Fermer
menu

5 bonnes raisons de faire des câlins au travail

Vous avez probablement démarré la semaine de la plus mauvaise des manières. C’est bien normal : l’hiver pointe enfin le bout de son nez et ce 3ème lundi du mois de janvier était le jour le plus déprimant de l’année. Fort heureusement, depuis 27 ans une initiative permet d’en contrebalancer les effets délétères et de réchauffer nos cœurs : la journée des câlins.

shutterstock_245162503

Une journée que l’on doit au révérend américain Kevin Zaborney qui constatait que ses ouailles tombait dans un état dépressif durant cette période de l’année. Depuis, les pratiquants portent une pancarte «Free hugs» et prennent gratuitement dans leurs bras ceux qui le désirent.

5 raisons de se câliner au travail

Derrière cette journée, différents besoins : les chiffres du célibat atteignent un pic record quand l’injonction sociale est encore au couple, le monde de l’entreprise est plus dur que jamais et le taux de chômage n’a jamais été aussi élevé alors que les individus ont l’obligation de s’épanouir au travail… Bref, les raisons de s’épancher sur une épaule consolante sont nombreuses.

La demande est d’ailleurs au rendez-vous. Il n’y a qu’à voir le nombre d’entreprises qui se sont insérées sur le marché, proposant des câlins – en tout bien tout honneur – à des âmes en peine. Plutôt que de payer pour un tel service, pourquoi ne pas prendre un collègue dans vos bras ? D’autant que les vertus des câlins pourraient aider à lutter contre des maux directement imputables à l’entreprise et même à doper la productivité des salariés.

1. Les câlins réduisent la douleur

Soit parce qu’ils lèvent des charges trop lourdes, soit par excès de sédentarité, les salariés se plaignent fréquemment de douleurs physiques. Ça tombe bien, les câlins permettent de lutter contre les douleurs en libérant de l’endorphine dans les corps câlinés.

2. Les câlins réduisent les risques de maladies

En renforçant notre système immunitaire et atténuent le stress. En limitant le premier effet, les entreprises feront des économies en luttant à moindre frais contre l’absentéisme. Et des salariés moins stressés, ce sont des employés plus agréables, plus concentrés sur leur métier mais aussi moins susceptibles de faire un burn-out.

3. Les câlins aident à créer du lien

Plutôt que d’inciter artificiellement les salariés à travailler de concert, les câlins les mettront de fait dans une position d’interaction positive. Les câlins permettent en effet de libérer l’ocytocine, une hormone incitant à nouer des relations de liens sociaux, et donc pourquoi pas, par extrapolation, de mieux travailler ensemble…

4. Les câlins dopent le moral

Si des salariés paraissent abattus, les câlins leur redonneront le sourire et la forme. Dans de meilleures conditions mentales et physiques, les employés se donneront plus volontiers pour l’entreprise, en boostant de fait leurs résultats.

5. Un câlin rend heureux, un salarié heureux est plus efficace

Pas sûr que ce dernier argument suffise à convaincre les employés de se prendre dans les bras, mais il peut au moins être une voie de management à suivre : plutôt que de brimer les salariés, cajolez-les !

Si l’idée de prendre dans ses bras un collègue rebute ou semble tout simplement déplacer, les salariés pourront toujours demander à bénéficier d’avantages en nature dans l’entreprise : des séances de massage payées – en partie ou en intégralité – auront par exemple un effet également positif sur leur santé et leur mental. Une dernière technique pour obtenir des câlins au bureau ? Se mettre en couple avec un(e) collègue. Un bon moyen de se rapprocher de la journée idéale citée par des salariés, selon lesquels parmi une foule d’activités, il faudrait passer 106 minutes à câliner et seulement 36 à travailler…

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Je suis CHOMEUR !
    21 janvier 2015 - 11h54

    Et bien, pour nous autres, chomeurs de longue durée ou senior mis a l’ecart, qui n’avont plus la chance d’avoir un job, les jours deprimant c’est toute l’année…
    Malheureusement, pas de calins pour nous que des recherches infructeuses qui minent le moral au quotidien.
    Le 3éme lundi de Janvier, c’est 365 jours/An…

  2. Le suis CHOMEUR
    21 janvier 2015 - 14h23

    Ah ces chomeurs seniors de longue durée toujours là pour casser l’ambiance..
    Faut surtout les cacher et faire comme si ils n’existaient pas en ne leur donnant pas l’occasion d’exprimer ce qu’est d’être au chomage en publiant leurs angoisses.
    Merci quand même de votre aide…Vous avez bien de la chance de travailler…et je vous souhaite de ne pas connaitre un jour le chomage.surtout a 50 Ans…!!
    Bonne journée….

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.