Fermer
menu

Le bureau de demain sera adapté à toutes les situations de travail

De nouvelles formes d’organisation du travail s’imposent peu à peu dans les entreprises, en particulier au sein des grands groupes, du fait de leurs moyens, et des start-ups réputées plus souples. Exit « le bureau massifiant, contrôlant, lieu d’industrialisation et de subordination », place aux flex office 2.0, slow workplace, office sweet office, entreprise sans murs et télétravail… Derrière ce jargon se cache une petite révolution pour les entreprises et pour les salariés dont chaque partie devrait tirer de nombreux bénéfices.

A lire : Futur du travail : vers la fin du bureau traditionnel

Le lieu de travail n’existera plus tel qu’on le connaît

Le bureau traditionnel laisse peu à peu la place à lieu de travail ouvert, partout à la fois, lieu d’ateliers, d’itinérance, de collaboration mais aussi de détente. Le lieu de travail n’en est finalement plus un ! Prenant d’ordinaire 2 ou 3 formes différentes – bureau fermé, petit ou grand open space – le bureau prend désormais une dizaine de formes, comme autant d’espaces adaptés à la diversité des situations de travail des occupants de l’entreprise. L’heure est à la flexibilité, l’agilité et à l’expérience utilisateur dite « expérience employé ». Pour autant, l’espace de travail de demain doit inclure les compromis : il doit permettre l’équilibre constant entre connexion et déconnexion, espaces calmes et collaboratifs, temps « on » et temps « off ». En bref, il doit concilier les contradictions de l’entreprise, entre hyper-disponibilité et concentration au travail.

A lire : Infographie : c’est quoi le bureau de demain ?

Un bureau « partout », chaleureux, zen, moderne

Greenworking, cabinet de conseil et formations en innovation managériale (télétravail, flex office, leadership, qualité de vie au travail), a imaginé l’environnement de travail de demain à travers 7 tendances majeures. Pour dégager ces tendances, le cabinet a interrogé une quinzaine d’entreprises et s’est appuyé sur de nombreux chiffres…

1. Le Flex Office 2.0
Le FlexWork fait un tabac avec 89% des salariés qui se disent satisfaits et qui ne souhaitent revenir en arrière. Conséquence de la mobilité des salariés plutôt que moyen de les rendre plus productifs, le Flex Office 2.0 offre une nouvelle liberté au salarié grâce à la multitude d’espaces disponibles.

2. Activity-based working
Puisqu’il parait difficile d’adapter « ergonomiquement » le poste de travail à la diversité des tâches, c’est le salarié qui choisira l’espace lui convenant le mieux en fonction de son objectif : travail individuel, échange informel, rendez-vous, réunion de travail, etc.

3. Office Sweet Office
De plus en plus, l’expérience-salarié tend à se rapprocher de celle offerte par le domicile. L’heure est à plus d’authenticité, d’hétérogénéité, de confort, de chaleur, de personnalisation, de liberté et d’inspiration… On passe d’une favorisation du bien-être par les services (pressing, conciergerie…) à un bien-être basé sur les « connexions positives », les échanges authentiques, l’autonomie, ou encore la reconnaissance.

A lire : Bureaux : 5 grandes tendances pour l’année 2017

4. Slow Workplace
Un collaborateur en open space subit en moyenne 150 perturbations dans une journée de travail. Pour tous, les alertes, notifications, push, coups de téléphone, multitasking et interruptions diverses font partie du quotidien et mettent à mal la productivité. Ainsi, le besoin de concentration et d’intimité se fait plus important et nécessaire. On favorise alors les espaces de travail permettant une isolation sonore et un confort acoustique.

5. L’entreprise sans murs
Le bureau est partout grâce au télétravail : en télécentre, en espace de coworking, chez soi… C’est la conséquence du travail flexible.

6. La Sérendipité ou le lieu de travail pensé comme une ville
Machine à café, lieux de pause et couloirs deviennent des espaces stratégiques où les idées germent au gré des rencontres, où les échanges informels favorisent l’innovation. « En 2017 » explique Greenworking « l’innovation passe en effet par la sérendipité, c’est-à-dire la transformation des multiples rencontres informelles et imprévues au bureau en nouvelles idées business. Plus de 80% des interactions de travail créatrices de valeur surviennent lors de ces situations informelles ». C’est pourquoi elles sont désormais au centre de toutes les attentions des architectes.

7. Directions immobilières : a new (workplace) deal
L’heure est à la conception participative. Les espaces sont pensés en collaboration avec les salariés et en fonction de leurs missions et de leurs besoins.

Plusieurs grandes entreprises et start-ups françaises ont déjà expérimenté ces nouveaux types d’espaces de travail mais beaucoup d’entreprises négligent cet aspect du travail. Selon la dernière étude Sharp menée auprès de 6000 professionnels, 25% des salariés ont une mauvaise opinion de leur cadre de travail. Etonnant quand on sait que la qualité du lieu de travail a une influence sur la capacité à se concentrer (92%), la façon de travailler (90%), la productivité (89%) et enfin, la créativité (74%) selon une autre étude de CB&D.

Etude réalisée à partir d’entretiens qualitatifs avec les Directeurs Immobilier et les DRH d’une quinzaine d’entreprises : Société Générale, Alcatel-Lucent, Danone, Engie IT, Sanofi, Siemens, Yves Rocher, etc. Plus d’infos sur greenworking.fr

A lire : Votre environnement de travail a plus d’influence sur votre vie que vous ne le pensez

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.

Votre commentaire a été identifié comme spam. Veuillez compléter le CAPTCHA ci-dessous :