Fermer
menu

25% des Français seraient prêts à travailler sur une autre planète

Est-ce le succès de films comme Interstellar ou Gravity ou les récentes aventures du robot Philae sur la comète Tchourioumov-Guérassimenko qui donnent aux Français des envies d’aller voir ailleurs ? Toujours est-il que selon un rapport très sérieux de Cisco, le leader mondial des technologies de l’information, un quart des Français seraient prêts à aller travailler sur Mars, ou sur une autre planète « si leur entreprise y ouvrait une filiale ». D’ailleurs 25% des personnes interrogées dans le monde seraient tout aussi prêts à quitter la terre pour de nouveaux horizons professionnels, ce qui laisse quand même planer un doute sur la crédibilité statistique de cette enquête.

interstellar

Non mais allô Houston !

L’éventualité de partir travailler sur une autre planète paraît peu plausible pour le moment, à moins d’être astronaute. C’est une façon détournée d’illustrer comment les technologies transforment nos manières de travailler. L’étude Cisco Connected World Report révèle ainsi que 25% des salariés interrogés ont déjà la possibilité de travailler loin de leur bureau. Pas forcément aussi loin que la lune ou la planète rouge, mais déjà télétravailler depuis leur domicile. Pour deux tiers des sondés, le travail mobile est aussi un facteur d’attractivité. Une entreprise qui proposerait des conditions de travail flexibles apparaît dès lors beaucoup plus séduisante. « Une entreprise adoptant un modèle de travail flexible, mobile et à distance dispose d’un avantage concurrentiel par rapport à une entreprise qui exige que ses salariés soient présents chaque jour de 9h00 à 17h00 » ajoute Cisco dans son enquête.

Les outils mobiles qui permettent de travailler à distance rendraient même les collaborateurs encore plus efficaces. Ce point de vue est partagé par deux tiers des salariés mais s’élève à 80% chez les professionnels des RH ! La révolution du travail mobile semble donc se confirmer.

40% des salariés disponibles 24/24 pour le travail

Et pour le futur, quel avenir se dessine pour le travail ? Selon un quart des Français, d’ici 2020 « les entreprises seront de plus en plus disséminées » (façon puzzle dans l’espace ?) et les managers « n’auront pas besoin d’être physiquement présents tous les jours auprès de leurs équipes ». Une bonne nouvelle pour celles et ceux qui souffrent d’avoir toujours leur chef sur le dos. Mais de là à s’exiler aux confins de la galaxie et échanger uniquement par écran interposé, c’est quand même autre chose. Les autres planètes seront-elles la nouvelle frontière du monde du travail dans les décennies à venir, une étape de plus dans la recherche d’emploi ? L’enquête de Cisco ne donne pas plus de précisions.

En revanche, elle donne une autre information intéressante : 40% des Français se disent disponibles pour le travail 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 (au niveau mondial la part grimpe à 50%). Le signe d’un effacement de la frontière en vie professionnelle et vie personnelle ou de la volonté de travailler à tout prix ?

Travailler-sur-Mars

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.