Fermer
menu

Seulement 25% des Français trouvent leur environnement de travail « motivant »

Les employeurs auraient-ils négligé un facteur de bien-être de leurs employés : l’environnement de travail ? Il semblerait que oui… Enfin c’est précisément le matériel et le manque de communication « physique » entre collègues qui semble agacer… D’après la dernière étude Sharp menée auprès de 6000 professionnels, près de deux tiers des salariés ont une mauvaise opinion de leur cadre de travail. Les méthodes et les outils de travail dépassés entraîneraient en effet une véritable baisse de motivation.

Les sondés décrivent leur environnement de travail comme « peu inspirant » et emploient parfois des termes peu flatteurs pour qualifier leurs bureaux : « sombres », « oppressant » voire « toxique »… Toutefois, 38% des personnes interrogées trouvent leur cadre de travail « calme », et seulement 10% le trouvent « ennuyeux ». Malgré tout, il faut noter que seulement 25% des professionnels qualifient leur environnement de travail comme « motivant ».

Début mars 2017, l’étude CB&D publiait déjà une étude sur le sujet dans laquelle les Français interrogés donnaient une moyenne de 6,5 sur 10 à leurs espaces de travail, qu’ils qualifiaient dans le même temps de seulement « corrects ». Une note décevante alors que la qualité du lieu de travail a, selon les répondants, une influence sur la capacité à se concentrer (92%), la façon de travailler (90%), la productivité (89%) et enfin, la créativité (74%).

Dans l’étude Sharp, les principales raisons de la petite « déprime » des Français s’expliquent par le mauvais réflexe qu’ont les collaborateurs à recourir au mail pour communiquer plutôt qu’aux échanges en direct (30%), au temps passé sur des tâches administratives rébarbatives (29%) ou encore aux méthodes et outils de travail dépassés (23%). Autant de petites choses qui agacent les collaborateurs et mettent à mal leur motivation au travail selon Sharp, fabricant d’électronique et notamment d’imprimantes de bureau.

Avoir à utiliser un matériel dépassé, une source de frustration chez les salariés

Les « technologies » mises à disposition par l’entreprise sont un vrai sujet de frustration : plus de la moitié des interrogés (52%) considèrent la technologie au sein de l’environnement de travail comme « restrictive » et la voit comme un véritable obstacle à leur créativité. Et frustrés, ils le sont au moins 3 fois par jour à cause d’un matériel qui ne répond pas à leurs besoins. Au final, 46% préfèrent même utiliser leur propre « device » (smartphone, tablette, ou autre périphérique), plus moderne, pour travailler ! Les collaborateurs de la génération Y sont 43% à dire qu’ils seraient d’ailleurs bien plus motivés à travailler si l’entreprise leur mettait à disposition des technologies plus récentes.

Télétravail, coworking, sharing desk… Les nouveaux modes de travail divisent les salariés

Les employeurs bientôt dépassés par le « tout digital » ?

Des affirmations que les employeurs ne doivent pas prendre à la légère puisque selon une récente étude, nés dans un environnement totalement digitalisé, 2/3 des jeunes de la génération Z, génération qui suit la Y, déclarent qu’ils seraient moins productifs et surtout moins heureux sans leur smartphone. Travailler sans une technologie dernier cri risque donc d’être difficile pour la future génération de travailleurs.

Selon Nathalie Chamblain, Directrice Marketing de Sharp Business Systems France et Europe du sud : « les outils technologiques ne facilitent la vie des professionnels que s’ils sont intuitifs et que s’ils correspondent véritablement à leurs besoins. Dans le cas contraire, ils constituent plutôt un facteur ‘démotivant’, ils ne sont pas utilisés, ou pire, ils créent de la frustration. C’est le message que l’on veut faire passer aux employeurs : les outils que vous utilisez sont-ils vraiment ceux dont vous avez besoin ? » Pas sûr que les entreprises aient conscience à quel point le matériel qu’elles commandent a un impact sur la productivité de leurs équipes… Pourtant, la qualité du lieu de travail a plus d’influence qu’on ne le pense.

Cette étude a été menée en avril 2017. Elle représente le 2e volet de la grande étude Sharp. Découvrez le 1er volet de l’étude Sharp sur le travail collaboratif.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.