Fermer
menu
Théma Emploi et Handicap : Découvrez les initiatives de nos partenaires

Muriel Pénicaud : « 100 000 nouveaux emplois seront accessibles aux personnes en situation de handicap d’ici 2022 »

La semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées s’ouvre aujourd’hui dans un contexte de forte hausse du chômage. Les personnes en situation de handicap sont les plus touchées par le chômage puisque seules 43 % des personnes invalides sont en activité. Pour débloquer l’accès à l’emploi de ces personnes, des solutions comme l’alternance et l’apprentissage sont de plus en plus plébiscitées par la ministre du Travail, Muriel Pénicaud. Interview.

 

Selon les derniers chiffres de l’INSEE, seules 43 % des personnes en situation de handicap sont actives contre 72 % des 15-64 ans : comment expliquez-vous ce chiffre ?

Aujourd’hui, 24% des personnes en situation de handicap ayant un emploi ont le bac ou plus. C’est 49% pour les personnes valides. Comment voulez-vous garantir un emploi durable avec un faible niveau de qualification ? Ce constat signifie que si je suis une personne en situation de handicap, j’ai deux fois plus de chance d’être au chômage qu’une personne valide. C’est inadmissible. Il faut que l’emploi devienne inclusif et nous devons garantir la formation pour tous.

Quels sont, selon vous, les freins de l’entreprise à embaucher des personnes en situation de handicap ?

Les aprioris ! Au-delà de la loi, ce sont nos comportements que nous devons faire évoluer. Une personne handicapée doit pouvoir accéder au milieu ordinaire. J’en suis convaincue, la diversité est une nécessité économique et sociale. Pour que plus de personnes handicapées accèdent aux entreprises ordinaires, le périmètre de l’obligation d’emploi est désormais apprécié au niveau de l’entreprise. Par exemple, pour un secteur comme la banque, organisé en réseaux d’établissements comptant souvent moins de moins de 20 salariés et donc non soumis à l’obligation de déclaration, la comptabilisation au niveau de l’établissement était synonyme d’une certaine forme d’exemption. Ce sont donc plus de 100 000 nouveaux emplois qui seront ouverts aux personnes en situation de handicap d’ici 2022.

Les jeunes en situation de handicap ne représentent que 1 % des apprentis : face à ce constat que prévoit le gouvernement ? 

Le développement de l’apprentissage pour les personnes handicapées est un de nos chevaux de bataille. Avec seulement 3 % des salariés en situation de handicap dans les entreprises et 1 % des apprentis, notre société n’est pas assez inclusive. Avec la loi #AvenirPro, nous agissons pour développer les compétences. Dès 2019, il y aura un référent handicap dans chaque centre de formation d’apprentissage et une aide systématique et supplémentaire sera apportée à chaque apprenti en situation de handicap pour adapter les enseignements et les postes de travail.

Selon vous l’apprentissage est la voie idéale pour les jeunes en situation de handicap …

Les chiffres parlent d’eux-mêmes, 70% des apprentis trouvent un emploi 7 mois avec leur formation. Il faut le dire haut et fort, l’apprentissage est la voie idéale pour quiconque veut apprendre un métier et s’y épanouir. S’il est vrai que les jeunes en situation de handicap sont très peu nombreux en apprentissage, des mesures ont été mises en place pour y remédier. Depuis 2013, l’Agefiph a développé dans les entreprises un plan de développement de l’alternance qui a permis une augmentation de 24 % d’apprentis en situation de handicap. 60 % d’entre eux ont un emploi à l’issue. Des dispositifs existent. C’est en les soutenant et en les faisant connaître que nous permettrons à chacun de trouver sa place dans la société.

Quelles sont les nouvelles mesures de la loi Avenir pro prévues pour les personnes en situation de handicap ? Et pour la formation ?

L’un des enjeux de toutes les actions que nous menons, c’est que la société soit inclusive pour tous. Nous allons donner plus de droits à la formation aux personnes en situation de handicap, réviser le taux d’emploi de 6 % tous les cinq ans, doubler le nombre d’emploi dans les entreprises adaptées en créant 40 000 postes supplémentaires, demander aux régions d’avoir une attention particulière sur les publics les plus fragiles dans le cadre du Plan d’investissement dans les compétences… que l’on soit jeune, senior, en situation de handicap, femme ou homme, habitant d’un quartier prioritaire de la ville,… l’accès à l’emploi durable doit être possible !

Les entreprises sont réticentes à embaucher des personnes en situation de handicap : l’ambition de cette loi est d’aller vers une entreprise plus inclusive selon vos propos : mais comment convaincre les employeurs ?

Comme l’avait si bien dit Stephen Hawking, lui-même fortement handicapé par sa maladie : « le handicap ne peut pas être un handicap ». Quel meilleur exemple que ce célèbre physicien pour montrer aux employeurs que le handicap n’en n’est pas un ? Nous devons ouvrir nos critères de recrutement : n’ayons pas peur de la diversité !

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.