Fermer
menu

« 130 nationalités différentes cohabitent aux Emirats »

Ludovic et Morgane ont choisi les Emirats pour s’expatrier en couple. Une destination ouverte sur le monde où les opportunités professionnelles sont réelles, à condition de ne pas compter ses heures, explique Ludovic.

130 nationalités différentes cohabitent aux Emirats

Depuis quand êtes-vous installés aux Emirats et pourquoi avoir choisi ce pays pour vous expatrier ?
Nous sommes installés aux Emirats Arabes Unis depuis deux ans. Après avoir passé un an dans l’émirat d’Abu Dhabi, nous vivons maintenant à Dubaï. Nous souhaitions nous expatrier dans un pays à forte croissance de manière à bénéficier des meilleures opportunités professionnelles.
Enfin, nous voulions découvrir un pays hors du commun, où le melting pot et le respect de chaque culture est la règle, puisque 130 nationalités différentes cohabitent aux E.A.U.
Quelles sont les particularités du monde du travail aux Emirats ?
Les Emirats ont un besoin continuel de main d’oeuvre qualifiée dans les missions d’encadrement mais aussi de main d’oeuvre moins qualifiée notamment dans le secteur de la construction et des services. 85% de la population est étrangère et les locaux possèdent les capitaux mais travaillent peu, hormis dans les administrations. Il y a donc de belles opportunités pour des Européens qui ont de vraies compétences à mettre en avant. Les « missions emploi » de l’ambassade d’Abu Dhabi et du French Business Council de Dubaï accompagnent les francophones dans leur recherche d’emploi. L’idéal reste cependant de trouver un poste avant de partir car le coût du logement est très élevé dans ce pays.
Les Emirats se positionnent désormais comme un hub financier et commercial incontournable au Moyen-Orient et la position géographique de Dubaï, à égale distance entre l’Europe et l’Asie, permet à la ville d’appréhender l’avenir avec beaucoup d’optimisme (croissance, emploi, perspectives économiques, développement des infrastructures…)
Avez-vous eu des difficultés à vous intégrer professionnellement ou dans la vie de tous les jours ? Est-ce que le fait d’être en couple a facilité votre expatriation ?
Contrairement aux autres pays du Moyen-Orient où il est parfois compliqué de trouver sa place, Dubaï est une ville très internationale qui vit de plus en plus à « l’occidentale ». Nous n’avons donc pas eu de difficultés particulières à nous intégrer même s’il est vrai qu’il faut apprendre à vivre au quotidien avec des populations très différentes.
Le fait d’être en couple nous a bien sûr donné plus de force, notamment pour faire face à une vie professionnelle où tout va plus vite. Nous travaillons entre 65 et 70 heures par semaine et le rythme est très soutenu. Le marché du travail est flexible et la sécurité de l’emploi n’existe pas. Il convient donc d’être toujours à 100% !
D’un autre côté, les opportunités professionnelles sont pléthores puisque les villes du Moyen-Orient sont en construction continue, le tourisme se développe très rapidement et le marché du pétrole ne s’est jamais aussi bien porté.
Quels sont les aspects de la vie aux Emirats que vous appréciez le plus ? Et le moins ?
Il y a une très bonne qualité de vie aux Emirats Arabes Unis. Le climat est agréable toute l’année, à l’exception des 4 mois d’été qui sont difficilement supportables avec des températures qui atteignent régulièrement les 50°C. Il ne faut pas oublier que Dubaï est une ville qui s’est construite au beau milieu du désert ! Il faut donc pouvoir accepter ces conditions climatiques et vivre à l’intérieur (sous la climatisation) pendant plusieurs mois.
Dubaï est une ville dynamique où il est possible de pratiquer un très grand nombre de sports et faire des excursions dans le désert. C’est aussi une ville où le shopping est roi, avec plus de 40 « Malls » (des centres commerciaux) qui sont de véritables villes dans la ville. Enfin, il est très facile de voyager à partir des E.A.U… Le Moyen-Orient, l’Asie et l’Afrique sont à portée de main à des tarifs très attractifs, ce qui est particulièrement intéressant pour des expatriés.
Enfin, les conditions fiscales sont extrêmement attractives aux Emirats puisqu’il n’y a ni impôt sur les sociétés, ni sur les salaires, ni sur le revenu.
Quels conseils pourriez-vous donner à des gens qui souhaitent venir vivre et travailler aux Emirats ?
Il est indispensable de bien préparer son voyage et d’être certain que vous avez la capacité à travailler dans un environnement international et culturellement différent. Même s’il est vrai que les salaires sont significativement plus élevés qu’en France, il serait faux de croire que les choses sont faciles au Moyen-Orient. La compétition est permanente et il faut se battre au quotidien sur beaucoup de sujets (démarches administratives, coût des logements, faire des affaires…)
Dubaï a connu une grave crise financière en 2008 et la ville commence tout juste à se relever.
Si vous avez des compétences spécifiques à mettre en avant ou si vous êtes junior mais que vous êtes motivés pour travailler sans compter vos heures, alors je conseille bien sûr de tenter l’aventure, d’autant plus que les Français sont particulièrement appréciés dans les entreprises et auprès des Emiriens.

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En vous abonnant, vous acceptez les CGU

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.