Fermer
menu

4 propositions pour sauver l’alternance

Fusionner contrats d’apprentissage et de professionnalisation, c’est l’idée avancée par le CAE (Conseil d’Analyse Economique) dans une note du 7 janvier intitulée « L’apprentissage au service de l’emploi ». Les auteurs et économistes Pierre Cahuc, Marc Ferracci, avec la contribution du Prix Nobel d’Economie 2014 Jean Tirole et de l’économiste Etienne Wasmer préconisent en effet une réforme en profondeur de l’alternance à travers 4 grandes recommandations. Rappelons que l’apprentissage est destiné aux jeunes âgés de 16 à 25 ans et le contrat de professionnalisation, aux 16-25 ans révolus, aux demandeurs d’emploi de plus de 26 ans et aux bénéficiaires de certaines allocations ou contrats.

apprentis_cuisine

Les moins qualifiés sont les plus lésés

La formation en alternance qui « joue dans de nombreux pays un rôle clé pour insérer dans l’emploi des jeunes pas ou peu diplômés » a « surtout profité aux apprentis de l’enseignement supérieur » ces dix dernières années. Et cela malgré la hausse des moyens alloués avec en particulier la création d’incitations financières pour les entreprises recrutant des apprentis.

La proportion d’apprentis sans diplôme préalable a « chuté de 60% à seulement 35% entre 1992 et 2010 » rapportent les auteurs, malgré le quasi-doublement des effectifs d’alternants (apprentissage et professionnalisation) passés de 211 000 en 1992 à 405 000 en 2013. Une hausse essentiellement due à l’essor de l’apprentissage dans l’enseignement supérieur estimé à +24% sur la période 2004-2010.

« Peut-on parler de constat d’échec de l’apprentissage en France ? » s’interrogeait récemment le Nouvel Obs ? « Il s’agit plutôt d’un constat d’échec dont pâtissent les plus bas niveaux de qualification » rectifie Pierre Cahuc dans une interview. « Le système actuel relève d’une mauvaise gouvernance, avec beaucoup trop d’acteurs mal coordonnées, des circuits de financements complexes. »

Fusionner et unifier les dispositifs

Aussi, le CAE recommande tout d’abord de fusionner les deux contrats d’apprentissage et de professionnalisation, et par ce biais d’unifier également leurs aides au financement (prime apprentissage, crédit d’impôt apprentissage, bonus dépassement quota d’alternants…) en une subvention unique ; de simplifier la collecte des fonds actuellement faite par les OCTA en la confiant aux URSSAF.

Instaurer un système unique de certification

Recommandation 2 : instaurer un système unique de certification des formations en alternance via des agences commanditées par une commission nationale réunissant toutes les parties prenantes, des branches professionnelles, à l’Éducation nationale, en passant par le ministère du Travail, les experts indépendants…

La première mesure pour simplifier le système consisterait notamment à inclure les CQP (Certificats de qualification professionnelle) dans la formation en apprentissage.

Moduler les subventions

Recommandation 3 : Moduler les subventions à l’alternance en fonction du diplôme de l’alternant, ce afin d’inciter à embaucher des apprentis peu qualifiés ; et moduler les contributions des entreprises à l’alternance en fonction du devenir de leurs alternants. Ainsi, l’insertion durable des jeunes deviendra la préoccupation de tous, pouvoirs publics comme entreprises.

Concentrer sur l’apprentissage les moyens publics en faveur de l’insertion des jeunes

Recommandation 4. Concentrer sur l’apprentissage et le pré‐apprentissage les moyens publics en faveur de l’insertion professionnelle des jeunes peu qualifiés. Ajuster les incitations des différents acteurs de l’orientation en faveur de ce dispositif. Réduire la part des matières académiques dans les diplômes de CAP et promouvoir le tutorat des apprentis.

L’apprentissage a profité aux plus diplômés et aux apprentis de l’enseignement supérieur ces dix dernières années, ne remplissant pas son rôle d’insertion des jeunes peu ou pas diplômés dans l’emploi. Le nombre d’apprentis sans aucun diplôme a d’ailleurs diminué selon les experts du CAE. Pierre Cahuc appelle ainsi à instaurer un « système plus redistributif et efficace pour les personnes les moins diplômées ». Une volonté déjà exprimée par le gouvernement avec la réforme de la formation professionnelle.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Cyril
    26 janvier 2015 - 13h34

    « Rappelons que l’apprentissage est destiné aux jeunes âgés de 16 à 25 ans et le contrat de professionnalisation, aux plus de 26 ans. »

    –> Absolument faux! Ce sont des contrats différents, le contrat de professionalisation s’adresse au jeunes à partir de 18 ans.

  2. My
    26 janvier 2015 - 14h02

    Petite rectification sur : « Rappelons que l’apprentissage est destiné aux jeunes âgés de 16 à 25 ans et le contrat de professionnalisation, aux plus de 26 ans. »

    Le contrat de professionnalisation s’adresse aux jeunes âgés de 16 à 25 ans révolus, aux demandeurs d’emploi âgés de plus de 26 ans

  3. Priscilla Gout
    26 janvier 2015 - 14h15

    Effectivement, une partie des bénéficiaires du contrat avait été omise, erreur de notre part ! C’est rectifié !

  4. Catherine
    26 janvier 2015 - 15h46

    Les demandeurs d’emploi qui veulent reprendre des études par alternance ne trouvent pas d’entreprise, en raison des conditions financières moins attractives. En effet payer des alternants au SMIC c’est trop demander aux entreprises. Embaucher des jeunes de moins de 26 ans en Master payés à 80 % du smic est plus intéressant. Certaines entreprises tournent ainsi tous les ans avec des apprentis à Master 1 ou 2. C’est une concurrence déloyale.

  5. Franck
    27 janvier 2015 - 10h30

    Catherine a tout compris !
    Pour sauver l’alternance en globalisant l’apprentissage plus avantageux pour les entreprises avec le contrat pro comme ça le problème des contrats pro est résolu il n’y en aura plus .
    Prix nobel d’économie vous dites à c’est sur qu’il va en faire des économies mais pas pour le peuple .

1 commentaire supplémentaire

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.