Fermer
menu

Changer de poste ou changer d’entreprise, comment choisir ?

Quand l’envie de changer de poste se fait de plus en plus forte, une question de se pose : dois-je changer d’entreprise ou de travail ? Lequel des deux posent finalement « problème » au point que vous souhaitiez changer ? Les possibilités de parcours professionnels sont multiples : changer de poste dans la même entreprise, exercer le même métier dans une autre entreprise, changer complètement de métier dans sa propre entreprise ou tout quitter pour se reconvertir… Pour faire le bon choix, voici quelques conseils.

Evoluer dans sa carrière, son métier

Avant tout décision hâtive, voyez d’abord quelles sont vos possibilités en interne : avez-vous la possibilité de vous former ? D’évoluer en interne sur un autre poste ? Dans ces cas-là, la patience est de mise car si le poste de vos rêves, qu’il agisse d’une évolution verticale ou transversale, n’est pas disponible, il peut l’être d’ici quelques années.

Vous pouvez également réfléchir aux besoins futurs de votre entreprise et vous positionnez sur un poste à fort potentiel de développement. Participer à de nouveaux projets ou tout au moins montrer de l’enthousiasme pour ces derniers fera de vous un élément à garder pour l’entreprise et facilitera une évolution transversale.

Tom, 38 ans, travaille chez un pure player, une PME d’environ 200 personnes : « J’ai commencé comme développeur au sein de mon entreprise, et au bout de 10 ans, j’ai continué à exercer mon métier en tant que scrum master. Mais je sentais par ailleurs que les jeunes développeurs fraîchement arrivés dans l’entreprise étaient bien plus au fait que moi des dernières technologies et je commençais à être dépassé.
Un nouveau service développé par mon entreprise m’ont permis de me positionner sur la partie référencement (SEO), comme développeur d’abord, puis je me suis naturellement tourné vers la web analyse. En accord avec mon entreprise, c’est aujourd’hui ma spécialité. Pour moi qui n’ai jamais souhaité manager des personnes mais plutôt évoluer de manière transversale, c’est l’évolution idéale. J’adore ce que je fais ! Je travaille aujourd’hui avec tous les services et c’est véritablement enrichissant. Aujourd’hui, je dirai que le secret, c’est de rester curieux et de continuer à apprendre ».

Exercer le même métier, ailleurs

« J’ai fait le tour de la question ». Quand l’ennui se fait ressentir ou que l’on a perdu son « mojo », sa motivation, c’est qu’il est sans doute temps de changer. Pourtant, votre métier vous l’aimez. Mais vous aimeriez aujourd’hui l’exercer dans d’autres conditions : dans une autre entreprise ou structure, voire en indépendant.

Rassurez-vous, changer d’entreprise pour exercer le même métier a quelque chose de confortable. Vous quittez certes une zone de confort – votre bureau habituel et vos collègues – mais votre expertise est bien là, prête à être mise au service d’un nouvel employeur. Nouveaux collègues, nouvel environnement, nouvelles missions… Autant d’éléments qui peuvent vous rebooster. Changer de boite signifie bien souvent également un gain d’autonomie – que l’on gagne notamment avec l’expérience – et de nouvelles responsabilités. Bref, autant de nouveautés stimulantes et enrichissantes pour votre carrière, et vous !

Identifier la source de votre insatisfaction

Comme le conseille Yves Deloison, expert en reconversion et auteur du livre « Changer de job », « Il faut se poser des questions très basiques. La première étape est de pointer du doigt la ou les sources d’insatisfaction professionnelle. Difficultés relationnelles avec ses collègues, sa hiérarchie, fatigue liée aux trajets, ras-le-bol de l’enfermement dans un bureau ou du manque de mouvement (ou le contraire), horaires ou organisation du temps de travail difficiles… Est-ce le contexte dans lequel on évolue qui pose problème ? Les missions ? »

Certaines questions peuvent se régler en changeant d’entreprise mais pour d’autres, c’est le métier qui ne convient plus. Il faut donc identifier ses motifs d’insatisfaction et faire le point sur ce que l’on peut changer ou pas dans sa vie professionnelle. Et se poser la question « Puis-je exercer mon métier dans un autre type d’entreprise : plus petite ou plus grande, privée ou publique ? » rappelle Yves Deloison.

Quand plus rien ne va : changer tout !

Une enquête de 2017 réalisée par Odoxa pour Openclassrooms révèle que 85 % des actifs de l’Hexagone estiment qu’il est bon de changer au moins une fois de métier. Changer d’air peut être salutaire ! Mais plus facile à dire qu’à faire, surtout lorsque l’on a une famille.

Si vous décidez de changer de voie, il est important d’avoir de bien évaluer les impacts de ce changement : épanouissement, salaire, disponibilité, contraintes familiales… Et mieux vaut également avoir un projet précis en tête avant de quitter son job.

Selon Yves Deloison, « pour éviter que la peur de l’échec ne vous empêche de passer à l’action, il est préférable, dans tous les cas de repérer les avantages et inconvénients de la nouvelle situation ; d’essayer d’être objectif ; de mieux se connaître ; et très important, d’apprendre à connaître le métier vers lequel on se dirige : comme pour les métiers manuels par exemple, qui peuvent être plus “physiques” qu’on ne le pense. Le mieux est donc d’échanger avec des personnes qui exercent le métier qui nous intéresse et de passer du temps avec elles en situation de travail. Le jeu en vaut la chandelle. »

Et pas de panique si vous n’êtes pas prêt à quitter, ni votre entreprise, ni votre métier. « Changer demande énormément d’énergie. Mais les choses ne sont pas figées. Si le changement ne se fait pas maintenant, il peut se faire plus tard, à un meilleur moment » rassure Yves Deloison.

(Photo : istockphoto.com / tumsasedgars)

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.