Fermer
menu

L’argent au travail, une obsession de moins en moins taboue

En France, on a coutume de dire que parler de son salaire est un tabou à l’inverse des pays anglo-saxons où on est fiers de claironner haut et fort combien on gagne. Après avoir étudié l’amitié au travail, les Editions Tissot se sont intéressées au rapport des salariés avec l’argent. Cette nouvelle enquête montre que la discrétion culturelle autour du salaire est de moins en moins d’actualité.

Une augmentation plutôt que des avantages

Premier constat : 86% des salariés considèrent le niveau de salaire comme un critère très important de leur emploi. C’est une évidence mais là où le sondage surprend un peu plus c’est quand on demande aux salariés s’ils avaient le choix entre une augmentation de salaire, des avantages en nature (voiture de fonction, participations au frais de logement, tickets restaurant mutuelle…) des avantages sociaux (crèche d’entreprise ou mutuelle) ou une promotion, ils plébiscitent à 71% une hausse de leur rémunération.

La valeur argent « réhabilitée »

Ce qui peut paraître logique n’est pourtant pas forcément un bon calcul. Certes une augmentation fait toujours plaisir mais quand on négocie il faut toujours penser rémunération globale et inclure les avantages sur lesquels la marge de négociation est toujours plus grande. Par ailleurs une augmentation de salaire, induit parfois plus d’impôts et au final demander des avantages en nature est souvent plus intéressant quand on calcule en termes de package.

Pour Ronan Chastellier, sociologue et Maître de conférences à Sciences Po Paris, ce n’est pas étonnant. « L’argent est réhabilité après avoir été beaucoup décrié, relativisé, minoré. Il n’est plus de l’abstraction matérielle, un signe vide, une puissance d’illusion… Il est du réel pur ! Alors que rien ne semblait plus archaïque anthropologiquement que l’argent, l’amour passionné de l’argent, la faim sacrée de l’argent, le culte de l’argent etc…L’humain réel n’a qu’une envie : augmenter son niveau de salaire ».

Les salariés prêts à travailler plus pour gagner plus

Pour gagner plus, les salariés interrogés sont aussi prêts à travailler plus. La majorité se dit prête à faire des heures sup et plus d’un tiers à travailler le dimanche.

Ce qui change enfin c’est le tabou par rapport à l’argent : 74% des salariés sont prêts à dire à leurs collègues combien ils gagnent. Pour le sociologue qui commente les résultats du sondage c’est le signe que l’argent a « un effet de vérité » dans les rapports humains. « L’idée jusqu’alors un peu taboue de transparence salariale – dire son salaire de manière décomplexée – s’impose dans le monde du salariat. Alors que jusqu’à présent, on préférait encore donner son opinion politique, que de parler de son salaire » conclut Ronan Chastellier.

Infographie-les-francais-travail-et-argent

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.