Fermer
menu

Candidats, recruteurs : qu’est-ce qu’une bonne offre d’emploi ?

Comment décrypter une offre d’emploi ? Comment repérer les offres d’emploi frauduleuses ? Quelles sont les caractéristiques d’une offre sérieuse ? Autant de questions que les candidats peuvent se poser durant leur recherche d’emploi. Profitons-en également pour donner quelques conseils avisés aux recruteurs, car rédiger une offre attractive reste un exercice délicat.

 

Candidats, apprenez à décoder les offres d’emploi

La lecture d’une offre d’emploi doit se faire sous un certain angle : il faut tenir compte de la taille et du secteur d’activité de l’entité ou l’entreprise qui cherche à recruter. Généralement, plus la structure qui recrute est importante et plus les critères de sélection sont stricts.

Cerner la mission exacte

Plusieurs points clefs sont à prendre particulièrement en considération si l’on veut bien comprendre la teneur du poste proposé :

  • le degré d’autonomie et/ou de capacité à travailler en équipe nécessaires
  • la position hiérarchique du poste : requiert-elle une capacité de management
  • l’environnement dans lequel se situe la mission, les interlocuteurs quotidiens
  • la nature du poste : en front (relation client) ou back office (administration/gestion, production)
  • les disponibilités requises (souplesse ou pas des horaires, astreintes,…) et localisation géographique du poste (déplacements…)
  • les compétences et des qualités personnelles requises.

Comprendre le profil et les compétences demandées

Cette étape est importante pour mettre le profil défini en perspective avec votre CV (formation/expérience) de façon objective. Il s’agit là de voir si le profil requis correspond à votre CV de manière objective. Plusieurs éléments sont à considérer pour cette étape :

  • Le nombre d’années d’expérience : pour un jeune diplômé, un stage significatif dans la durée et dans la nature de la mission sera indispensable. Pour un jeune expérimenté (de 2 à 5 ans), formation et de l’expérience vont être considérées. Pour les personnes ayant 5 ans d’expérience et plus, l’adéquation entre l’expertise et la mission va primer ainsi que la capacité à manager.
  • Le niveau de qualification : si votre niveau de qualification est inférieur à celui demandé pour le poste, une expérience très significative peut permettre de « passer outre » ce critère.

Gardez également en tête que plus le nombre d’années d’expérience s’allonge, moins le critère « formation » est important.

Faire un décryptage des critères et de leur importance

Que ce soit sur le plan de l’expérience, de la formation ou des compétences techniques requises (langues, logiciels…) ou d’autres points mentionnés dans l’annonce, vous devez, à la lecture de l’offre, savoir quel est le degré d’importance de chaque critère requis par l’employeur :

  • Exigé : critère bloquant
  • Souhaité/idéalement : critère semi-bloquant
  • Apprécié : critère sélectif

Une fois l’analyse de l’offre d’emploi faite, n’hésitez pas votre lettre de motivation et votre CV si vous pensez correspondre au profil recherché.

Que faire en cas d’offre non-légale ?

Le code du travail protège les salariés contre les comportements discriminants. « Si l’employeur est tout à fait libre de sa décision d’engager un candidat, ses critères de choix ne doivent pas reposer sur un motif discriminatoire (sexe, situation de famille, origine, opinion politique, âge ou handicap…). Pourtant il est encore fréquent de lire des annonces comprenant des mentions telles que « recherche homme » ou « emploi réservé aux étudiants »… » rappelle Maître Ballu-Gougeon, avocate en droit social à Rennes. A l’inverse, une discrimination positive peut être prévue par la loi, comme c’est le cas pour les contrats aidés.

Que faire si l’on me propose un statut particulier ?

Indépendant, entrepreneur ou auto-entrepreneur… Il arrive que certaines entreprises proposent dans leurs annonces un statut autre que celui de salarié. Faut-il s’en inquiéter ? Pas forcément, néanmoins « il faut rester prudent car ce statut ne dispose pas des mêmes garanties que le salariat » rappelle Maître Ballu-Gougeon. Il implique également un coût financier pour le candidat puisque l’autoentrepreneur devra s’acquitter lui-même de ses charges et payer la CFE (Cotisation Foncière des Entreprises). De plus, en cas de rupture du contrat, l’auto-entrepreneur ne bénéficie pas de droits au chômage.
« Une grande vigilance des administrations, inspection du travail et URSSAF, a été constatée ces dernières années, avec des contrôles réguliers sur ce type d’embauche » note Maître Ballu-Gougeon. « Si vous bénéficiez aujourd’hui d’un statut autoentrepreneur alors qu’en réalité il y a un réel lien de subordination entre la société et vous, vous pouvez solliciter le Conseil de Prud’hommes en vue d’une requalification de votre statut en statut de salarié ».

Comment sont lues les offres d’emploi ?

A l’heure actuelle, les candidats décodent-ils bien les milliers d’offres d’emploi disponibles sur la Toile ? Selon une étude publiée en 2014 (1), les annonces écrites par les recruteurs sont compréhensibles par une large majorité des répondants (79 %). En revanche, les candidats les trouvent trop succinctes : 52 % estiment en effet difficile de se faire un avis sur les valeurs de l’entreprise en lisant l’offre d’emploi. De même, plus de la moitié des personnes interrogées souhaiteraient qu’apparaissent dès la lecture le montant de la rémunération proposée. Au final, à peine un demandeur d’emploi sur cinq se projette déjà dans le poste et l’entreprise à la lecture de l’annonce.

Loin des préoccupations salariales, les candidats s’intéressent en premier lieu à la mission qu’ils devront effectuer selon l’enquête RegionsJob (2) menée auprès de 6000 internautes salariés et demandeurs d’emploi en 2016. Quels sont les éléments auxquels prêtent le plus attention les candidats dans une offre d’emploi ? Les deux critères les plus cités sont le descriptif du poste/de la mission (79 %), et le lieu géographique (78 %). Les précisions sur le salaire et les avantages proposés ne recueillent respectivement que 45,5 % et 12 %.

9 conseils aux recruteurs

Rédiger une offre n’est pas chose facile, même lorsque l’on est un recruteur expérimenté. Voici un petit guide des recettes à appliquer pour publier une offre attractive :

  1. Trouvez l’intitulé de poste qui « parlera » aux candidats
    Il faut être « accrocheur » dès le titre de votre annonce et séduire les candidats dès les premières lignes. Soyez clair et évitez donc les intitulés de poste « flous » ou insolites.
  1. Créez une annonce qui vous ressemble
    Le ton utilisé (formel, humoristique, moderne, geek, chaleureux, distant…) va en dire beaucoup sur votre état d’esprit et la culture de votre entreprise. Il doit être adapté à votre secteur et refléter l’ADN de votre société, pour donner envie aux candidats de vous connaître.
  1. Optimisez la longueur de votre annonce
    Aucune longueur n’est requise, mais les extrêmes ne sont pas recommandés : le manque de détails peut laisser le candidat perplexe, et à contrario, vous pouvez le « perdre » avec une annonce trop longue… Sur ce point, tout dépend du poste que vous proposez.
  1. Les indispensables pour une bonne offre
    Certains éléments ne peuvent être omis sous peine de proposer une offre d’emploi incomplète. Ainsi une bonne offre doit contenir les éléments suivants : intitulé de poste précis, descriptif de l’entreprise, nature du poste, missions détaillées, expérience souhaitée, qualifications requises, type de contrat, rémunération (même une fourchette sera appréciée), lieu et horaires, date de l’offre, contact.
  1. Pensez « web »
    Evitez d’écrire en un seul bloc : des paragraphes et des listes à puce rendront votre annonce plus lisible et plus digeste. Simplifiez l’intitulé et optez pour des titres communs et connus. Ne soyez pas trop long : les lecteurs sur mobiles et tablettes ont tendance à zapper.
  1. Mentionner le salaire, la bonne option
    Indiquer le salaire n’est pas obligatoire mais c’est mieux, et surtout, cette information intéressante les candidats ! La rémunération – ou une fourchette tout au moins – est donc un élément attractif de l’annonce et plaira notamment aux profils commerciaux. Si vous choisissez de l’indiquer, il doit être indiqué en brut mensuel ou annuel. Les avantages connexes sont également les bienvenues (tickets restaurant, prime…).
  1. Ne pas oublier les mentions légales
    Vous devez veiller à bien respecter les obligations légales en vigueur notamment sur la non-discrimination. Le texte doit être rédigé en français de préférence, ne pas induire en erreur le candidat avec de fausses informations, ne pas contenir de mentions interdites et discriminatoires (sexe, situation de famille, origine, âge…). L’offre doit également être datée et mentionner l’entreprise qui recrute (entreprise d’origine ou cabinet en charge du recrutement pour l’entreprise commanditaire).
  1. Mettez en avant votre marque employeur
    N’hésitez pas à citer vos récompenses ou labels : ils rassurent les candidats et vous donnent de la crédibilité. Vous gagnerez en attractivité.
  1. Illustrez votre annonce
    C’est un classique, mais cela fonctionne : les visuels rendent résolument l’annonce plus attractive. Mettez bien sûr les photos ou vidéos les plus avantageuses pour l’entreprise : locaux, équipes au travail, collaborateurs avec des clients, campagnes de pub…

 

(1) Etude Opinionway pour Jobaproximité – 2014

(2) Enquête réalisée du 5 octobre 2015 au 26 novembre 2015 auprès de 6123 internautes du site RegionsJob.

 

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En vous abonnant, vous acceptez les CGU

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. ID
    12 janvier 2018 - 7h06

    Vous qui êtes à la recherche d’un emploi comme moi, faites très attention aux fausses annonces d’emploi publiées par les cabinet de recrutement et surtout les agences d’intérim

  2. TCC-International
    1 février 2018 - 13h25

    De plus en plus d’entreprises, notamment les SSII, diffusent les annonces génériques, où le candidat a dû mal se positionner. Pas assez de détails, pas de connaissances précises demandées…
    Il est important qu’une annonce d’emploi soit réaliste, concrète… c’est ce que l’on demande aux candidats. Les candidatures « génériques » ne sont pas retenues, n’est-ce pas ?
    Le respect va (devrait aller) dans les deux sens.

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.