Fermer
menu
Théma Alternance : Découvrez les initiatives de nos partenaires
  • Alternance
  • Formation
  • Stages

Alternance, apprentissage, contrat pro… : quelle différence ?

Depuis plusieurs années, les idées reçues sur l’apprentissage perdent du terrain pour laisser place à un mode de formation de plus en plus sollicité, et qui permet de s’épanouir tout en s’assurant un bel avenir professionnel. Mais faites-vous bien la différence entre alternance, apprentissage, professionnalisation, etc. ?

L’alternance

L’alternance est un système de formation fondé sur une phase théorique au sein d’un établissement et une phase pratique en entreprise. Ces deux phases alternent régulièrement. Elle permet de se former à un métier et d’intégrer plus facilement les codes du monde du travail. On peut choisir ce mode de formation, que l’on soit en formation initiale ou en formation continue.

L’employeur qui recrute un alternant a l’obligation de désigner un tuteur chargé d’accompagner ce salarié, qu’il soit en contrat d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation. Et qui dit contrat de travail, dit rémunération. La rémunération de l’alternant varie selon l’année du contrat et l’âge de la personne. Elle peut aller de 25 % du Smic (apprenti de 16 ans sans diplôme) à 78 % du Smic (apprenti de 21 ans ou plus).

La formation initiale

La formation initiale est destinée aux étudiants qui souhaitent apprendre les bases d’un secteur professionnel, et s’orienter vers une profession. Elle fournit ainsi les compétences et savoirs nécessaires pour exercer un premier métier, et débouche sur l’obtention d’un diplôme. Sa durée peut varier d’un type de cursus à un autre.

Par ailleurs, la formation initiale est en règle générale un « temps plein », se déroulant du lundi matin au vendredi soir. Selon le cursus et le souhait de l’étudiant, elle pourra éventuellement être menée en alternance. Dans ce cas, la partie pratique en entreprise entre pleinement dans le cadre de la formation.

La formation continue

La formation continue s’adresse à des personnes qui sont déjà pleinement intégrées dans le marché de l’emploi. Il s’agit, pour ce public, de développer ou acquérir de nouvelles compétences en lien ou non avec leur poste. Cette formation peut venir compléter une formation initiale terminée par le passé, ou bien s’inscrire dans le cadre d’une reconversion professionnelle. La formation continue est payante, et pourra être financée par le salarié, ou bien par son employeur selon les cas.

Du côté de l’organisation, la formation continue est souvent menée en-dehors des heures de travail, les soirs, weekends, et durant le temps libre. Il est toutefois possible, dans certains cas, de négocier un aménagement horaire, notamment lorsque la nouvelle qualification est initiée par l’employeur.

À lire également :
Lexique de la formation professionnelle : CPF, CPA, CIF, OPCA, accord de branche…

Le contrat d’apprentissage

Dans le cadre d’une formation en alternance, si la personne est en formation initiale, elle signe un contrat d’apprentissage avec l’établissement et l’entreprise.

• Quel public ?

Le contrat d’apprentissage s’adresse aux jeunes de 16 à 29 ans, mais des dérogations existent, notamment pour les personnes reconnues travailleur handicapé et pour les créateurs ou repreneurs d’entreprise.

• Quel diplôme ?

Tous les diplômes professionnels et technologiques de l’enseignement supérieur sont proposés en alternance. L’apprenti intègre alors un organisme de formation (centre de formation des apprentis (CFA), universités, écoles…) et signe un contrat de travail (CDD ou CDI). Le contrat d’apprentissage permet d’obtenir une qualification sanctionnée par un diplôme ou un titre à finalité professionnelle enregistré au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

• Quels employeurs ?

Les alternants en apprentissage peuvent intégrer des entreprises relevant du secteur artisanal, commercial, industriel, agricole ainsi que les employeurs du milieu associatif et des professions libérales, de même que des entreprises du secteur public non industriel et commercial : fonctions publiques d’État, territoriale et hospitalière, ainsi que les établissements publics administratifs.

• Combien de temps ?

La durée de la formation dépend du diplôme préparé (professionnel, titre d’ingénieur, ou un titre inscrit au Répertoire national des certifications professionnelles) et varie de un à trois ans. Elle doit cependant être d’au moins 400 heures en moyenne par année de formation.

• Quel statut pour l’apprenti ?

L’apprenti bénéficie du même régime que les autres salariés de l’entreprise dans la mesure où elles ne sont pas contraires à celles qui sont liées à sa situation de jeune en première formation. Cela concerne le temps de travail (réduit pour les moins de 18 ans), les congés
payés, les tickets restaurants, etc.

• Quel salaire ?

En contrat d’apprentissage, l’apprenant perçoit un pourcentage minimum du Smic ou du SMC (salaire minimum conventionnelle de l’emploi occupé) qui varie selon l’âge et l’année de formation. Cela va de 25 % du Smic en première année de formation pour les moins de 18 ans à 78 % du Smic pour un apprenti de plus de 21 ans en troisième année.

Source : Ministère de travail/portail de l’alternance

À lire également :
Apprentissage : Muriel Pénicaud lance la saison 2 de #DemarreTaStory

Le contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation s’inscrit dans le cadre d’une formation continue.

• Quel public ?

Le contrat de professionnalisation concerne les jeunes âgés de 16 à 25 ans, les demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus, les bénéficiaires de primes : la prime d’activité, l’allocation spécifique de solidarité (ASS), l’allocation adulte handicapé (AAH) ou le contrat unique d’insertion (CUI).

• Quel diplôme ?

Le contrat de professionnalisation permet d’obtenir une qualification enregistrée au RNCP (diplôme ou titre), reconnue dans les classifications d’une convention collective nationale de branche, ou ouvrant droit à un certificat de qualification professionnelle (CQP).

• Quels employeurs ?

Les alternants en contrat pro peuvent se tourner vers tout employeur assujetti au financement de la formation professionnelle continue. Attention toutefois, l’État, les collectivités territoriales et leurs établissements publics administratifs ne peuvent pas conclure de contrat de professionnalisation.

• Combien de temps ?

Comme pour l’apprentissage, la durée du contrat (le plus souvent un CDD, mais peut être également conclu pour une durée indéterminée) dépend du diplôme préparé et de la qualification visée. Sa durée minimale est comprise entre 6 et 12 mois et peut aller jusqu’à 24 mois. Plus précisément, la formation doit représenter 15 % à 25 % de la durée totale du contrat de professionnalisation à durée déterminée, une durée qui ne peut d’ailleurs pas être inférieure à 150 heures.

• Quel statut ?

Le titulaire d’un contrat de professionnalisation est un salarié à part entière, qui évolue sous la tutelle d’un salarié de l’entreprise. Les lois, les règlements et la convention collective lui sont donc applicables dans les mêmes conditions que pour les autres salariés, dans la mesure où leurs dispositions ne sont pas incompatibles avec les exigences de leur formation.

• Quel salaire ?

En contrat de professionnalisation, le salaire est plus élevé que pour un contrat d’apprentissage. Il varie, selon l’âge et le niveau de formation du salarié :

Source : Ministère de travail/portail de l’alternance

À lire également :
Se reconvertir via l’alternance dans son entreprise sera bientôt possible

Crédit/istockphotocom:bernardbodo

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.