partiel à neuf millions, chiffre qui pourrait monter à onze millions à partir de la date annoncée.

À lire également :
Quel accompagnement psychologique pour les salariés ?

Les salariés vulnérables également concernés

Les personnes vulnérables, c’est à dire susceptibles de déclarer une forme grave de la maladie si elles venaient à la contracter, passeront également au chômage partiel le 1er mai.

Quelle rémunération pour le chômage partiel ?

Les salariés au chômage partiel touchent 70% de leur salaire brut, soit 84% de leur salaire net, exception faite des salariés au SMIC qui voient leur salaire maintenu à 100%. Les entreprises ont la possibilité de compenser tout ou partie de cette écart.

Jusqu’au 30 avril, le congé pour arrêt reste indemnisé à 90% du salaire par l’employeur, en complément des indemnités journalières versées par la sécurité sociale (et quelle que soit l’ancienneté du salarié). La perte de salaire induite par le chômage partiel permet d’en éviter une autre plus conséquente : au bout de 30 jours, la part des indemnités journalières liées à l’assurance maladie descend en effet à 66%. Un décret officiel protège les salariés qui seraient déjà dans ce cas de figure avant le premier mai.

A savoir : les indépendants, fonctionnaires et agents contractuels de droit public ne sont pas visés par ce changement du premier mai, eux pourront continuer à demander des arrêts de travail.

À lire également :
Les médecins du travail peuvent désormais prescrire des arrêts maladie

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.

Dossiers à la une