Fermer
menu

Productivité : pourquoi on devrait pouvoir choisir ses collègues

Travailler, bouger ! Pour stimuler les employés, certaines entreprises les déplacent régulièrement d’un bureau à l’autre, indique un article du Wall Street Journal. Ces sociétés poussent la logique jusqu’à repenser quels services placer côte à côte afin « d’accroître leur productivité et leur collaboration », explique le quotidien américain.

Young Business Woman Holding A Box Of Documents

Mais pour que cela fonctionne, encore faut-il prendre en compte la personnalité de chacun. « Si je vous place avec une personne avec laquelle vous ne vous entendez pas, je vais rendre votre emploi déprimant », explique ainsi Paul English, le co-fondateur du site de voyage Kayak.com, au Wall Street Journal. Et de préciser dans une autre interview au New York Times : « Si un salarié se retrouve au contact d’une personne ennuyeuse ou fade, il ne va pas correctement travailler. Or je ne souhaite pas briser l’énergie créatrice des employés ».

Qui se ressemble…

A chaque nouvelle recrue, le chef d’entreprise repense intégralement la structure existante et prend en compte les particularités de chacun : leur façon de travailler, leurs opinions politiques mais aussi leur propension à arriver tôt au bureau ou, « plus important, souligne le WSJ, leur propension à juger les collègues qui arrivent en retard ». Young Chun, une chef de produit chez Kayak.com, a par exemple intégré le département des produits mobiles, dont elle jugeait auparavant 90% des salariés trop sages, afin de les rendre plus bavards. Une fois sa mission accomplie, elle a ensuite migré vers un autre service de l’entreprise.

« Les gens attrapent littéralement les comportements des autres comme un virus », analyse Sigal Barsade, professeure de management à l’Université de Pennsylvanie. La déprime vous gagne ? Cherchez du côté de vos collègues. Même si d’après les recherches de la chercheuse, l’état le moins contagieux serait celui de la « lenteur » quand le plus viral s’apparenterait à un comportement « calme, relax ». Mais, toujours selon l’universitaire, il ne sert à rien de forcer la nature : on travaillerait en effet mieux avec des personnes qui ont le même tempérament que soi. Finalement, au travail comme dans la vie, qui se ressemble s’assemble…

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.