Fermer
menu

1 salarié sur 2 se sent submergé d’informations au travail

Un droit à la déconnexion qui n’a toujours pas fait ses preuves. Deux ans après l’instauration de cette loi – sans contrainte pour les entreprises – les salariés se disent toujours autant submergés d’informations au travail comme à la maison. Les plus touchés sont les jeunes actifs, selon la dernière étude menée sur le sujet par le cabinet Eléas, spécialiste des outils numériques professionnels.

À lire également :
Droit à la déconnexion : qu’est-ce que ça change ?

Du travail après le boulot

Si 62 % des salariés estiment que les outils numériques leur permettent de gagner en réactivité et en autonomie (57 %), ces derniers leur assurent surtout de travailler en dehors des heures de travail. Près d’un salarié sur deux travaille ainsi le soir après sa journée au bureau, 45 % disent consulter leur mails pro le week-end et près d’un tiers des personnes interrogées, durant leurs congés.

Un flux constant d’informations qui entraîne une fatigue certaine (43 %) et la sensation d’être submergé (36 %). Un salarié sur quatre déplore même de ne pas avoir assez de temps pour traiter toutes les informations qu’il reçoit. Les 18-29 ans sont les premiers concernés alors qu’ils déclarent travailler plus de 6 heures par jour sur des outils numériques. Ainsi, 48 % d’entre eux se disent stressés contre 35 % de l’ensemble des salariés, moins concentrés (44 % vs 32 %) et plus désorientés dans la gestion de leur travail (33 % vs 22 %). Et 60 % des jeunes se disent sollicités sur leur temps personnel. Un chiffre proche des cadres, tous âges confondus…

À lire également :
Le téléphone mobile, ennemi de votre productivité au travail

S’aérer le cerveau

Comment lutter contre ces sentiments négatifs et contre-productifs au travail ? Alors que rares sont les entreprises à bloquer l’accès aux messageries durant certaines plages horaires,

les salariés déclarent devoir trouver des solutions pour réussir à s’aérer le cerveau. Au choix : de courtes pauses, la déconnexion ponctuelle de certains outils, la consultation de ses mails à des créneaux horaires définis, etc. Un problème que ne semblent pas avoir bien compris les entreprises : seules 16 % ont mis en place des règles de déconnexion et 23 % ont placardé des informations pour sensibiliser les salariés à la déconnexion.

*Enquête réalisée du 16 au 23 octobre 2018 par Opinionway auprès d’un échantillon de 1 010 salariés travaillant dans un bureau.

Recevez l'essentiel de l'actualité RH

En cliquant sur "Recevoir la newsletter", vous acceptez les CGU ainsi que notre politique de confidentialité décrivant la finalité des traitements de vos données personnelles.

Ces articles devraient vous intéresser
Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.