Fermer
menu

Casque et écouteurs au bureau : alliés ou ennemis du salarié ?

L’ambiance startup vous fait rêver ? Vous vous imaginez déjà en plein émulation créative dans de vastes bureaux high tech, aux couleurs flashies et à la bonne humeur contagieuse ? Vous risquez d’être déçu…

casques au bureau

 

Venez travailler en open space et… écoutez les mouches voler ! Tel pourrait être le titre de l’étude réalisée par Digiday, et relayée par Slate.fr, qui nous dépeint la nouvelle tendance en matière d’ambiance de travail. En effet, contrairement à ce que l’on pourrait penser, les open spaces ne sont pas synonymes de brouhaha et d’effervescence mais sont aujourd’hui de véritables lieux de silence et de concentration. La raison ? L’usage systématique du casque chez les moins de 30 ans.

Le casque : le nouveau « bureau » des jeunes générations

L’avantage d’avoir les écouteurs vissés sur les oreilles, c’est le calme qu’ils procurent dans un lieu où il est difficile de s’isoler et de se concentrer. Mais l’étude met davantage l’accent les inconvénients de cette pratique en déplorant « l’incompréhension de[s] collègues poivre et sel » qui n’arrivent plus à communiquer avec la nouvelle génération. A en croire les cadres et les dirigeants américains interrogés pour l’enquête, le casque est le nouveau mur, la nouvelle porte fermée. « Les écouteurs sont une façon d’annoncer aux collègues « Ne me parlez pas, je suis en train de travailler ! » « , selon Dave Snyder, directeur de la création chez Firstborn. Pire encore, selon Vann Graves, fondateur de FL&G, certains vous disent même « de la fermer » quand on essaye de leur parler.

Mais ne jetons pas la pierre trop vite aux générations Y et Z. Il y a quelques années, obtenir son propre bureau était un « rite de passage » dans une entreprise. La norme est aujourd’hui aux grands espaces collaboratifs, avec des salles à disposition pour les réunions ou les communications privées. Les jeunes travailleurs n’ont jamais eu pour autre référence que les open spaces. Le port du casque est donc naturel et instinctif pour eux. On est loin de l’acte antisocial décrit par Graves.

L’open space, l’ennemi n°1 de la créativité

Popularisés dans la Silicon Valley dans les années 2000, les open spaces ont été adopté en masse par les agences de publicité. En regroupant plusieurs personnes dans un espace ouvert, les chefs d’entreprises pariaient sur plus de collaboration et de productivité. Erreur ! Faire tomber les murs n’a pas favorisé l’émulation. A contrario, en obligeant les salariés à écouter de la musique pour se concentrer, les open spaces ont eu un effet négatif sur l’innovation et la créativité. L’enquête de Digiday révèle même que le casque augmente le sentiment d’isolement. Que les salariés soient 10 ou 30 dans une même pièce, si tous se réfugient derrière leurs écouteurs, le fonctionnement se rapproche davantage du télétravail. Malgré la grande proximité physique, les employés se sentent donc peu intégrés dans leur entreprise.

Mort de la communication ou nouveaux modes d’échanges ?

L’invasion des écouteurs au travail a fait naître une hantise du téléphone chez les jeunes recrues qui refusent aujourd’hui d’échanger verbalement. Cette conséquence pourrait faire sourire si le contact téléphonique n’était pas au cœur des relations entreprises-clients. Et Slate d’aller plus loin dans cette évolution des pratiques, en relayant les propos de l’expert en analyse Max Waber, dans MEL : « [les salariés] frein[ent] leurs chances d’obtenir une promotion » en refusant la communication. Mais là encore, le cliché relève plus de l’incompréhension intergénérationnelle. Dave Snyder l’avoue : « Je pensais qu’ils étaient très peu communicatifs, mais la vérité est qu’ils s’échangent en permanence des messages privés, des SMS et des messages Snapchat. Ils le font simplement en silence. »

Quand on sait que l’espace par employé est passé de 46 m² en 1970 à 18 m² en 2010 aux États-Unis (pays privilégié en termes de superficie de bureau), il y a fort à parier que notre espace professionnel continue à diminuer avec le temps, et que le casque ait encore une longue vie devant lui.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.