Fermer
menu

5 livres pour survivre à la crise de l’emploi

La crise économique et financière a bouleversé l’équilibre du marché de l’emploi. Licenciements, recherche d’emploi, droit du travail… voici une sélection de 5 livres qui viennent de sortir pour vous aider à rebondir.

  • 120jours« Ces 120 jours qui vont changer votre vie ». Un essai décalé de Luigi Ballerini qui vient de paraître aux Editions Milan. Construit autour des 60 jours avant et après l’événement que vous ne soupçonniez pas : votre licenciement. Le résumé : « Savoureux mélange de fiction et de coaching où l’humour est de mise, un ouvrage indispensable en ces temps agités où l’emploi reste fragile, même chez ceux qui se croyaient à l’abri de tout ». 190 pages, 13,50 euros.

 

  • 1hpourrebondir« 1h pour rebondir après une rupture professionnelle » de Ulrike Kraemer-Schwinn et Wolfgang Stader. Comme aujourd’hui tout va très vite ce Guide Marabout propose de rebondir en 1 heure seulement à raison de 10 minutes pour se préparer, 10 minutes pour faire un bilan personnel, 10 minutes pour la lettre de motivation, idem pour le CV, la préparation à l’entretien et les questions/réponses. 96 pages, 3,90 euros.

 

  • Guidedevosdroits« Salariés : guide de vos droits 2010 ». L’édition 2010 réalisée par la CFDT a été réactualisée pour intégrer les nouvelles règles sur la durée du travail, l’indemnisation du chômage, les dispositifs d’insertion. De quoi tout savoir sur vos droits et devoirs de salariés. A noter également un dossier spécial pour connaître le mode d’emploi du RSA. C’est aux Editions La Découverte, 352 pages, 9,50 euros.

 

  • Trouverdutravail« Trouver du travail, la méthode gagnante » de Christian Glathoud aux éditions Hachette Pratique. Un guide inspiré par une méthode de vente en quatre étapes : le projet professionnel, l’avant entretien, l’entretien, l’après entretien. Baptisée FARE (Formation et Aide à la Recherche d’Emploi), cette méthode se veut « infaillible »… On demande à voir. 286 pages, 12,50 euros.

 

  • Manuelsurvietravail« Manuel de survie au travail » de Martial You. Les conseils d’un journaliste économique pour voir le bon côté des choses. Avec en prime les témoignages et interviews de spécialistes de la survie en monde professionnel. Un peu d’optimisme et d’humour pour « chanter sous la crise et siffler en travaillant… » 188 pages, 19,90 euros.

 

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Gaëlle
    8 octobre 2009 - 14h03

    j’avais repéré le 5ème…un peu d’optimisme et d’humour, voilà ce qu’il nous faut 🙂

  2. jipee
    8 octobre 2009 - 17h39

    que de discours et de conseils ! Si un seul pouvait me dire comment se faire « accepter » par le marché en tant que demandeur d’emploi de 49 ans licencié éco abusivement !!
    les inconvenients du « vieux » sans la reconnaissance du statut de + de 50 ans par les organismes (totalement inefficaces d’ailleurs ).
    Quinze années « de vie active » noires en perspectives ..mais il faut garder le moral, c’est écrit !

  3. Ava
    8 octobre 2009 - 18h01

    d’accord avec jipee, que va-t-on surtout faire des « vieux » ? Quelles sont les entreprises qui ont prévu quelque chose pour les accueillir, en reconnaissant leurs valeurs (salaire correspondant).

    Après une rupture professionnelle, une heure pour rebondir : bien sûr ! J’ai connu cette envie de montrer que je n’étais pas « has been »… mais l’écho seul répond, et il faut prendre aussi en compte le processus psychologique : se faire « écarter » du travail, il faut un certain temps pour le digérer et surtout refaire le point. Se jeter à corps perdu dans un autre job est peut être une erreur, et s’exposer à une autre rechute.

    J’avais aussi repéré le dernier livre : si c’était aussi simple de se préserver dans le monde professionnel : vous voulez contenter votre direction en étant très performant, et c’est vos collègues qui font la grimace.

    Ce n’est pas si simple.

  4. Laure
    8 octobre 2009 - 18h21

    Bien sur ! gardons le moral et surtout la tête froide !
    mais de là à rire des situations tragiques qui se produisent, moi, j’ai bcp de mal en ce moment …
    j’ai + de 50 ans Licenciée Eco abusivement également depuis 1 an et je galère terriblement … et les autres aussi …
    L’état comme les entreprises profitent et abusent de cette débâcle, alors je dis :
    « si certains arrivent à trouver ça drôle … il faut vraiment être inconscient et être installer au chaud avec de bons revenus devant soit.

  5. Brigitte
    9 octobre 2009 - 8h32

    Licenciée économique à 52 ans… et en grande partie à cause d’une insuffisance professionnelle de dirigeants….la crise a parfois bon dos … j’avais une pèche d’enfer.. au bout de 4 mois de recherche, sans exigence de salaire, le plus dur à supporter est souvent l’indifférence et le manque total d’attention des petites jeunettes des sociétés d’intérim .. les autres ne vous recevant même pas …. Que d’humiliation, c’est sans doute cela le plus dur à vivre. Je n’ai ni l’age ni l’envie d’être mise à la casse.. mais si telle est la finalité officielle, que les autorités aient le courage de le dire et de rouvrir les camps ! Quant à l’incompétence des services de l’emploi et des fameuses cellules de reclassement… il y a toujours du fric à se faire sur la misère du monde !

4 commentaires supplémentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.