Fermer
menu

Les 8 lois du temps et de l’efficacité au travail

Loi de Murphy, de Carlson, de Douglas, de Pareto, d’Illich, de Parkinson, de Laborit et d’Hofstadter : voilà 8 lois du temps et de l’organisation du travail à connaitre absolument pour survivre dans le monde de l’entreprise et être plus efficace. Pendant tout l’été vous avez pu découvrir chaque semaine une de ces lois, voici le récapitulatif.

1. La Loi de Murphy

  • Loi-MurphyL’inventeur : Edward Aloysius Murphy Jr., ingénieur aérospatial américain (1918-1990)
  • Définition : « Tout ce qui peut mal tourner va mal tourner » (« Anything that can go wrong, will go wrong »)
  • Autres noms : loi de l’emmerdement maximum (LEM), loi de la tartine beurrée, effet démo (avec sa variante sous-culturelle : l’effet Bonaldi), loi de Bouchard, loi du fatal error, loi de Finagle…
  • Les choses à faire pour l’éviter : Rien si ce n’est prier au bon moment ou poser un jour de RTT quand ça tourne vraiment mal.

En savoir plus sur la Loi de Murphy

2. Loi de Parkinson

  • Loi-ParkinsonL’inventeur : Cyril Northcote Parkinson, historien britannique (1909-1993).
  • Définition : « Le travail s’étale de façon à occuper le temps disponible pour son achèvement ».
  • Autres noms : loi des gaz appliquée au travail, loi de la pyramide sans fin. A ne pas confondre avec l’autre loi de Parkinson du même auteur, autrement appelée « loi de la futilité » ou « loi du local à vélos ».
  • Que faire pour limiter son effet ? Fixer des délais réalistes, faire des points réguliers pour voir l’avancement des projets.

En savoir plus sur la Loi de Parkinson

3. Loi de Carlson

  • Loi-CarlsonL’inventeur : Sune Carlson, économiste suédois (1909-1999).
  • Définition : « Un travail réalisé en continu prend moins de temps et d’énergie que lorsqu’il est réalisé en plusieurs fois ». Cela signifie que les interruptions sont mauvaises pour la productivité.
  • Autre nom : Loi des séquences homogènes.
  • Ce que la loi de Carlson implique dans l’organisation du travail : regrouper les tâches de même nature, se protéger des  » mangeurs de temps  » (les distractions qui morcellent le travail).

En savoir plus sur la Loi de Carlson

4. Loi de Douglas

  • Desordre-bureauL’inventeur : un certain Douglas dont on a perdu la trace.
  • Définition : « Plus on a de place dans son bureau, plus on étale ses affaires ». 
  • Ce que la loi de Douglas suggère pour être plus efficace : ranger son bureau selon la méthode japonaise des 5 S, avoir près de soi ce qui sert le plus, adopter la « clean desk policy » pour laisser son espace de travail propre et net à chaque fin de journée.

En savoir plus sur la Loi de Douglas

5. Loi de Illich

  • Pause-travailL’inventeur : Ivan Illich, penseur écolo autrichien, ex-curé et universitaire polyglotte. (1929-2002).
  • Définition : « Au-delà d’un certain seuil, l’efficacité humaine décroît, voire devient négative ».
  • Autre nom : loi des rendements décroissants.
  • Ce que nous dit la loi de Illich : il faut faire des pauses au travail pour être plus productif, rien ne sert de travailler plus. Respecter des cycles de 90 minutes maximum.

En savoir plus sur la Loi de Illich

6. Principe de Pareto

  • Loi-paretoL’inventeur : Vilfredo Pareto, sociologue et économiste italien (1848-1923)
  • Définition : 80% des effets sont le produit de 20% des causes. Dans une entreprise par exemple, cela veut dire que 80% des résultats découlent de seulement 20% du travail.
  • Autres noms : loi de Pareto, règle des 80/20, loi des 80/20.
  • Le Principe de Pareto appliqué au management : séparer l’essentiel de l’accessoire dans le coeur de métier de l’entreprise. Et suivre ces 3 règles simples : hiérarchiser les priorités, savoir dire non et déléguer les tâches non indispensables.

En savoir plus sur le Principe de Pareto

7. Loi de Laborit

  • Loi-LaboritL’inventeur : Henri Laborit, chirurgien et neurobiologiste français (1914-1995).
  • Définition : le comportement humain nous incite à faire en premier ce qui nous fait plaisir. Au travail nous avons tendance par instinct à « chercher la satisfaction immédiate » et à « fuir le stress ».
  • Autre nom : Loi du moindre effort.
  • Comment faire pour ne pas y céder : commencer notre journée de boulot par les travaux les plus difficiles et se récompenser. Bien organiser la journée en fonction d’une grille de difficultés.

En savoir plus sur la Loi de Laborit

8. Loi de Hofstadter

  • Loi-HofstadterL’inventeur : Douglas Hofstadter, universitaire américain né en 1945.
  • La définition : « Les choses prennent plus de temps que prévu, même en tenant compte de la Loi de Hofstadter. »
  • Autre nom : Loi de glissement de planning.
  • Que faire face à cette loi récursive ? Pour sortir de la boucle infinie du temps, mieux vaut prévoir dès le début d’un projet qu’il sera forcément en retard, encore plus que ce qu’on imagine…

En savoir plus sur la Loi de Hofstadter

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. batle
    17 septembre 2014 - 6h18

    !!!!!

  2. Murielle Tessier
    5 juillet 2015 - 1h29

    Très intéressant, merci.,
    Selon vous, existe-t-il dans les organisations de nature politique, une loi particulière à suivre afin d’y survivre sans y laisser sa peau? On y rencontre des employés qui montent dans la hiérarchie uniquement parce qu’ils savent comment bien se faire voir ou comment faire pour séduire les élus. La compétence devient très accessoire….

  3. regionsjob
    6 juillet 2015 - 11h32

    @ Murielle Tessier : ce dont vous parlez s’appelle le Principe de Peter https://www.blog-emploi.com/un-chef-est-il-forcement-nul/ Si vous constatez ce phénomène dans votre entreprise il est temps d’aller voir ailleurs ou de développer des trésors de diplomatie pour gravir vous aussi les échelons.

  4. Sylvie Hamelin
    8 juillet 2015 - 0h16

    Il y a aussi des personnalités toxiques que l’on nomme dans la littérature française de pervers narcissique et dans la littérature anglo-saxonne de psychopathes sociaux. Ces personnes sont très charismatiques, ce qui fait qu’on les confond avec le leader transformationnel qui travaille au service de l’entreprise et de ses employés et non pour son image personnelle. Le leader pervers a un style de gestion arbitraire, il manipule, discrédite, ment, etc. Ce profil est abondamment étudié en psychologie et en management.

  5. regionsjob
    8 juillet 2015 - 9h10

    @Sylvie : les pervers narcissiques sont (heureusement) rares mais il existe effectivement des personnalités toxiques je vous invite à lire cet article à ce sujet https://www.blog-emploi.com/5-types-managers-toxiques/

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.