Fermer
menu

A 22 ans, Chaneze est la numéro 2 d’Adecco pour un mois

Avant l’été, le Groupe Adecco a lancé une opération de recrutement plutôt insolite baptisée #1job2boss. Une campagne de recrutement dont l’objectif était de sélectionner un jeune pour une mission en or : devenir le numéro 2 du groupe et accompagner le Président Alain Dehaze, pendant un mois. C’est Chaneze Aroua, une jeune étudiante grenobloise de 22 ans, qui a décroché ce CDD payé 7000 euros bruts. Elle a pris ses fonctions d’assistante exécutive le 24 août. Retour sur sa première semaine.

Adecco-Chaneze

500 candidats, 5 finalistes, une élue

Avant de décrocher ce « job de boss », Chaneze était étudiante dans une école de commerce à Grenoble, en spécialisation finance. Et c’est sans trop y croire qu’elle a participé à la sélection de 1job2boss avant l’été. « J’ai vu l’annonce assez tardivement juste avant la clôture des inscriptions, en lisant le contenu je me suis dit ‘pourquoi pas’, mais sans vraiment penser que j’avais ma chance » se souvient Chanèze.

Elle fait pourtant partie des 5 jeunes finalistes sélectionnés parmi plus de 500 candidats. Face à quatre garçons, elle a su marquer sa différence lors d’un grand oral à l’issue d’une sélection qui s’est étalée sur six semaines. « Nous étions tous compétents, nous avons même gardé le contact entre nous, je pense que c’est ma personnalité qui a séduit le jury », explique Chanèze.

Un agenda de ministre

Depuis la semaine dernière, elle a basculé dans un autre monde. Pendant un mois ses études sont entre parenthèses, le temps d’un job à responsabilités qu’elle n’avait pas pensé pouvoir occuper un jour. « Ça dépasse tout ce que j’avais imaginé » reconnaît la jeune étudiante. « J’ai accès à toutes les informations, je participe au comité de direction, je visite les agences sur le terrain. Je suis Alain Dehaze dans tous ses déplacements et j’ai pu assister à des événements exceptionnels ».

Dès sa première semaine en effet, Chanèze a accompagné le Président du Groupe Adecco à l’Université du Medef avec en prime une actualité politique chargée suite au remaniement du gouvernement et à la valse des ministres. Elle a aussi soutenu les équipes d’Adecco lors de leur ascension du Tourmalet à vélo dans le cadre de l’opération « Win4Youth ». 90 collaborateurs du groupe ont refait le parcours de la mythique étape du Tour de France pour soutenir cinq associations engagées dans le développement personnel et professionnel des jeunes.

« L’intérim, un tremplin pour l’emploi »

Donner sa chance aux jeunes, c’est justement le principe de l’opération 1Job2Boss. En ouvrant ses portes et en confiant les clés du groupe à une jeune étudiante, Adecco veut montrer que l’entreprise n’est pas un lieu fermé à la jeunesse. « J’ai la chance de voir comment un groupe international fonctionne de l’intérieur. L’organisation est d’une grande complexité, de l’extérieur on ne se rend pas compte. De pouvoir découvrir ce monde à 22 ans me fait voir les choses autrement et relativiser » déclare la numéro 2 d’Adecco.

Au bout d’une semaine le regard de Chanèze a également changé sur le métier de patron. « Je n’imaginais pas à quel point le travail de PDG ne s’arrête jamais. Les responsabilités sont telles qu’il est impossible de décrocher du travail, même la nuit, en vacances ou le week-end ».

Un pari réussi pour cette opération qui entend surtout montrer qu’une mission d’intérim permet de mettre un pied dans le monde du travail. « Le Groupe Adecco est très engagé sur le terrain de l’emploi des jeunes » rappelle Léonor Siney, Directrice Relations Medias Groupe. « 1 jeune sur 4 rentre sur le marché du travail grâce à l’intérim, c’est un tremplin pour l’emploi ».

Son salaire va lui permettre de financer ses études

La mission de Chanèze ne se limite pas à un « stage d’observation » grassement rémunéré. « Pendant le comité de direction on me demande mon avis, on m’écoute, c’est assez impressionnant d’échanger avec des personnes de ce niveau de responsabilités » confie Chanèze qui n’en revient toujours pas de vivre cette expérience. « En une semaine, j’ai plus appris que pendant un stage de longue durée. C’est une belle chance qui m’est offerte ». Chanèze garde quand même les pieds sur terre et son salaire de numéro 2 (7000 euros bruts pour un mois) va lui servir à payer ses études. « Les études en école de commerce coûtent cher avec le logement, la nourriture, les frais de scolarité et tout le reste… Ça me permettra de financer une partie de mon année ».

Après le 25 septembre, elle va reprendre sa vie d’étudiante avec une année de césure ponctuée de stages, avant sans doute de partir à l’étranger pour parfaire sa formation. En attendant, elle va enchaîner sa mission d’intérimaire de luxe avec un stage en finance chez… Adecco. Une suite qui n’était pas du tout prévue à l’origine mais qui fait partie des effets collatéraux de l’opération #1job2boss. Et elle n’est pas la seule. Une vingtaine de candidats ont été recontactés par les équipes recrutement du groupe. « Nous avons rencontré des jeunes incroyables que nous avons continué à suivre. Certains ont même été intégrés dans nos filiales » conclut Léonor Siney. « Ce n’était pas prévu initialement mais les membres du jury ne voulaient pas passer à côté de ces talents ».

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.