Fermer
menu

Ce que l’état de votre bureau dit de vous

Assis à votre bureau devant votre ordinateur, vous êtes plutôt du genre à être noyé sous la paperasse ou hyper ordonné ? Attention, votre réponse à cette question en dira long sur votre style professionnel ! Une chercheure a ainsi dégagé 5 personnalités type au bureau, selon la manière dont elles organisent leur espace de travail.

La manière dont l’on conserve son espace de travail aurait une influence sur notre manière de travailler selon plusieurs études. Par exemple, avoir un bureau en désordre rend plus efficace selon une étude menée par l’Université de Groningen aux Pays-Bas. Celle-ci a démontré qu’un environnement désordonné incitait les gens à se concentrer sur leur seul but à atteindre et favoriserait ainsi leur productivité. D’autres chercheurs se sont distingués sur cette question comme le professeur Eric Abrahamson, professeur de management américain, et sa « Théorie de la désorganisation », auteur du livre « Un peu de désordre = beaucoup de profit(s) », traduit chez Flammarion.

A la demande de l’entreprise anglais Headspace Group spécialisé dans la commercialisation d’espaces de coworking, Lily Bernheimer, consultante en psychologie environnementale et directrice de Espace Works Conseil, s’est penchée sur les informations pouvant être recueillies à partir de l’espace de travail d’une personne. Ses travaux ont été relayé dans de nombreux médias (BBC, Telegraph, Business Insider…). Elle a ainsi développé cinq types de personnalité de bureau, s’inspirant des travaux de psychologie sociale de Gosling et d’autres psychologues de l’environnement de travail :

Le désordonné

Son espace de travail est chaotique, coloré, couvert d’effets personnels. Il est plus extraverti et accueillant que ses collègues et cela ne le dérange pas d’avoir son bureau installé dans un lieu de passage au sein de l’entreprise. Le problème est qu’il est tellement overbooké et actif qu’il n’a pas le temps de nouer des relations avec ses collègues plus timides.

Le minimaliste

Vous aimez la routine et les post-it ? Vous êtes sans doute minimaliste. Encombrement minimum, espace de travail rangé, adepte de la clean desk policy (ranger chaque soir son bureau)…  Vous ne vous encombrez pas du superflu et êtes organisé. Cela ne signifie pas pour autant que vous êtes timide précise Bernheimer. Attention tout de même : ce manque de personnalisation pourrait vite vous faire oublier.

L’expansif

Il marque en quelque sorte son territoire en « s’étalant » littéralement, et en empiétant sur l’espace de travail de ses collègues, montrant par là même sa volonté de supériorité. Il aime être au centre de la pièce et se montre parfois « agressif » dans la manière d’organiser physiquement leur bureau, défendant son territoire au détriment des collègues.

Le créatif

Il arbore généralement un espace de travail simple, élégant, personnalisé, mêlant créations personnelles, photos, souvenir de voyages… Ce créatif est un intellectuel qui prend soin de customiser son bureau, et qui se montre généralement ouvert sur le monde extérieur et sur ses collègues. Extraverti et curieux, il est généralement épanoui au travail, au grand bénéfice de son employeur.

L’introverti

L’introverti (the « surveyor ») n’aime ni être le dos à la porte, ni être au beau milieu du bureau, et pas plus dans le passage ! Il tient à son espace personnel plus que tout, et se met volontairement de côté. Il aime travailler seul et déteste avoir quelqu’un sur le dos ! Créatif et productif quand on le laisse tranquille, il peut se montrer parfois un peu grincheux.

Une journaliste du Business Insider a mené sa propre expérience en demander à Bernheimer d’analyser les photos de son bureau et de ceux de ses collègues. Sur 4 bureaux, les conclusions de la consultante ont parfois étonné la journaliste Jacquelyn Smith et son équipe, même si certains éléments leur semblaient être une bonne analyse. Et vous, êtes-vous plutôt un introverti du bureau, un désordonné ou un minimaliste ?

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. fiddler
    13 janvier 2017 - 12h24

    « chercheure » ? on ne dit pas « chercheuse » ??? Et vous êtes rédacteuse, si je vous suis bien ? et utilisateuse de services ? etc.

    Des décennies que tout le monde se plaint de la complexité de la langue française, merci de ne pas en ajouter.

  2. Priscilla Gout
    16 janvier 2017 - 9h44

    Cher lecteur,
    comme le rappelle Michèle Lenoble-Pinson, docteure en philosophie et lettres et de l’article « Chercheuse? chercheur? chercheure? Mettre au féminin les noms de métier et les titres de fonction », le conseil supérieur de la Langue Française s’est exprimé au sujet d’une variante tenant compte de l’évolution de l’usage. Il ouvre ainsi le choix entre les formes traditionnelles en « eur » et celles en « eure » qui assurent davantage la visibilité des femmes. Bien cordialement.

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.