Fermer
menu

25.000 emplois menacés dans le photovoltaïque

Emploi photovoltaïque« La France ne doit pas devenir le pays du soleil couchant », c’est le cri d’alarme lancé par 16 organisations suite au projet du gouvernement d’encadrement du développement de la filière photovoltaïque. « Dans quinze jours au plus tard, si rien ne change, 25 000 emplois, créés dans la foulée d’une rupture écologique et économique majeure – le Grenelle de l’Environnement – seront mis en péril, plusieurs milliers seront supprimés à très court terme » préviennent ces organisations dans un communiqué diffusé sur le site du Syndicat des Energies renouvelables. Une inquiétude qui s’était déjà manifestée lors du 12ème colloque annuel du SER début février.
Le fait que des acteurs aussi différents de cette filière (La Fondation Nicolas Hulot, La fédération française du bâtiment, la fédération des entreprises publiques locales, le WWF, la Capeb, France Nature environnement… entres autres) représentants à la fois les entreprises, les ONG et les groupements professionnels, parlent d’une même voix est assez significatif.

« Manque de vision »
Ils regrettent en choeur la concertation menée depuis fin 2010 qui, si le projet du gouvernement aboutissait, « n’aurait servi à rien ». Selon les professionnels du secteur, la filière serait menacée et « le manque de vision de l’extraordinaire potentiel énergétique et industriel du photovoltaïque pour notre pays risque de conduire à des décisions lourdes de conséquences ».
En cause, le moratoire décidé fin 2010 sur les projets photovoltaïques de plus de 3 kilowatts crête (KWc) qui court jusqu’au 9 mars et la question du coût pour la collectivité du développement du solaire photovoltaïque. Une mise en  » coma artificiel  » qui aurait déjà causé des pertes importantes pour un secteur pourtant considéré comme porteur. Une question se pose donc : au-delà des effets d’annonce et de com’ autour du Grenelle de l’Environnement, est-ce que la France a une réelle politique environnementale et énergétique pour les années à venir ?

EDIT : La filière semble bel et bien condamnée le gouvernement ayant confirmé jeudi 10 mars son projet de nouveau cadre réglementaire auquel s’opposent tous les acteurs du photovoltaique. Une décision qui, au regard des récents événements liés aux risques nucléaires, apparait encore plus absurde.

  • Crédit photo : Fotolia

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. Salomé
    2 mars 2011 - 11h32

    Un assainissement est vital pour les clients potentiels car il y a au moins 50% d’escrocs! Je sais de quoi je parle : j’ai travaillé pour une de ces entreprises où les employés n’ont aucune formation propre au milieu et les employeurs ne voient qu’un moyen de se faire du « cash » (leur terme) rapidement! Au mieux après l’installation, le client s’est simplement fait escroquer sur le bénéfice qu’il va obtenir de la part d’ERDF et des impôts ; au pire, l’installation est défectueuse et le client a payé un achat qui ne fonctionne pas avec des effets pervers : travaux à faire dans l’habitation pour fonctionnement normal (en montagne ou au bord de mer, par exemple)…

  2. FmR
    2 mars 2011 - 14h31

    Merci de votre témoignage Salomé, c’est vrai que comme à chaque fois, l’effet d’aubaine encourage des personnes peu scrupuleuses à s’engouffrer sur le marché, c’est dommageable pour toute la filière. Après ce qui est regrettable c’est que tout un secteur en pâtisse et que des décisions soient prises sans concertation. C’est ce que dénoncent justement ces organisations.

  3. safaga
    16 mars 2011 - 20h54

    une fois de plus des décisions aberrantes sont prises par ce gouvernement qui ne gouverne plus rien..quelle indécence ..je hurle devant de telles décisions quand se déroulent à notre porte ce cataclysme nucléaire..

  4. roger
    16 mars 2011 - 23h48

    Comment avoir confiance dans le gouvernement après de tel changement de cap. Comment avec un nombre effarant de commissions, d’expert et de rapport en tout genre, l’état peut-il encore prendre des décissions et faire machine arrière ensuite.
    Effectivement crédit d’impôt, aide régionale, tarif de rachat avantageux ont attiré tous beaucoup d’escrocs et d’installateurs peu qualifié.
    Les grands gagnants du photo en France, certainement les opérateurs de call center qui nous saoule a vouloir prendre des rendez-vous.

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.