Fermer
menu

BYOD : un nouvel enjeu pour les entreprises

BlackberryC’est un phénomène qui dépasse les entreprises : le BYOD (pour « Bring your own device »), l’utilisation par les salariés de leur matériel informatique personnel dans le cadre du travail, est déjà une réalité. Mais cette tendance pose des questions à la fois en termes de mobilité et de sécurité.

Aujourd’hui, un quart des appareils utilisés sur le lieu de travail sont des tablettes ou des smartphones. Et selon le rapport « Info Workers Using Mobile And Personal Devices For Work Will Transform Personal Tech Markets » du cabinet Forrester, près de la moitié des professionnels qui utilisent les Technologies de l’information et de la communication (TIC) ont recours à plus de 3 PC ou appareils mobiles au travail. Sans que le service informatique en soit forcément informé…

Nouveaux outils, nouveaux défis

Face à cette rupture technologique qui déborde aussi bien les éditeurs professionnels comme Microsoft, que les services informatiques des entreprises, les choses commencent à s’organiser. A l’instar du changement introduit par le crowdsourcing il y a quelques années, le BYO ( » Bring your own « ) modifie profondément les habitudes de travail et force à se poser de nouvelles questions en termes de sécurité. En cas de vol ou de perte de la tablette ou du téléphone personnel, il faut pouvoir effacer les données à distance. D’où l’intérêt d’encadrer ce phénomène dans les entreprises pour profiter des nouvelles perspectives de mobilité.

Lors du dernier « Mobile World Congress de Barcelone », Symantec présentait par exemple de nouvelles solutions pour entreprises afin de gérer une flotte « intégrée ». Car pour le moment, le développement du BYOD est encore « invisible » dans les sociétés. Selon Forrester, seuls 6% des entreprises auraient en effet mis en place un programme structuré pour intégrer les appareils personnels des salariés. A terme un véritable marché, une sorte d’AppleStore professionnel devrait émerger pour répondre à la demande de nouvelles applications.

Fort besoin en applications « pro »

En effet, les entreprises se concentrent plus sur les outils et applications partagées qui permettent à leurs salariés mobiles de rester connectés avec leur travail que sur le matériel en lui-même. D’après l’étude 2012 « State of Mobility » de Symantec, 77 % des entreprises interrogées en France auraient ainsi des projets « d’applications mobiles customisées » et 61% utilisent déjà des applications métiers mobile. Mais il s’agit surtout d’outils de messagerie, d’accès à distance ou de gestion de relation-client. Et ce n’est que la première étape.

Aux Etats-Unis le mouvement est déjà beaucoup plus généralisé au niveau du matériel. En 2009, 43% des cadres utilisaient leur propre équipement pour se connecter sur les réseaux et systèmes d’entreprise. Ce taux devrait grimper à 58 % à l’horizon 2014, selon une étude du cabinet Gartner.

Quelles conséquences au niveau RH ?

Au-delà des risques pour la sécurité informatique, le BYOD a tout de même des avantages pour les entreprises, même si le coût du matériel est évidemment pris en charge. Les utilisateurs ont entre les mains du matériel qu’ils connaissent sur le bout des doigts, qu’ils ont choisi. Ils en assurent aussi l’entretien.
« BYOD est un outil efficace au service des ressources humaines, signale Guillaume Le Tyrant, responsable marketing de l’éditeur de logiciels Citrix Systems dans le Sud de l’Europe interrogé par l’AFP. L’utilisateur satisfait travaille mieux. BYOD est perçu comme un complément de rémunération et c’est un moyen pour retenir les talents. « 
Mais le revers de la médaille c’est un risque encore accru de burnout pour les cadres hyper connectés. Le smartphone est un fil à la patte pour les salariés. Et la frontière entre vie privée et vie professionnelle risque d’être encore de moins en moins étanche.

Orangebyod

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.