Fermer
menu

« Sans entreprise fixe », les travailleurs français deviennent néo-nomades

La plate-forme de réservation d’espaces de travail partagés Neo-nomade a publié récemment une cartographie des « tiers-lieux » dans l’Hexagone. Leur développement est spectaculaire et le phénomène du travail nomade n’est plus une simple mode parisienne. Il s’agit bel et bien d’un véritable bouleversement du monde du travail. Qu’il s’agisse des très urbains espaces de coworking, des plus ruraux télécentres ou des plus classiques centres d’affaires, ces espaces s’ouvrent partout en France.

tiers-lieux-2016-evolution

Avec un nombre qui a plus que triplé en 6 ans, pour atteindre près de 900 espaces de travail partagés, les tiers-lieux font désormais partie du paysage. Principalement localisés en Ile-de-France, ils gagnent peu à peu le Sud-Est avec des régions Rhone-Alpes Auvergne et PACA particulièrement dynamiques.

tiers-lieux-2016-france

Ces espaces de travail qui ne sont ni dans l’entreprise ni au domicile du salarié, peuvent prendre 3 formes :

  • Le coworking

Certainement le modèle le plus connu des tiers-lieux, le coworking s’est d’abord adressé à une catégorie de travailleurs urbains tels que les freelances, les auto-entrepreneurs, voire les chercheurs d’emploi. En se regroupant dans des lieux conçus pour travailler, les coworkers viennent y nouer des liens, réseauter, apprendre, demander conseils, rompre l’isolement, etc. L’ambiance y est plutôt décontractée et les espaces de coworking rivalisent de plus en plus d’originalité : un catamaran, des restaurants, les gares, etc.

> Out of office, le paradis du coworking

  • Les télécentres

Davantage implantés en zones rurales ou périurbaines, les télécentres sont des bureaux de proximité qui permettent aux salariés de réduire leurs déplacements. Un avantage non négligeable quand on sait que 2 français sur 3 quittent leur ville pour aller travailler. A mi-chemin entre le bureau et la maison, ces télécentres mis à disposition par les entreprises permettent aux salariés d’aller travailler dans ces environnements sécurisés et prévus à cet effet, sans avoir à poireauter 3 heures dans les embouteillages. C’est également un moyen d’encourager l’entrepreneuriat local.

> 2 français sur 3 quittent leur ville pour aller travailler

  • Les centres d’affaires

Souvent plus coûteux (mais plus professionnels), ces centres sont parfaits pour les consultants, ceux qui ont besoin d’organiser des réunions et de retrouver l’environnement classique d’un bureau fermé.  Ils offrent en effet une solution complète de locaux flexibles et de services professionnels qui s’adaptent à la demande.

> Infographie : l’évolution du coworking en 20 ans

6% des travailleurs déjà convaincus

Ils sont graphistes, rédacteurs, start-upers, développeurs ou même DRH, et ne passent généralement que quelques heures par semaine dans ces tiers-lieux. Il arrive même à ces « sans entreprise fixe » de se rendre dans plusieurs espaces dans la même journée. Selon les tiers-lieux, les « néo-nomades » peuvent même retrouver des services identiques à ceux proposer par des employeurs classiques : conseil juridique, salle de réunions pour recevoir des clients, communication, etc.

Actuellement, seulement 6% des travailleurs français se sont laissés convaincre par ces nouveaux espaces. Toutefois, avec l’essor du travail indépendant, il y a fort à parier que nous ne sommes qu’aux prémices du phénomène.

http://blog.neo-nomade.com/wp-content/uploads/Barom%C3%A8tre-tiers-lieux-2016-Neonomade.jpg

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.