Fermer
menu

5 règles à suivre pour déconnecter de votre travail

La frontière entre la vie professionnelle et la vie personnelle est devenue très mince. On répond aux mails pros pendant le week-end, on surfe perso durant les heures de boulot… Ce phénomène de « blurring » fait désormais partie de la vie de beaucoup d’employés. Les conséquences sont pourtant néfastes sur leur productivité et et beaucoup pensent à exercer leur droit à la déconnexion.

Smartphone

Aujourd’hui, le boulot s’insinue dans beaucoup de moments privés. Qui n’a jamais checké ses mails pendant un repas de famille, aux toilettes ou même dans son lit avant de se coucher ? Les smartphones, tablettes ou ordinateurs portables ont largement contribué à ramener une part de notre vie professionnelle à la maison. En croyant être efficace, étant connecté en permanence, on perd pourtant de vue l’essentiel : se consacrer à l’instant, prendre du temps pour soi, pour sa famille, quand on a quitté le bureau. Comment couper ce « fil à la patte numérique » ? En suivant notre mode d’emploi pour réapprendre à déconnecter, au sens propre comme au figuré, de votre travail.

1. Accordez-vous une respiration

Avant de rejoindre la sphère personnelle de votre vie, essayez de trouver une phase de transition pour vous vider l’esprit. Un peu de sport, un trajet à vélo plutôt qu’en voiture, de la méditation, un peu de marche au grand air ou 1/4 d’heure de lecture… Même un court moment de respiration vous aidera à laisser derrière vous les soucis du travail.

Les salariés français sont-ils prêts pour une « digital detox » cet été ?

2. Résistez à la tentation du mail

Le mail, c’est le mal. Il s’insinue dans votre esprit et vous déconnecte du moment présent. Il faut résister à l’envie – voire à l’addiction – de consulter vos messages professionnels pendant votre temps libre. Dites-vous que ça ne sert à rien, à part vous polluer l’esprit et vous projeter dans des échéances anxiogènes. Lâchez votre smartphone, surtout le soir ! D’après une étude de la Michigan State University, les employés qui consultent leur mail après 21h sont en effet beaucoup plus fatigués le lendemain et moins productifs au travail. Sans parler des troubles du sommeil qui vont avec l’utilisation d’écrans tard le soir.

3. Fixez des limites

Il arrive parfois qu’on doive faire des heures sups pour boucler un gros dossier surtout quand on est cadre ou manager. Mais si tous les soirs vous reculez votre départ du bureau ou vous ramenez du boulot à la maison, c’est qu’il y a un problème : vous êtes workaholic, un drogué du travail. Posez-vous la question : quelle sera l’étape d’après si je me laisse envahir ? Travailler la nuit, 24h sur 24 et 7 jours sur 7 ? Le repos que vous vous accordez, le temps passé avec votre famille, vous rend plus efficace le lendemain au travail. C’est valable aussi pendant les vacances, n’emportez pas votre portable ou votre smartphone.

4. Ne pensez pas (trop) au lendemain

Le stress lié au travail vient souvent par anticipation. On rumine ce qui s’est passé la veille et on pense à ce qui arrivera le lendemain. Surtout quand on consulte ses mails sur son smartphone. Comment va se passer cette réunion importante, qu’est-ce que je dois faire en priorité demain ? Ces questions vous polluent chez vous à la maison et entretiennent un surmenage et un surinvestissement professionnel qui peuvent vous conduire tout droit au burnout. Dites-vous que « ce qui n’est pas encore arrivé n’existe pas ». Inutile donc de se stresser par avance. Concentrez-vous sur ce que vous faites « ici et maintenant » en dehors du travail.

5. Donnez l’exemple

Le problème quand on veut déconnecter du travail le week-end, c’est que certains de vos collègues ne partagent pas toujours ce point de vue. Vous avez craqué en consultant vos mails pendant le week-end, observez qui vous a envoyé des messages « importants et urgents » en dehors des créneaux « normaux ». Si c’est votre boss, c’est qu’il traite sûrement ses mails en retard. Il comprendra que vous n’y répondiez que lundi. Si c’est un collègue, soit il veut se faire bien voir de sa hiérarchie en jouant au fayot qui bosse le week-end, soit il est mal organisé. Dans les deux cas, faites-lui comprendre que vous avez bien autre chose à faire que de lire son Powerpoint de 30 pages un dimanche matin. Profitez-en pour l’inviter gentiment à faire son boulot pendant les heures de travail.

Et les entreprises dans tout ça ?

Pour que ces règles simples soient applicables, les employeurs ont également leur rôle à jouer. Certaines entreprises ont bien compris l’intérêt de déconnecter leurs employés. En Allemagne Volkswagen a signé un accord début 2012 pour bloquer l’accès des téléphones professionnels des salariés de 18h15 à 7h du matin.

SleepingwithyoursmartphoneLeurs dirigeants ont sans doute observé les résultats de l’expérience menée chez Boston Consulting Group par Leslie A. Perlow, professeur de leadership à la Harvard Business School et auteure du livre « Sleeping with your smartphone ». Cette spécialiste du leadership a mis en place avec la direction une soirée de désintoxication. Chaque consultant était injoignable un jour par semaine à partir de 18h. Cette déconnexion a convaincu 86% des consultants dont le métier impose pourtant d’être joignable « jour et nuit ». Suite à cette expérimentation, ceux qui l’avaient tentée avaient plus hâte d’aller travailler le matin que leurs collègues restés connectés, ils se disaient aussi plus satisfaits de leur nouvel équilibre vie-pro/vie perso et se voyaient même rester dans l’entreprise à long terme…

En France, depuis le 1er janvier 2017, les entreprises de plus de 50 salariés ont une nouvelle obligation : selon l’article L2242-8 du Code du travail,adopté dans le cadre de la loi Travail, les salariés peuvent désormais faire valoir leur « droit à la déconnexion et la mise en place par l’entreprise de dispositifs de régulation de l’utilisation des outils numériques ». Un droit qui constitue une première mondiale. Toutefois, la loi n’impose aucun cadre réglementaire strict en cas de non-respect du droit à la déconnexion par l’employeur et aucune sanction n’est prévue…

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.