Fermer
menu

Candidat, c’est un métier

Dans le jargon des sites emploi, est candidat celui ou celle qui cherche un emploi. Le candidat, c’est vous, c’est moi, c’est nous. Un jour ou l’autre, tout le monde peut être candidat. Qu’on soit déjà en poste, au chômage ou étudiant, nous sommes tous des candidats potentiels. Mais pourtant, personne n’est vraiment formé ou même préparé à la recherche d’un emploi. Comme pour le boulot de parent, il n’existe aucun diplôme. C’est un métier qui s’apprend sur le tas.

Face aux candidats, les recruteurs sont eux des professionnels. Formés et rôdés aux techniques de sélection et d’évaluation, leur métier est de trouver la personne qui correspond le mieux au moment où le poste est à pourvoir. Ils appliquent des techniques et un savoir-faire précis. A côté, nous ne sommes que des amateurs. D’où un certain décalage. Les recruteurs attendent de nous de savoir rédiger un CV, une lettre de motivation, posent des questions précises lors d’entretiens pour lesquels nous ne sommes pas forcément préparés. Or, être un professionnel dans son métier ne signifie pas forcément être un professionnel de la promotion de soi. De plus, nous sommes très inégalement armés dans nos recherches, chacun selon ses moyens et ses capacités. Le capital social joue un rôle éminent dans la recherche d’emploi. Le réseau est souvent un héritage familial, certains sont mieux dotés que d’autres.

La recherche d’un emploi nourrit donc un certain ressentiment, surtout lorsque les démarches sont longues et compliquées. La répétition du « non » sonne comme une injustice. L’impression qui domine est que les recruteurs sont comme les banques qui ne prêtent qu’aux riches : on propose un emploi plus facilement à celui ou celle qui en a déjà un.

Pour sortir de cette spirale et apprendre les techniques de recherche d’emploi il faut se mettre à la place du recruteur, connaître ses techniques et son système de valeurs. En éliminant petit à petit l’amateurisme dans la recherche d’emploi, on donne confiance, on rassure, c’est un premier pas. Modestement, à travers ce blog, l’objectif est de vous donner quelques astuces, par touches successives, pour devenir un professionnel de la recherche d’emploi. Ouvrir un débat aussi sur la position du candidat, le sens de cette recherche qui se répète au fil de nos carrières. Car vous le savez, nous aurons à changer plusieurs fois de métier dans notre vie professionnelle. Comme d’autres candidats dans d’autres sphères, nous voulons juste être choisis. Et pour être élu, il faut convaincre et promettre.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. FM
    16 avril 2007 - 16h19

    Effectivement, je suis assez curieux de comprendre la logique des recruteurs particulièrement dans mon secteur : la communication. 2 postes refusés à cause de mon sexe (pourtant bien maquillé je suis super mignonne 🙂 ) et parfois quelques reflexions qui m’ont revélé un conflit entre marketeurs et communiquants…
    La solution ? se dire qu’on a besoin que d’un job… il suffit qu’il arrive (logique imparable) mais vite quand même j’ai autre chose à faire que de l’attendre 😉

    Ceci dit : voir apparaitre des interviews de recruteurs sur les Regionsjobblog ne me déplairait pas 🙂

  2. FmR
    16 avril 2007 - 16h41

    La com’ est effectivement un secteur difficile. Je ne pense pas que le sexe y soit pour quelque chose, même si la profession est plus féminisée. Concernant les interviews de recruteurs, chaque semaine la rubrique Fil Info vous propose de lire le point de vue d’un DRH sur ses recrutements le marché de l’emploi, un secteur particulier…
    Je m’occupe personnellement de cette rubrique Fil Info, l’objectif de ce blog est donc aussi de recueillir vos envies et de savoir quel sujet vous intéresse. Je pense que je vais essayer de trouver quelqu’un pour répondre à quelques questions sur les spécificités de la Com’.
    A très bientôt.

  3. catherine
    24 avril 2007 - 9h19

    de formation RH, je n’ai jamais aimé le recrutement, le trouvant beaucoup trop subjectif. En effet, on ne pourra pas m’empêcher de penser que même si on est bon, si on ne plait pas au recruteur (qui n’est bien entendu pas forcément celui avec qui on devra travailler), on a tout faux dès le départ. On ne sait jamais comment vont être interprétées nos paroles car tout dépend de qui on a en face. En plus, je trouve exaspérant cette recherche « du mouton à 5 pattes » alors que 4 suffisent pour bien faire son travail, voire très bien. Alors oui, la recherche d’emploi est un travail de longue haleine qui demande une remise en question à chaque entretien décroché et une motivation ‘béton » …. que l’on a pas toujours

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.