Fermer
menu

9 scénarios pour le marché de l’emploi de demain

En ce début d’année, projetons-nous un peu dans le futur et sortons la boule de cristal. A quoi va ressembler le marché de l’emploi de demain ? Pas évident à deviner même si certaines tendances de fond commencent à en dessiner les contours. Voici 9 scenarii qui pourraient bien se réaliser, à plus ou moins long terme, et surtout, comment s’y préparer.

Futur-travail

1. La fin programmée du CDI

  • L’hypothèse : Face au besoin de flexibilité des entreprises, l’une des solutions envisagée est de mettre fin au Contrat à Durée Indéterminée (CDI), notamment afin de rendre les procédures de licenciements moins contraignantes. Les partisans de ce genre d’évolution législative affirment que le CDI n’est déjà plus aussi protecteur qu’avant (surtout depuis que la rupture conventionnelle existe) et que l’emploi à vie c’est fini. Dans un premier temps, la piste envisagée serait de fusionner CDD et CDI en un contrat de travail unique.
  • Echéance : 3 à 5 ans.
  • Probabilité : Moyenne à forte selon les décisions politiques à venir
  • Comment s’y préparer ? Il faudra être en veille permanente, savoir beaucoup mieux se vendre et anticiper les transitions professionnelles. Savoir bien chercher un emploi ne vous servira plus ponctuellement à un moment donné de votre carrière, mais deviendra une situation permanente.

 2. Demain, tous freelances ou entrepreneurs

  • L’hypothèse : le salariat c’est fini, chacun va devenir un entrepreneur de sa propre expertise. Les micro-entreprises vont se multiplier et les employeurs traditionnels vont peu à peu se métamorphoser en réseaux agrégeant les compétences en fonction des projets. Le lieu de travail lui-même va se dématérialiser (voir aussi le scénario numéro 9).
  • Echéance : 2025
  • Probabilité : faible
  • Comment s’y préparer : Même s’il y a peu de chances pour que nous devenions tous freelances à l’avenir, il est fort possible que nous soyons amenés à cumuler emploi salarié et complément de revenus à travers des activités auto-entrepreneuriales. Autant se préparer tout de suite à l’aventure entrepreneuriale, ne serait-ce que pour se garantir une activité de secours entre 2 contrats.

 3. La robolution du travail

  • L’hypothèse : la révolution robotique va mettre au chômage 3 millions de personnes. Les robots et algorithmes vont remplacer une bonne partie de la main d’œuvre humaine pour les tâches répétitives ou risquées. L’intelligence artificielle sera moins couteuse et permettra aussi de relocaliser une partie des activités industrielles qui étaient sous-traitées en Asie ou ailleurs.
  • Echéance : 2035
  • Probabilité : forte.
  • Comment s’y préparer ? Si vous exercer une profession qui risque d’être automatisée, autant songer tout de suite à une reconversion. Il faudra aussi apprendre à coopérer avec les robots et ne pas essayer de les concurrencer. Si vous êtes en train de vous orienter en ce moment, on vous conseille de vous intéresser au secteur de la robotique. A propos, vous savez qui est le numéro un de la robotique dans le monde ?

4. De nouveaux métiers inconnus vont apparaître

  • L’hypothèse : 60% des métiers que nos enfants exerceront n’existent pas encore. Cette prédiction célèbre est de Thomas Frey, un prospectiviste américain. Les innovations technologiques vont enterrer de nombreux métiers, mais en faire émerger aussi de nouveaux. C’est un processus classique de «destruction créatrice» théorisé par l’économiste Joseph Schumpeter.
  • Echéance : Dès maintenant.
  • Probabilité : Très forte.
  • Comment s’y préparer : Il faut surveiller de près les modifications entraînées par l’innovation dans le monde professionnel. Mais aussi ne pas s’engouffrer trop rapidement dans des voies nouvelles qui évoluent très vite. Privilégiez les formations qui vous permettent d’apprendre à apprendre pour devenir le salarié caméléon de demain dont auront besoin les entreprises.

 5. Un marché de l’emploi à deux vitesses

  • L’hypothèse : Le marché de l’emploi va devenir encore plus inégalitaire : d’un côté les personnes employables, avec les bonnes compétences. De l’autre, celles qui s’éloignent de plus en plus du marché et se retrouvent peu à peu en marge de la société. Des emplois qualifiés et bien payés face à des jobs alimentaires sous-payés et sous qualifiés (les mini-jobs version Allemande ou Anglaise). Un marché de l’emploi dual, à deux vitesses. Le capitalisme ultra-libéral poussé à bout.
  • Echéance : Depuis 2009.
  • Probabilité : forte.
  • Comment s’y préparer ? Pour passer de l’une à l’autre des catégories il faudra se former, se reconvertir. Apprendre à vivre avec un fort taux de chômage et une frange pauvre de la population toujours plus importante demandera aussi de garantir un système de protection sociale protégeant les plus faibles par la solidarité.

6. La fin du chômage indemnisé

  • L’hypothèse : Face aux déséquilibres du système d’indemnisation du chômage, les allocations vont se réduire jusqu’à peau de chagrin. La durée d’indemnisation sera elle aussi très limitée, les contrôles renforcés et la radiation automatique dès que vous refusez un job, même temporaire, même éloigné de votre domicile.
  • Echéance : 2020
  • Probabilité : faible (En France en tout cas).
  • Comment s’y préparer : Mettre de l’argent de côté en prévision des périodes de chômage.

 7. La fin de la retraite

  • L’hypothèse : le système de retraite par répartition ne fonctionnera plus. Trop de déséquilibres entre les actifs toujours moins nombreux aux carrières morcelées et les retraités plus nombreux dont la durée de vie s’allonge. Le cumul emploi-retraite deviendra la norme. On gardera une activité pour se faire une rente et bien vivre nos vieux jours.
  • Probabilité : Moyenne
  • Echéance : 2018 pour la fin des retraites complémentaires, 2050.
  • Comment s’y préparer. Dès la seconde partie de carrière, explorez d’autres voies professionnelles sur la transmission du savoir pour anticiper votre retraite active. Prévoyez des sources de revenus complémentaires à la retraite (investissement immobilier, exil dans des pays où le coût de la vie est plus faible, capitalisation).

 8. La 3ème révolution industrielle

  • L’hypothèse : d’après l’économiste Jeremy Rifkin, nous vivons le début de la Troisième Révolution Industrielle (TRI) qui combine la fin d’une économie basée sur les énergies fossiles et le carbone et la mise en réseau du travail.
  • Echéance : c’est déjà commencé.
  • Probabilité : faible à forte selon que les gouvernements la subiront ou l’accompagneront.
  • Comment s’y préparer : Investir dans la performance énergétique et les alternatives au pétrole, miser sur l’économie du partage, les productions locales et les solidarités citoyennes. Déménager en région Nord-Pas-de-Calais qui a déjà fait appel à Rifkin pour se préparer à la transition.

 9. La dématérialisation du lieu de travail

  • L’hypothèse : Le lieu de travail traditionnel, le bureau fixe dans une entreprise va laisser sa place à un modèle plus mobile. On travaillera de partout, tout le temps avec une grande flexibilité horaire. On pourra aussi s’accorder des périodes plus ou moins longues de pause en fonction de nos envies : vacances illimitées, congés sabbatiques ou week-end de 7 jours.
  • Probabilité : Forte.
  • Echéance : 2025.
  • Comment s’y préparer : le travail flexible ou nomade, le télétravail ne sont que les prémices de la dématérialisation. Il faudra apprendre à travailler de chez soi, avoir un lieu dédié à cela, savoir manager ou être managé à distance. Créer aussi des rendez-vous différents de rencontres humaines aves ses collègues. De véritables réunions ou de vrais face-à-face.

Evidemment, d’autres voies apparaîtront sans doute, nous ne sommes pas non plus à l’abri de surprises. Et puis la prospective n’est pas une science exacte, mais nous avons intérêt à nous préparer dès maintenant à ces révolutions pour anticiper leurs impacts sur nos carrières.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Internaute
    18 février 2015 - 12h54

    Je suis tout à fait d’accord avec le point 9. Ca fait 3 ans que je travaille de cette façon et l’expérience est bénéfique aussi bien pour mon employeur que moi.
    Il faut cependant accepter que la vie professionnelle pénètre parfois la vie familiale et vice-versa. Tant que tout le monde est clair sur ce point et l’accepte, et qu’il y a une confiance réciproque entre l’employeur et l’employé, c’est une formule vraiment séduisante et attrayante qui permet de concilier les besoins et impératifs de la vie privée et professionnelle.

  2. Ali-Patrick LOUIAHALA
    21 septembre 2015 - 18h56

    Je prends connaissance de cette communication seulement aujourd’hui 21 septembre. Très franchement ça date … et qqs lois ou projets de lois plus tard, on se rend bien compte que l’avenir est déjà en marche ! Il est donc intéressant de revisiter les scénarios et leur pertinence.

    Première remarque : aucun d’entre eux n’était exclusif d’un ou plusieurs autres. C’est sans doute un mix de tous qui est le véritable scénario !
    Deuxième remarque : ce qui sous tend toutes ces hypothèses c’est le mouvement de tout et en tous sens : le poste bouge, l’entreprise bouge, le lieu de travail se déplace, les métiers évoluent, les zones d’emploi sautent les territoires … Alors quoi ? l’instabilité permanente comme scénario ?

    Dernière remarque : L’analyse vaut pour nos sociétés occidentales, mais quid du reste du monde ? les ouvrières du textile bengladeshi, les ingénieurs informatiques indiens, les agronomes chinois investissant les terres africaines, et tant d’autres, connaissent déjà ce scénario de l’instabilité (sans les robots, c’est vrai …). Cela devrait nous permettre d’en tirer qqs leçons …

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.