Fermer
menu

La moitié des Français utilise l’anglais au travail

Les Français et les langues étrangères, c’est toute histoire ! Qui plus est quand il s’agit de s’exprimer en anglais. D’ailleurs, ne dit-on pas parler anglais comme une vache espagnole ?! Quoi qu’il en soit, la langue de Shakespeare est devenue une compétence essentielle dans le monde du travail, et notamment pour les personnes en recherche d’emploi.

AbaEnglish

Aba English, plateforme d’enseignement de l’anglais en ligne, vient de réaliser une étude auprès de 3 200 de ses apprenants, dont 550 se trouvent en France. Résultat : près d’1 Français sur 2 a recours à l’anglais dans le cadre de son travail. En réunion, au téléphone, par mail : parmi les locuteurs anglophones, 33% utilise l’anglais de manière ponctuelle, 11% régulièrement et seulement 4% au quotidien. En 2016, ils sont encore 52% à déclarer ne jamais parler anglais au travail, mais ce chiffre est revu à la baisse chaque année.

Moins d’1 Français sur 10 aurait un niveau « Advanced »

Ce n’est pas un scoop : le niveau d’anglais des Français n’est pas parmi les meilleurs. En 2013, l’indice EF sur le niveau de compétences en anglais des adultes dans le monde, situait la France au 23e rang sur 54 pays.  Aujourd’hui encore, un peu moins de 10% auraient le niveau « Advanced », requis par la majorité des entreprises (petites comme grandes firmes). C’est pourquoi, ils sont 71% à trouver que le niveau de langue exigé par les recruteurs est de plus en plus élevé au fil des années. Pas de quoi dire cocorico, donc !

Pourtant, les salariés de l’Hexagone sont conscients des enjeux linguistiques puisque la moitié d’entre eux qui étudient l’anglais le font pour des raisons professionnelles. Le blocage des Français par rapport à l’anglais viendrait-il de leur pudeur ? Il y a, en effet, une vraie inhibition à se lancer dans une conversation : on cherche à décortiquer la phrase pour obtenir la meilleure syntaxe, on a honte de son accent, on craint de faire des fautes… N’oublions pas que l’important est de se faire comprendre, et c’est en parlant que l’on apprend !

L’anglais : l’atout « « bankable » en entretien

Si l’on en croit l’enquête, seuls 21% des interrogés ont passé des tests d’anglais durant leur entretien d’embauche. Le chiffre semble peu élevé comparé au niveau d’exigence requis par les recruteurs dans leurs offres d’emploi. Mais il y a fort à parier que le recours à l’anglais en entretien d’embauche se généralise dans les années à venir. En effet, la langue de nos voisins outre-Manche conserve la première marche du podium des langues étrangères les plus demandées par les entreprise françaises. Elle est suivie de l’Espagnol, l’Allemand, l’Italien et le Chinois. Mondialisation et ouverture des marchés internationaux oblige ! Ready to speak english, now ?

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. john
    27 novembre 2016 - 12h25

    Dans une étude de 2005 déjà, on faisait remarquer que la plupart des employés pouvaient prétendre à un salaire 30 à 40% supérieur au salaire de base s’il a une bonne maîtrise de la langue anglaise ou d’une autre langue vivante étrangère.

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.