Fermer
menu

6 conseils à suivre avant de partir dans les Dom-Tom

Eau turquoise, sable blanc et palmiers. C’est le cliché qui vient en premier quand on entend parler des Dom-Tom. Mais les départements et territoires d’Outre-Mer ont surtout chacun leur identité, leurs richesses, leur réalité économique aussi qu’il vaut mieux connaître avant d’aller s’y installer. C’est l’occasion de faire un tour d’horizon des choses à savoir sans tomber dans la carte postale.

En métropole, on connait mal les Dom-Tom. Les médias n’en parlent que lorsqu’il y a des mouvements sociaux, des éruptions volcaniques ou des cyclones. Pourtant, il y a plein d’autres choses à dire sur les différents Dom-Tom (La Guadeloupe , La Guyane, La Martinique, La Réunion, Mayotte, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Saint-Pierre-et-Miquelon, Terres Australes et Antarctiques Françaises, et Wallis et Futuna). Voici donc 6 conseils à suivre si vous voulez céder à la tentation ultra-marine.

Des emplois, mais pas pour tout le monde. Si certaines îles ou territoires d’Outre-Mer ressemblent parfois à un paradis des fonctionnaires, il existe aussi des opportunités de travail dans le privé. Avec un paradoxe un peu absurde : les jeunes Réunionnais, Guadeloupéens ou Martiniquais sont invités à aller faire des études et plus tard une carrière en métropole, tandis qu’à l’inverse un flux de métropolitains vient travailler sur place dans des secteurs qualifiés. C’est un peu le monde à l’envers. Car du côté de l’économie, le taux de chômage dans les Dom-Tom est largement supérieur à la moyenne hexagonale. Pour trouver un job il vaut donc mieux se renseigner avant et réseauter.

À lire également :
Trouvez votre job en Outre-mer sur JobTrotter.com

Ne partez pas avec des idées préconçues. Il vaut mieux faire un séjour de repérage pour être sûr que la vie dans les Dom-Tom vous convient vraiment. Vous verrez qu’il n’y a pas que la plage ou la nature. Mais si vous supportez mal la chaleur, le soleil ou les araignées poilues ce n’est peut-être pas la destination idéale. Ne vous attendez pas non plus à une vie de Robinson. Les embouteillages de la Réunion, de la Martinique ou de Papeete n’ont parfois rien à envier à ceux du périph’ parisien aux heures de pointe.

La vie est chère ma chère ! Il faut le savoir, le coût de la vie est beaucoup plus élevé dans les Dom-Tom, mais les salaires ne suivent pas forcément. La solution sur place c’est de consommer local, c’est mieux pour tout le monde. Il faudra donc se passer de vos yaourts préférés et des brioches hors de prix si vous ne voulez pas voir votre porte-monnaie fondre comme neige au soleil.

Ne restez pas entre métros ! Pas la peine de partir à l’autre bout du monde pour rester tout le temps avec des métropolitains. Même si l’entraide et la solidarité entre métros peut être utile au début pour se loger ou connaître les bons plans, aller vers les autres est la meilleure chose à faire pour se cultiver un peu.

Rayonnez dans la zone. L’avantage de vivre dans un Dom-Tom c’est de découvrir les pays autour. Depuis la Réunion ou Mayotte, l’Afrique du Sud, Madagascar ou l’île Maurice ne sont pas loin. C’est toute une région qui s’offre à vous. Même chose dans les Antilles avec la zone Caraïbe à explorer, ou encore en Guyane avec le Brésil tout proche. Et enfin, depuis la Polynésie, vous pourrez explorer les innombrables îles du Pacifique.A condition d’avoir un bon budget vacances.

Prévoyez votre retour ou un nouveau départ. « Ultra-marin un jour, ultra marin toujours » : on peut faire toute une carrière en passant d’un Dom-Tom à l’autre. Cette expérience de vie est d’ailleurs assez valorisante sur un CV, elle prouve que vous savez vous adapter et que vous êtes mobiles. Mais si vous décidez de rentrer en métropole pour cause de mal du pays, prévoyez le retour longtemps à l’avance.

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentalité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.