Fermer
menu

L’alternance, une arme efficace contre le chômage des jeunes

Dans ses 150 propositions en faveur de l’emploi, Gérard Mestrallet, PDG de GDF-Suez et président de la Fondation Agir contre l’exclusion (FACE), met en avant l’alternance, comme une arme efficace contre le chômage des jeunes. Son rapport préconise d’en faire une voie d’excellence.

Malgré les bonnes intentions, le nombre de jeunes en contrats d’alternance a baissé depuis 2013 alors que ce dispositif de formation se montre très efficace pour apprendre un métier et être recruté. Face ce constat paradoxal, Gérard Mestrallet estime « impératif de réaffirmer politiquement l’importance et l’excellence de l’alternance, un partenariat gagnant-gagnant entre les jeunes et l’entreprise ». C’est l’un des 5 priorités de son rapport sur la mobilisation des acteurs économiques en faveur de l’emploi. Voici ses principales propositions.

Chomage-jeunes

Faire de l’alternance une « voie d’excellence »

En plus des contrats d’apprentissage et des contrats de professionnalisation, le rapport de la Fondation FACE préconise d’inventer de nouveaux dispositifs d’alternance mais surtout de sensibiliser la société civile aux dispositifs alternés et à la formation tout au long de la vie au sens large (en incluant les écoles de la deuxième chance, la VAE, le parrainage et les autres parcours d’apprentissage). Il invite aussi à multiplier l’alternance pour les scolaires (les stages d’observation de 3ème par exemple) jusqu’aux personnes en situation de chômage.

Encourager les contrats en CDI

Pour intégrer l’alternance dans la durée, la FACE conseille de promouvoir les parcours longs en facilitant le passage entre contrat d’apprentissage et contrat de professionnalisation et en renforçant les aides pour les contrats en CDI. Notamment en donnant la possibilité aux entreprises « de recruter des jeunes directement dans le cadre d’un Contrat à durée indéterminée (CDI) tout en intégrant une première période de type « contrat d’apprentissage » ou  » contrat de professionnalisation », afin de contribuer à l’emploi durable, à la qualification, à la sécurisation des parcours et à l’amélioration des conditions de vie (accès au logement, accès aux prêts…) ».

Sécuriser les sorties d’alternance

Le rapport plaide aussi pour une professionnalisation des personnes qui accompagnent les alternants en créant une certification de « Maître d’alternance » permettant de valider des compétences d’accompagnement : « connaissance des publics en difficulté, référentiel de compétences, transmission de savoirs, fonction tutorale, distanciation de la pratique, conditions d’exercice de l’activité, accompagnement social… »

Un accompagnement qui devrait aussi sécuriser les sorties d’alternance, pour accompagner les jeunes vers un emploi durable même s’ils ne sont pas embauchés dans leur entreprise d’accueil à l’issue de leur alternance.

L’alternance pour les chômeurs de longue durée

La proposition la plus intéressante est aussi celle qui consiste à créer un dispositif d’alternance dédié aux chômeurs de longue durée. C’est l’une des faiblesses de l’alternance aujourd’hui si on ne rentre pas dans les critères d’âge ou si on n’est pas en situation de handicap, c’est difficile de se former en alternance. « Expérimenter des formes d’alternance novatrices pour les personnes très éloignées de l’emploi » (inscrites depuis plus de 24 mois à Pôle emploi, voire 12 mois ensuite) est l’une des pistes envisagées y compris pour d’autres publics prioritaires : personnes en situation de handicap, décrocheurs scolaires sans aucune qualification, résidents des territoires prioritaires, migrants, etc.

Au-delà de ces propositions concrètes sur l’alternance, le rapport prône surtout un rapprochement entre les différents acteurs économiques de l’emploi. Et en commençant par les entreprises qui ont été sollicitées pour élaborer ces propositions. Rapprocher le monde de l’entreprise de l’école prendra du temps mais c’est le seul moyen pour lutter efficacement contre le chômage. Reste à voir comment ces propositions se concrétiseront et d’ici combien de temps. 

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Paul
    23 juin 2014 - 12h49

    j’aime bien le dernier point, une bonne option.

    Après pour le reste, attention à ne pas trop aider les alternants qui ne sont pas forcément les moins bien lotis pour trouver du travail après leur formation.

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.