Fermer
menu

Travaille-t-on (vraiment) mieux dans les entreprises de la French Tech ?

Vous n’avez pas fini d’entendre parler de la French Tech, cet écosystème d’un nouveau genre qui regroupe « les entrepreneurs et tous ceux qui travaillent dans ou pour les start-ups françaises en France ou à l’étranger ». Innovantes et agiles, les start-ups de la French Tech représentent le nouvel eldorado des jeunes actifs en quête de projets motivants et d’une meilleure qualité de vie que leurs aînés. Mais travaille-t-on réellement mieux dans les entreprises de la FT ? Entre mythe et réalité, la SFL (Société Foncière Lyonnaise) a interrogé 2700 salariés à l’occasion du salon Paris Workplace 2017 pour en savoir plus sur le quotidien des startuppers.

La French Tech et les entreprises qui la composent se montrent à l’avant-garde jusque dans leur gestion des ressources humaines. Selon Aude Grant, Directrice générale adjointe Asset management et Investissement chez SFL (Société Foncière Lyonnaise), commanditaire de l’étude, les salariés de la French Tech auraient même « imposé de nouveaux standards ». Mais faut-il se fier à l’image « cool » et innovante renvoyée par ces entreprises aux locaux design et au management libéré ? La réalité du quotidien de ces travailleurs n’est-elle pas plus sombre comme le dénonçait il y a peu Mathilde Ramadier dans son livre « Bienvenue dans le nouveau monde. Comment j’ai survécu à la coolitude des startups » ?

Bien-être, satisfaction, vivre ensemble : la French Tech bonne élève

En comparant les points de vue de 1755 salariés franciliens avec ceux de 900 salariés issus des 10 sociétés de la French Tech, Paris Workplace a démontré que oui, les salariés de la French Tech sont plus heureux que les autres avec une note de 7,97/10 donnée au bien-être contre 6,5 pour les autres salariés. Non seulement le bien-être au sein de la FT est plus élevé, mais le niveau de stress est moindre : il s’élève à 25 % contre 38 % pour les autres salariés. Et les bonnes notes se succèdent sur tous les sujets !

Les bureaux et le travail collaboratif, les 2 armes des start-ups

88 % des salariés de la FT se disent satisfaits de leurs bureaux contre 72 % des autres salariés. Il faut dire que les locaux ont pesé dans le choix de l’entreprise pour 56 % des salariés de FT (contre 30 % pour la population générale). Le facteur environnement de travail prend une place importante dans la vie des salariés des start-ups : ils ont un impact sur leur motivation, sur leur performance et selon eux sur l’image et la réputation de l’entreprise, plus que pour les salariés hors French Tech. Pour 86 % des startuppers, ils sont même une source de fierté.

Comment expliquer ces résultats ? Pour la SFL, les bureaux représentent beaucoup plus que de simples locaux. Ils sont synonymes de travail collaboratif. Il faut dire que seulement 1 % des salariés de la FT travaillent dans un bureau individuel fermé. Même la plupart des dirigeants travaillent dans des bureaux ouverts. Et pour la moitié des salariés de start-ups, le bureau fermé est synonyme d’isolement. Ils préfèrent travailler en équipe et c’est ce qui les rend heureux. « Travailler efficacement en équipe » et « la vie sociale entre collègues » sont les 2 premières raisons de se rendre au bureau pour les employés d’entreprises de la FT. Plus de la moitié (57 %) sont d’ailleurs amenés à travailler dans 2 à 3 endroits différents dans leur journées (postes de travail, salles de réunion, cafétéria…).

Le bureau, un lieu de vie convivial où l’on aime passer du temps

Incontestablement, les bureaux sont le reflet de la culture des entreprises de la French Tech, avec pour valeurs principales l’innovation, la performance, mais aussi l’esprit d’équipe, la convivialité et le fun. Le bureau n’est plus seulement un lieu de travail mais est devenu un lieu de vie où l’on aime passer du temps (82 % des salariés de la FT le pensent). 81 % d’entre eux déjeunent régulièrement avec leurs collègues alors que ce n’est le cas que pour 55 % des autres salariés. Et les afterwork sont en quelques sorte une tradition : 69 % boivent des verres avec leurs collègues régulièrement ou temps en temps contre 26 % de la population générale d’actifs.

Travaille-t-on réellement mieux dans les entreprises de la FT ? Difficile de répondre, mais en tous cas on y semble plus heureux. Il faut dire que tout y est : flexibilité des horaires et lieux de travail, liberté de dress code, travail en espace ouvert, flexibilité, bonne humeur, temps de trajet limité, rêve d’entrepreneuriat… Le cocktail French Tech plaît, en particulier aux jeunes des Générations Y et Z : 74 % des salariés y ont moins de 35 ans et la moyenne de l’ancienneté s’élève à 2,5 ans. Et si c’était ça l’avenir de l’entreprise ?

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Amaury
    5 juillet 2017 - 13h58

    Il apparait que les entreprises de la French Tech aient réussi a phagocyter le concept de tiers-lieux d’Oldenburg qui mentionnait la réappropriation par les acteurs de leurs espaces pour en faire des lieux de sociabilisation, ni à la maison, ni au travail. La troisième place, cet entre deux qui favorisent les échanges, lieu de vie par excellence, aussi dans les bureaux …

  2. snoop
    5 juillet 2017 - 21h48

    « La moyenne de l’ancienneté s’élève à 2,5 ans ».
    Ce chiffre résume bien le phénomène …
    .
    Les employés des startups changent d’air au bout de 2,5 ans en moyenne, soit un turnover d’environ 40% … Pour comparer, le turnover est estimé à 15% en SSII (nouvellement appelées ESN).
    .
    Il serait intéressant de savoir pourquoi le turnover est si important ?

  3. CMaxo
    5 juillet 2017 - 22h17

    Cet article est, en grande partie, une perte de temps considérant qu’il ne répond même pas à sa propre question thème. Une réponse comme « Difficile de répondre » est inacceptable.

    Il s’agit, à prime-à-bord, d’un série d’observations mineures et des résultats d’un sondage. Rien de moins généraliste et imprécis.

    Merci de m’avoir fait perdre environ 15 mins à lire quelque chose qui ne m’informe de rien.

  4. Priscilla Gout
    6 juillet 2017 - 9h52

    La réponse est oui et paraît plutôt évidente étant donné les chiffres non ? Désolée pour le temps perdu, n’hésitez pas à perdre votre temps sur nos autres articles…!

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.