Fermer
menu

Quelles sont les erreurs à éviter pour trouver un job ?

Envoyer le même CV à tout le monde, ne pas se préparer à l’entretien, partir « perdant »… Autant d’erreurs commises par beaucoup de candidats à l’emploi qui peuvent leur coûter un poste. Dans un guide publié en janvier 2018 et illustré de dessins humoristiques, deux experts du recrutement ont compilé les 50 erreurs les plus fréquentes des candidats et analysé les comportements pouvant mener à l’échec, pour en tirer autant de conseils. Mode(s) d’Emploi en a retenu 12, en dehors des poncifs habituels.

Votre positionnement

  • Partir perdant avant d’avoir commencé : effacez de votre tête les pensées négatives, vous n’avez rien à perdre. Plus vous tenterez d’actions, moins vous vous mettrez de freins, plus vous multiplierez vos chances de trouver un job.
  • Avoir peur du recruteur : cette peur touche tout le monde, quelle que soit sa situation, son niveau d’expérience, son âge ou profil… Cette peur va même jusqu’à paralyser certains candidats. Pourtant, le recruteur est un professionnel qui exerce son métier et qui a des contraintes. Il est difficile pour lui de vous juger en si peu de temps. Pour vous détendre, imaginez-le dans une situation du quotidien, ou à votre place.

Les outils

  • Mettre des centres d’intérêts sans en avoir : si on encourage les chercheurs d’emploi à remplir la rubrique « Loisirs » pour donner des indications sur leur personnalité et leurs hobbies, cette dernière peut vite devenir un fourre-tout. Il ne faut donc pas hésiter à développer cette partie et à indiquer ce que le loisir cité vous apporte. Si vous n’avez pas de loisirs qui ait un intérêt quelconque pour le recruteur, évitez de mentionner cette rubrique.

Les démarches

  • Attendre de remplir tous les critères pour postuler : répondez aux offres d’emploi dès lors que vous maîtrisez au moins la moitié des compétences demandées. Ne vous fixez pas sur ce qu’il vous manque mais sur ce que vous savez faire et faites le ressortir dans votre lettre et en entretien, sans mentir ni exagérer. Rappelez-vous que le recrutement est une science inexacte car humaine. Mais ne postulez toutefois pas si votre profil est vraiment très éloigné de celui recherché…
  • Confondre réseau et piston : l’équilibre n’est pas toujours évident à saisir, et pourtant, travailler son réseau ne signifie pas pour autant lui quémander un emploi. Avoir un réseau vous ouvrira des portes et vous évitera de passer à côté d’opportunités. Mais se montrer trop insistant ou sans gène feront fuir les personnes de votre réseau.

La préparation

  • Imaginer que l’on sera bon sans entraînement : beaucoup de recruteurs se plaignent d’avoir face à eux des candidats peu préparés, voire pas du tout. Passer le plus possible d’entretiens vous permettra de vous entraîner, de gagner en aisance à l’oral, de tester votre tenue, votre discours, votre capacité à convaincre, votre aptitude à gérer le stress…

Les premiers instants

  • Penser que sourire ne fait pas sérieux : un recrutement est un acte « humain ». Aussi, un candidat qui ne sourit pas peut passer, aux yeux du recruteur comme quelqu’un d’antipathique. N’oubliez pas qu’un sourire ne coûte rien et peut rapporter gros…
  • Mettre plus de 3 minutes à se présenter : trois minutes est le temps maximum d’attention d’une personne. Le pitch de présentation est votre chance de faire une bonne première impression mais doit durer moins de 3 minutes. Développez vos missions et réalisations en faisant ressortir vos qualités et vos compétences mais ne vous noyez pas dans les détails.

L’entretien

  • Parler de soi avant de parler du recruteur : comme tout être humain, le recruteur a besoin qu’on s’intéresse à lui et à ses attentes. Quand vous parlez de vous, faites-le rapport avec le poste. Ne cherchez pas forcément à tout raconter, au risque de paraître surdimensionné pour le poste. « Parlez-lui de lui et le recruteur s’intéressera à vous ».
  • Répondre sans développer : développez vos réponses de manière positive et professionnelle. Argumentez, donnez des exemples, des chiffres, vos impressions… Et en cas de questions interdites ou discriminantes (ex : « Souhaitez-vous avoir des enfants »), vous pouvez poser cette question vous-même au recruteur pour lui montrer avec diplomatie que sa question est déplacée.
  • Vouloir tout dire au recruteur : méfiez-vous du recruteur trop gentil qui met tout de suite à l’aise. Il n’est ni votre psy, ni votre ami. Soyez vigilant surtout si l’entretien se prolonge. Gardez votre jardin secret : omettre ne veut pas dire mentir.

Les derniers instants

  • Oublier l’email de remerciement : envoyez-le systématiquement dans les 48 heures qui suivent l’entretien, qu’elle qu’ait été la manière dont il s’est déroulé. Rédigez-le en trois parties : remerciez-le pour son accueil et le temps consacré ;  faites un résumé de ce que vous avez compris du poste et des missions ; et enfin renouvelez votre intérêt et votre motivation pour le poste proposé.

Découvrez l’intégralité des « 50 erreurs à éviter pour trouver un job » de Christel de Foucault et Benoît Pouydesseau publié chez Eyrolles en janvier 2018. 128 pages. 15 €. 

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires
  1. olivia
    21 février 2018 - 14h53

    mouais….les entreprises ne font plus rêver les jeunes, qui refusent les organisations pyramidales et rigides…avec raison. Les seniors en ont marre aussi de la pression , du manque de sens et d’humanité au travail. Il est grand temps que l’entreprise libérée arrive si elle espère encore séduire des candidats.

  2. Otange
    21 février 2018 - 18h19

    C’est bien gentil de nois donner ces conseils mais il faut que les recriteurs arrêtent de se prendre pour des dieux. J’en ai rencontré certains qui m’ont vendu du rêve et je me suis ennuyée à mourir une fois les postés occupés

  3. Duez-Ruff
    21 février 2018 - 18h46

    Apprendre à se relire avant de donner des conseils : « Partir perdant avoir d’avoir commencé »

  4. GWIAZDOWSKI
    22 février 2018 - 19h38

    Article débile

  5. Jean-Marc Lajudie
    23 février 2018 - 11h39

    C’est bien de prôner la politesse envers le recruteur, mail de remerciement, seulement les 9/10 ne daignent même pas vous informer des suites de l’entretien. Alors à eux aussi de se discipliner…

1 commentaire supplémentaire

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.