Fermer
menu
Théma Jeunes diplômés : Découvrez les initiatives de nos partenaires

Jeunes diplômés, ne vous focalisez pas trop sur le CDI

Dans les lettres de motivation des candidats, sur leurs profils réseaux sociaux et sur leurs CV originaux, la mention « je recherche un CDI » est très fréquente. Se focaliser sur le sacro-saint Contrat à Durée Indéterminée peut vous faire perdre du temps dans votre recherche d’emploi et vous priver d’opportunités professionnelles concrètes. Voici pourquoi.

Tumblr jechercheuncdi 2

Vous cherchez un emploi, pas un type de contrat

C’est normal de viser un CDI quand on cherche du travail. Après avoir décroché son diplôme, enchaîné les périodes de stages, beaucoup de jeunes diplômés se disent que c’est la suite logique et qu’ils vont enfin toucher du doigt le Graal en signant un contrat à durée indéterminée. Le premier de leur jeune carrière. Le CDI est aussi un sésame pour accéder plus facilement au logement, au crédit, pour faire des projets de vie. Mais n’oubliez pas que vous cherchez avant tout un emploi, pas uniquement un type de contrat. Dire non à un CDD c’est risquer de retarder votre entrée sur le marché du travail. Une erreur dommageable pour votre employabilité à court et moyen terme !

Plus de 80% des embauches se font en CDD

Miser uniquement sur les offres en CDI est un manque de réalisme vis-à-vis du marché du travail d’aujourd’hui. Depuis plusieurs années en effet, plus de 80% des embauches se font en CDD. La part des recrutements en contrat à durée déterminée est ainsi passée de 72% au milieu des années 2000, à 83% en 2013. La crise a évidemment encouragé les employeurs à la prudence au moment de recruter et le marché de l’emploi s’est fortement précarisé. Cela ne signifie pas que le CDI est inatteignable. Il reste le contrat majoritaire : en 2012, 86,5% des salariés travaillaient sous ce statut selon l’Insee.

Mais en début de carrière, on connaît forcément une période de contrats dits « précaires ». C’est l’occasion d’acquérir de l’expérience, d’occuper des postes un peu différents. Un moment de la vie où il est aussi plus facile d’être mobile, on a moins de contraintes familiales ou personnelles. C’est pourquoi il ne faut pas se fermer aux CDD ou aux missions en intérim, ce sont des opportunités d’embauche comme les autres.

Ne négligez pas les missions d’intérim

Se faire de l’expérience grâce à l’intérim est une bonne chose. Plutôt que d’attendre un hypothétique CDI, faire des missions en intérim permet de garder un pied dans le monde du travail et de se forger une expérience valorisable auprès de futurs employeurs.

Dans leur quête de flexibilité, les entreprises ont souvent recours à l’intérim, sur tout type de métiers. Les intérimaires bénéficient également d’avantages et d’une couverture sociale comparable à celle des autres salariés (le Fastt leur propose aussi des aides au logement, au transport ou à la garde d’enfants). Et depuis le 6 mars 2014, il est possible de décrocher un CDI intérimaire. 20.000 intérimaires dont les profils sont les plus recherchés vont pouvoir signer ce type de contrats d’ici 3 ans.

Les contrats précaires, porte d’entrée vers le CDI

L’intérim ou les CDD sont une bonne voie d’accès à l’emploi à durée indéterminée. Les entreprises, en particulier les PME, proposent rarement un CDI d’emblée. Mais suite à un CDD, il est possible que votre poste soit pérennisé en CDI si vous avez fait vos preuves pendant 1 an ou 2. N’oubliez pas que la plus grande peur d’un employeur c’est de se tromper sur ses recrutements. Une erreur de casting représente un coût important qu’une entreprise ne peut pas se permettre, surtout depuis la crise de 2009. L’intérim est aussi un premier pas vers le CDI : selon une récente étude de Page Personnel, 20% des missions intérimaires débouchent sur un contrat à durée indéterminée.

Le CDI n’est plus synonyme de sécurité de l’emploi

L’emploi à vie, ça n’existe plus. Durant votre carrière vous allez changer entre 10 et 14 fois de poste ou d’entreprise et il est parfois plus facile de quitter un job qui ne vous plaît pas quand on est en CDD. Par ailleurs, être en CDI n’est pas non plus une garantie. Avec la rupture conventionnelle, les entreprises disposent d’une alternative au licenciement. Ce n’est pas parce que vous êtes en CDI que vous ne pouvez pas perdre votre poste.

En conclusion, vouloir un CDI est légitime, même pour les jeunes diplômés. Mais en début de carrière, il faut regarder les choses en face : à l’issue de ses études on passe forcément par une période de transition, faite de contrats précaires, parfois de périodes de chômage, avant d’entrer dans une phase plus stable où le CDI devient la règle. En attendant, face à un recruteur, une succession de contrats ou de missions, même de courte durée, est toujours préférable à des trous dans le CV.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. cora
    20 mars 2014 - 10h04

    Facile de dire ça quand on vous demande un CDI pour louer le moindre logement ! Point de salut avec un CDD même avec des garants, vous vous faites passer devant par un CDI

  2. regionsjob
    20 mars 2014 - 10h12

    C’est bien là le problème, il y a aujourd’hui un décalage entre le modèle de protection sociale qui est toujours associé au CDI et la réalité du marché de l’emploi. Le modèle de contractualisation du travail est en train de se diversifier. Et ce n’est que le début selon un expert que nous avons interrogé cette semaine https://www.blog-emploi.com/denis-pennel-travailler-pour-soi/

  3. coradelest
    20 mars 2014 - 10h37

    C’est un article écrit par un staggiaire qui ne doit pas beaucoup savoir chercher du travail, il a un peu d’amour propre, c’est difficile de dire de soi qu’on est un peu dans une situation difficile…
    On a droit aux poncifs habituels sur la mondialisation alors que les recruteurs ne convoquent pas les personnes habitant à plus de 20 km…(vous comprenez, vous allez être toujours en retard)
    Les agences d’interim prennent très peu de débutants et de gens qu’elles ne connaissent pas, je suis inscrit sur tous les sites internets, je n’ai jamais d’appel…
    Les aides du Fastt sont ridicules et ne permettent pas de se loger si l’employeur est loin et necessitent d’avoir travailler plusieurs mois en intérim voire une année complète…

  4. Génération Précaire
    20 mars 2014 - 11h18

    Vous êtes au courant que le modèle de société actuel est toujours focalisé sur le CDI et qu’on en a besoin pour se loger alors que le prmeier emploi durable s’obtient en moyenne à 28 ans ? Qu’en général on est parti avant de chez ses parents ? Et on fait quoi dans ce cas ? On fait des stages ?

  5. FmR
    20 mars 2014 - 11h48

    @Coradelest : non je ne suis pas stagiaire et je ne vois pas le rapport.
    @Generation précaire : c’est justement ça le problème aujourd’hui (voir notre commentaire au-dessus). Mais si vous êtes au chômage de longue durée vous aurez encore plus de mal à accéder à un logement.

10 commentaires supplémentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.