Fermer
menu

41 mesures pour la carrière des sportifs de haut-niveau

Comment préparer les athlètes de haut-niveau à leur carrière sportive et aussi à leur après-carrière ? Pour répondre à cette question le Ministère des sports a commandé un rapport à Jean-Pierre Karaquillo qui vient de le remettre à Thierry Braillard, Secrétaire d’État aux Sports. Ce document sur le statut des sportifs professionnels formule 41 propositions destinées à mieux préparer et protéger les sportifs.

Sport-professionnel

La nécessité du double projet professionnel

La carrière des sportifs professionnels est courte. Leur quotidien est souvent éloigné de celui des stars médiatisées du ballon rond. En France, des milliers de sportifs professionnels sont dans une situation précaire, selonThierry Braillard, le Secrétaire d’Etat aux Sports, la moitié des sportifs professionnels gagnent moins de 500 euros par mois et ont besoin d’être mieux protégés. Le rapport Karaquillo entend justement donner des pistes pour sécuriser leurs parcours à travers 41 mesures.

Le point de départ d’une carrière sportive réussie passe selon les auteurs du rapport par un double projet. La «recherche de l’excellence sportive et de la réussite scolaire, universitaire et professionnelle du sportif» comme le définit l’Insep. Parmi les propositions dans ce domaine le rapport avance des formations au métier de sportif, la possibilité de réaliser des stages ou de suivre des formations professionnelles à distance. L’une des contraintes des sportifs de haut-niveau est en effet le manque de temps. L’enchaînement des compétitions rend parfois difficile le suivi d’études en parallèle du calendrier sportif.

Pour leur permettre de préparer dès le début de leur vie de sportif un double projet professionnel, Jean-Pierre Karaquillo insiste sur le nécessaire accompagnement des sportifs.

Créer un CDD spécifique aux sportifs

Pour sécuriser les parcours, le rapport préconise également de renforcer le statut juridique des sportifs. En créant notamment un CDD spécifique pour permettre aux sportifs et entraîneurs d’avoir un emploi salarié. D’une «durée minimale en principe de 12 mois, une durée maximale de 60 mois et un nombre illimité de renouvellements». En complément de ce CDD spécial, des aménagements au niveau du temps de travail pourraient prendre en compte l’organisation et les déplacements des sportifs pour leurs pratiques de haut-niveau. Un volet santé et handicap est aussi prévu pour mieux couvrir les sportifs en cas de blessures notamment.

Ces mesures doivent aussi renforcer le lien entre le monde sportif et celui des entreprises. Et adapter le statut des sportifs à la pratique réelle du « sport moderne ». Reste à avoir si ce rapport et les recommandations qu’il formule se traduiront par une évolution juridique du statut juridique du sportif pro. Lors de la présentation mercredi du rapport Karaquillo, le ministre a affirmé qu’il ne resterait pas dans les tiroirs et qu’il fallait maintenant « transformer l’essai ».

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Camara
    11 janvier 2017 - 1h42

    Jaime pour toujours le sport

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.