Fermer
menu
Théma Jeunes diplômés : Découvrez les initiatives de nos partenaires

Travail : les aspirations des 16-30 ans

JeunesdipticLes jeunes sont optimistes quant à leur avenir professionnel. C’est ce qui résulte du Baromètre jeunesse vague 3 de l’Ifop pour l’Education nationale qui a interrogé 1000 personnes de 16 à 30 ans entre le 15 et le 21 juin 2011. Ils sont en effet 76% à penser qu’ils vont réussir, que ce soit en termes de salaires, de stabilité de l’emploi, de postes en cohérence avec leurs compétences… Mais la plupart des optimistes ne sont pas encore entrés dans la vie active. Les pessimistes (24%) sont logiquement surtout des chômeurs ou des chercheurs d’emploi, plus réalistes. Mais en poste ou non, la Génération Y a des préoccupations spécifiques et elle n’est pas prête aux mêmes sacrifices que la génération précédente. Zoom sur les principales aspirations des jeunes…

  • Un emploi qui dégage du temps: avoir du temps à consacrer à sa vie privée… La nouvelle génération d’actifs ne veut pas travailler n’importe comment. Pour elle, la réussite professionnelle signifie avant tout trouver un emploi qui lui laisse du temps pour les loisirs et la vie de famille (à 39%). Un sujet qui soucie quasiment autant les actifs (à 42%) que les chômeurs et les étudiants (35% chaque).
  • Donner du sens au travail : travailler dans une entreprise dont ils sont fiers constitue la seconde préoccupation des 16-30 ans (à 21%). Les chercheurs d’emploi sont les plus soucieux de ce point en particulier, suivis par les étudiants et les actifs.
  • Gagner beaucoup d’argent fait partie des préoccupations suivantes les plus importantes pour les jeunes (20% en moyenne pour chaque), en particulier chez les 16-30 ans en poste. Les actifs sont les plus conscients de la réalité du marché de l’emploi, et donc, du niveau de salaire.
  • Exercer des responsabilités : une aspiration qui va souvent de pair avec un meilleur salaire et une meilleure conciliation vie pro/vie perso. La plupart des cadres ou cadres dirigeants le savent, notamment les femmes : un poste à responsabilités engage à plus de travail et de stress mais permet une plus grand souplesse pour gérer sa vie privée.
  • Etre indépendant(e): indéniablement, l’entrepreneuriat attire de plus en plus de jeunes, qui pour le coup désaffectionne le service public. 38% des répondants sont attirés par la création d’entreprise. Le statut d’indépendant attire le plus (43%), avant le fait d’être à son compte (39%) ou chef d’entreprise (35%). Parmi les raisons à se désir d’indépendance, le fait d’être le décideur, sans hiérarchie, prime pour 27% des personnes attirés par l’entrepreneuriat. Viennent ensuite le fait d’être indépendant, le meilleur salaire, la gestion personnelle des horaires, ou encore l’autonomie… Pourtant, 18% pensent que la création reste un pari risqué.
  • …ou salarié du privé: travailler dans le secteur privé attire également 38% des répondants. Les PME attirent autant que les grands groupes. Mais les plus jeunes auront tendance à aller vers les grands groupes internationaux tandis que leurs ainés leur préfèrent les grandes entreprises françaises ou les PME.

L’enquête Ifop ne nous apprend finalement rien de véritablement neuf sur la Génération Y, si ce n’est sur sa détermination et ses ambitions. Pour réussir, celle-ci est consciente que le travail, l’effort, et la motivation sont des éléments primordiaux. Réseaux et confiance en soi font également partie des choses à ne pas négliger pour optimiser sa carrière. Petit bémol à l’optimisme de la jeunesse française : 71% des répondants n’ont pas ou pas vraiment le sentiment que la société leur accorde une place pour réussir professionnellement. Et en dépit de cet optimisme, les jeunes n’ont pas encore reçu de réponse spécifique à leurs problématiques générationnelles (chômage, premier emploi tardif, problème des retraites…).

Accéder à l’enquête Ifop : « Baromètre jeunesse – vague 3 »

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Anna
    27 juillet 2011 - 17h18

    une étude qui soulève des points remplis de paradoxes sur les rêves de la nouvelle génération :
    vouloir dégager du temps pour vivre sa vie perso mais en même temps :
    avoir un boulot avec des responsabilités ou encore vouloir être indépendant, gagner beaucoup d’argent. Des aspirations qui demandent bien souvent de ne pas compter son temps…

    ceci dit, tant mieux s’ils sont optimistes, ça permet de mieux se lancer dans la recherche d’emploi et de se sentir plus sûr de soi, ce qui peut être un vrai plus face à la concurrence.

  2. Eric ROLLAND
    1 août 2011 - 13h39

    Bonjour,
    Si je vois que l’article date de ce mois de juillet, l’enquête daterais elle de 2001? Où est-ce une coquille?
    En tout cas, cela corrobore des statistiques faites il y a quelques années maintenant.
    L’une d’entre elle m’avait marqué, qu’on retrouve en haut et en bas de cet article: Quand on demande aux jeunes s’ils ont confiance en l’avenir de la société, la place qui leur est réservée, plus de 70% répondent NON, quand on leur demande s’ils ont confiance en leur avenir, plus de 70% disent que OUI.
    On peut les voir désabusés ou optimistes, le verre à moitié vide ou le verre à moitié plein.

  3. FmR
    3 août 2011 - 12h18

    C’est corrigé Eric. Sinon oui vous avez raison c’est une question de point de vue et comme tjrs on fait dire ce qu’on veut aux chiffres.

  4. Jessica
    4 octobre 2011 - 14h55

    C’est une bonne chose que les jeunes soient optimistes. Il ne reste plus qu’à leur souhaiter bon courage pour leur recherche d’emploi.

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.