Fermer
menu

Chercher du travail quand on suit son conjoint

Office chairs all wrapped up in brown paper for a moveIl arrive que nos choix de carrières soient dictés par la mutation de notre moitié. Et quand on suit son conjoint dans une autre région, il faut souvent chercher un nouveau travail, prendre un nouveau départ professionnel et laisser derrière soi un poste qui avait parfois tout pour plaire. Comment faire pour bien s’organiser et anticiper ce changement de vie ? Réponse en 5 conseils pratiques.

  • Conseil numéro 1 : Prenez la décision à deux ! Changer de région pour des raisons professionnelles, n’est pas une décision à prendre à la légère. Elle doit être discutée en couple, car souvent c’est la carrière des hommes qui est privilégiée en raison des inégalités de salaires. Et dans les faits malheureusement, les femmes sont souvent amenées à suivre le mouvement. Résultat : une carrière mise entre parenthèses ou morcelée et des perspectives d’évolution professionnelle qui s’éloignent. Il faut donc bien réfléchir avant d’accepter de suivre votre conjoint, peser le pour et le contre, et, dans la mesure du possible, cibler une destination avec laquelle vous avez déjà des liens (famille, réseau ou amis sur place) ou une affinité. Dans vos candidatures, lettre de motivation ou lors de l’entretien, il est aussi utile d’expliquer pourquoi vous cherchez un emploi dans une nouvelle région, comment cette démarche s’inscrit dans un projet de vie familial. Cette précision peut paraître anecdotique, mais elle aura tendance à rassurer les recruteurs que vous rencontrerez.
  • Conseil numéro 2 : Mettez en place une stratégie. A partir du moment où vous avez décidé de changer de région pour suivre votre conjoint et trouver un nouveau travail, mieux vaut anticiper ! Dès que vous savez que vous allez devoir démissionner de votre job ou mettre fin à votre contrat, réalisez un benchmark de votre future destination en vous posant les bonnes questions : quelle est la situation du marché de l’emploi local, est-ce que mes compétences sont recherchées dans ce bassin d’emploi, est-ce que je peux avoir des contacts professionnels sur place pour me conseiller dans mes recherches, est-ce que je peux bénéficier moi aussi d’une mutation pour suivre mon conjoint, quels sont les cabinets de recrutement à contacter sur place ou les employeurs qui m’intéressent ? En organisant le plus tôt possible une stratégie de recherche à distance, vous gagnerez du temps par la suite.
  • Conseil numéro 3 : Mobilisez votre réseau. Dès que vous savez que vous allez devoir déménager, tout va aller très vite. En effet, si les mutations ont souvent lieu en été pour faciliter le départ de la famille, on doit parfois bouger en cours d’année quand une occasion professionnelle intéressante se présente. Dans ce cas, il faut mobiliser son réseau virtuel et réel pour trouver à la fois un nouvel emploi, mais aussi pour dénicher un nouveau logement. Le mieux est sans doute de se rendre en couple sur place pour prendre la température, visiter des logements et/ou décrocher en même temps des rendez-vous professionnels pour le conjoint. Mobiliser son réseau c’est aussi demander des tuyaux auprès de l’entreprise qui a embauché votre conjoint pour faire circuler votre CV auprès d’autres recruteurs, ou même lui demander si elle n’a pas également un poste à vous proposer (ça peut arriver !). Même chose auprès de votre employeur actuel, si vous faites partie d’un grand groupe vous pouvez demander également à être muté(e) dans la région en question, dans une filiale… Il faut explorer toutes les voies possibles pour mener à bien votre stratégie.
  • Conseil numéro 4 : renseignez-vous sur les aides dont vous pouvez bénéficier. 1% logement, prime de déménagement ou allocation Pôle emploi (à condition que vous soyez inscrits et que vous décrochiez un contrat d’au moins six mois à une certaine distance kilométriques de votre lieu de résidence actuel)… Il existe de nombreuses aides à la mobilité quand on change de région et elles ne sont pas forcément connues. Selon votre statut et sous certaines conditions, vous pouvez même bénéficier d’un rapprochement de conjoint (pour les enseignants) ou de l’aide d’une cellule d’accompagnement vers l’emploi (pour les conjoints de personnels militaires et civils de la défense). Certaines villes ou agglomérations proposent aussi d’aider les conjoints (en particulier des cadres) à trouver un travail sur place. C’est le cas du pays de Morlaix où les DRH ont constaté que lorsque les conjoints ne trouvaient pas de travail, le risque de départ dans les deux ans était très important. Du coup, ils s’organisent pour faire circuler les CV des conjoints aux entreprises de la région, notamment via la cvthèque de Ouestjob.
  • Conseil numéro 5 : Etudiez toutes les alternatives. Si une recherche d’emploi classique ne semble pas porter ses fruits, tournez-vous vers de nouvelles solutions. Si vous regrettez déjà de devoir quitter votre poste, pourquoi ne pas proposer de conserver votre poste en télétravail ? A condition de pouvoir faire quelques allers-retours de temps en temps, c’est une possibilité à étudier avec votre employeur. Ce changement de vie peut aussi être l’occasion de changer de voie, de carrière, de se former, de faire un bilan de compétences, de créer une entreprise, ou de se reconvertir… Enfin, si vous quittez la région parisienne et un poste dans un grand groupe, ne vous mettez pas trop de barrières sur les employeurs à cibler en régions : on peut trouver de très beaux postes dans les PME locales.

A lire également : 6 conseils à suivre quand on change de région

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.