Fermer
menu

Automatisation des tâches : le match « Homme-robot » n’aura pas lieu

20 000 employeurs interrogés dans 42 pays… Pour comprendre l’impact des transformations technologiques sur l’économie et en particulier le travail, ManpowerGroup a mis les moyens. Quels sont les métiers concernés ? Comment les organisations se préparent-elles et anticipent-elles ces bouleversements auprès de leurs collaborateurs ? Quels vont être les nouveaux besoins en termes de compétences ? L’étude « Révolution des compétences 2.0 » se projette dans un futur proche et nous rassure : le remplacement de l’homme par la machine au travail n’est pas pour demain !

86% des employeurs prévoient de maintenir ou d’augmenter leurs effectifs

D’abord, bonne nouvelle, 86% des employeurs en France et dans le monde prévoient de maintenir ou d’augmenter leurs effectifs sur les 2 à 3 prochaines années. Dans 34 des 42 pays sondés, les chefs d’entreprise qui ont l’intention d’augmenter leurs effectifs sont majoritaires. Qu’on se rassure, au final, seulement 10% envisagent de réduire leurs effectifs en raison des possibilités offertes par les nouvelles technologies, du fait notamment de l’automatisation.

Les plus optimistes se trouvent au Guatemala, au Panama, au Pérou, et aux Etats-Unis, où 25% des entreprises prévoient même que l’automatisation va favoriser le recrutement ! A contrario, les entreprises de l’Europe de l’est et des pays scandinaves se montrent moins optmistes sur les perspectives d’embauches.

Cette augmentation des effectifs va concerner certains secteurs en particulier : l’IT, du fait de l’accélération de la transformation digitale des entreprises et les métiers de la relation client. L’automatisation des tâches concernant les fonctions ayant à effectuer des tâches routinières, elle concernera les fonctions administratives et la fabrication et production. On prévoit une réduction des effectifs un peu plus forte dans ces deux filières. Mais pour cette dernière, la fabrication-production, les intentions semblent contrastées puisque 24 % des employeurs envisagent d’augmenter leurs effectifs et 19 % de les réduire…

La question des compétences, un enjeu crucial

Au-delà de l’obsolescence programmée de certains métiers, la question des compétences va devenir majeure. Selon le World Economic Forum, 35% des compétences seront obsolètes d’ici à 2020, tous métiers et secteurs confondus. Un scénario alarmiste qui nous rappelle toutefois que l’entreprise devra donc accompagner les individus dans le changement et dans le développement de nouvelles compétences.

« La digitalisation n’est pas systématiquement synonyme de réduction d’effectifs »

Dans ce contexte incertain, les compétences humaines ou « soft skills » sont de plus en plus appréciées par les recruteurs, comme par exemple les aptitudes communicationnelles dans l’IT. Créativité, l’organisation, l’empathie, la capacité à résoudre des problèmes complexes ou encore à collaborer… Autant de soft skills de plus en plus recherchées qui font des profils qui les possèdent des candidats rares ! Pour le moment du moins…

Former les talents et accompagner les individus, l’enjeu pour demain

L’employabilité des collaborateurs n’a jamais été un enjeu aussi important, voire crucial, qu’avec l’émergence des nouvelles technologies et la transformation digitale des entreprises qui s’amorce.

Au-delà des entreprises, l’employabilité des individus est en passe de devenir un enjeu sociétal explique Manpower. Pour Alain Roumilhac, Président de ManpowerGroup France : « Les entreprises doivent investir massivement dans la formation pour éviter la polarisation de la société. Les nouvelles vagues du numérique – en particulier l’intelligence artificielle – pourraient accentuer le fossé entre les individus disposant des compétences, et les autres. Les premiers navigueront dans ce nouveau monde et s’adapteront quand les seconds risquent de s’éloigner de plus en plus de l’emploi ».

Les individus peuvent tirer profit de la technologie avec le « bon mix de compétences ». A charge des dirigeants de les accompagner suffisamment… ce qui n’est pas encore gagné, il faut bien le dire.

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.