Fermer
menu
  • Collègues

Les blagues de bureau, bouffée d’oxygène ou pratique à éradiquer ?

Voyons s'il est possible de ne pas aimer les blagues de bureau sans pour autant passer pour le rabat-joie de service.
La problématique des blagues de bureau

Dire qu’on n’aime pas l’humour, c’est un peu comme dire qu’on n’aime pas la musique. Comment rejeter tout d’un bloc alors qu’il en existe tant de nuances ? On peut par exemple aimer Sardou et détester Mozart ou aimer les contrepèteries et détester Chevalier et Laspalès. Mais au bureau, jusqu’où peut-on pousser la blague ?

Les blagues avec les collègues, c’est le sel de la vie de bureau

Quand tout est gris dans votre cœur et que vous avez perdu le goût du bonheur, une blague d’un collègue est une solution parfaite pour voir votre moral remonter en flèche (ça ne marche pas avec celle de Notre-Dame). Une petite vanne, une souris déconnectée, un faux statut sur un réseau social ou une substitution de lunch-box, difficile de résister à ces petites bombes de bonne humeur qui viendraient à bout de n’importe quel esprit chagrin !

C’est aussi une manière d’ouvrir son esprit : vous ne juriez que par les blagues sur les Belges, voilà que vos collègues vous initient au plaisir des blagues sexistes ! C’est aussi ça la vie de bureau, vous devenez plus tolérant en vous ouvrant aux diverses définitions de ce qui est drôle. Plus qu’une source de fous rires, votre collègue blagueur devient un coach de vie qui vous fait reconsidérer vos principes et vos appétences.

À lire également :
Poisson d'avril : 80 blagues pour le premier avril

Vous êtes là pour bosser, pas pour vous marrer

Les blagues au bureau, ça commence par un poisson d’avril collé dans le dos et ça finit par une voiture emballée dans du papier toilette pour fêter votre départ en vacances. Vous connaissez le point de départ mais vous ne savez pas jusqu’où tout ça peut vous mener. Un collègue farceur n’attend parfois que l’étincelle de votre bénédiction pour s’enflammer et réaliser ses fantasmes humoristiques les plus fous ! Sauf que vous, vous avez du travail, des projets, de l’ambition. Vous avez besoin de concentration, de calme, d’échanges posés et enrichissants. Vous n’avez pas de temps à consacrer à la raison pour laquelle on ne peut pas raconter la blague de Toto aux toilettes.

Vous avez pourtant de l’humour et vous ne boudez pas votre plaisir devant un extrait des Tuche ou un best-of des meilleures chutes de Vidéo Gag. Vous êtes même capable d’esquisser un début de sourire quand votre fils en maternelle vous demande ce qui est vert et qui monte et qui descend. Mais dans le cadre du travail, vous préférez les KPIs et les leads aux charades.

À lire également :
Métro, bullshit, dodo : un peu d'humour dans le jargon pro

Qu’importe, retenons en définitive qu’une blague au bureau doit rester une blague de bureau, c’est-à-dire dans les clous de ce qui est acceptable dans le cadre professionnel avec en filtre supplémentaire, la sensibilité de chacun.

Si vous faites partie de la team « osons le coussin péteur au bureau », réfléchissez-y à deux fois et rappelez vous que tout le monde n’aime pas faire chanter les sardines. Parfois, vos collègues ne sont pas le meilleur public pour vos blagues, gardez vos idées les créatives pour les personnes de votre entourage qui ont arrêté de vous juger il y a bien longtemps !

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.