Théma Jeunes diplômés : Découvrez les initiatives de nos partenaires

Témoignages : ils travaillent pendant leurs études

Waitress serving a slice of all dressed pizzaA l’occasion de la semaine spéciale « Jobs d’été/Jobs étudiants » sur www.emploienquestions.fr, site du réseau Regionsjob, Mode(s) d’Emploi a recueilli quelques témoignages sur les jobs étudiants. En France, 2 étudiants sur 10 cumulent travail et études selon les derniers chiffres de l’Insee et cette tendance va en s’accroissant. Parfois source d’échec scolaire, exercer un emploi est pourtant indispensable pour ceux qui n’ont ni bourse d’étude, ni aide parentale, et pour tous ceux qui souhaitent avoir une autonomie financière. Heureusement, cette première expérience du monde de l’entreprise constitue un atout très apprécié des recruteurs, comme en témoignent plusieurs étudiants…

Restauration rapide, baby-sitting, cours à domicile, livraison de journaux et bien d’autres encore… On note une croissance de l’emploi étudiant depuis une quinzaine d’années environ. Selon la dernière étude de l’Insee sur ce sujet, 19,2% des étudiants cumulaient emploi et études sur la période 2004-2006, contre 11% en 1996. Pour la plupart de ces jeunes travailleurs, exercer un emploi constitue un bon moyen de joindre les deux bouts et de s’assurer une indépendance financière, notamment en cas d’absence d’aide ou de soutien des parents. Et si des syndicats étudiants comme l’Unef ne voient pas toujours d’un bon oeil le salariat étudiant, « une des causes majeures de l’échec à l’université et de l’inégalité entre étudiants » selon lui, les étudiants, eux, y trouvent leur compte.

Une expérience à mettre en avant sur le CV

Que l’on travaille par nécessité ou pour être plus à l’aise financièrement, les apports de ce type d’expérience sont multiples d’un point de vue professionnel. Ce capital d’expérience a du poids face à un futur recruteur, et les étudiants en ont bien conscience. Pour Victoria, 24 ans, en Master Arts et Technologies Numériques, cette expérience constitue véritablement « un atout pour la recherche d’un emploi ». « Elle montre ma motivation à allier études et emploi » précise-t-elle. Face aux recruteurs, cumuler les deux emplois du temps montre effectivement le côté volontaire du jeune diplômé. « A ma plus grande surprise, les recruteurs apprécient le fait que j’ai travaillé pendant mes études. Pour eux, cela montre que j’ai la tête sur les épaules et du courage » s’étonne Alice, 26 ans, diplômée depuis octobre 2011 d’un Master Information-Communication et Documentation, et actuellement en CDD.
Marie, 24 ans, en Master 2 (double cursus), travaille depuis 4 ans comme agent d’escale pour une compagnie de ferries. « Pour moi » explique-t-elle « cette expérience est bien plus qu’un atout : à chaque fois que je me suis entretenue pour un stage, la personne qui me recevait trouvait l’activité intéressante et hors du commun. » Comme l’explique Marion, qui vient de valider un Master 2 en Marketing et actuellement en recherche de son premier emploi : « c’est une expérience que je mets désormais en avant sur mon CV. Le fait d’avoir travaillé en parallèle de mes études, alors que ce n’était pas vital, montre aux recruteurs que je suis motivée. »

Un premier contact avec le monde du travail

RestaurationserveuseD’un point de vue plus personnel, travailler permet aux jeunes de s’aguerrir sans la pression du premier « vrai » poste. Sydney, 21 ans, stagiaire en fin de DUT Infocom, est salariée dans un magasin de prêt-à-porter depuis mai 2010 à 10h par semaine et pendant les vacances. « Aujourd’hui je suis plus responsable et plus indépendante » constate-t-elle. Marion a elle-aussi « appris à travailler en équipe, à avoir des responsabilités, à atteindre des objectifs en un temps donné. » Cela donne « une certaine crédibilité auprès des futurs employeurs » comme le résume bien Marie.
Travailler lorsqu’on est étudiant offre également un enrichissement certain. « Outre l’aspect financier important, cela m’a permis de faire des rencontres et de découvrir certains aspects du monde professionnel » souligne Victoria. Idem pour Alice, pour qui « c’est un plus d’avoir le pied dans un autre milieu que les études ». Le job étudiant change également le rapport à l’argent. Sortis du cocon familial, il les confronte à la réalité juge Mélanie : « D’un point de vue professionnel, cela m’a permis de comprendre qu’on a rien sans rien, et que l’argent ne tombe pas du ciel, il faut se battre pour obtenir ce que l’on veut et se donner un but. »

Un rythme pas toujours facile à suivre

L’emploi étudiant est parfois source de difficultés et tous les parcours ne sont pas de longs fleuves tranquilles. « J’ai vécu l’expérience de la restauration rapide et j’avoue que l’endroit ne m’a pas plu » raconte Marie. « A ce moment-là, il m’arrivait d’avoir le moral dans les chaussettes, mais j’ai vite démissionné ».
Beaucoup d’étudiants passent effectivement par ce secteur qui propose des contrats sur-mesure adaptés aux emplois du temps des étudiants. Marion l’a plutôt bien vécu. Embauchée en tant qu’équipière polyvalente, elle est devenue formatrice puis manager à 25h par semaine, du vendredi au dimanche soir. « La semaine je me concentrais sur mes cours. Et puis le week-end, c’était une autre vie. »
Mais difficile de tout concilier admet Sydney : « à la fois les études et le travail en plus du travail maison à fournir en dehors des cours… Parfois les fins de semaines étaient dures ! Mais cela m’a permis de me responsabiliser et de me rendre compte à quel point il est difficile de vivre avec un salaire assez bas » ajoute-t-elle. Les jeunes sont en effet confrontés très tôt à la précarité. Mais tous n’ont pas la capacité à suivre le rythme comme l’explique Marion : « j’ai vu beaucoup de jeunes dans mon cas qui enchaînaient 3 heures de travail et une après-midi de cours puis travaillaient à nouveau le soir. Le rythme est trop dur à suivre et beaucoup lâchent les cours très vite. »

Difficile de trouver le bon job qui offre une certaine autonomie sans compromettre les études. La précarité sociale des étudiants est aujourd’hui un véritable fait de société. Si le salariat étudiant ne permet pas toujours de l’éviter, il offre une expérience professionnelle non négligeable à mettre en valeur sur le CV. Selon l’Insee, la moitié des emplois des étudiants du supérieur ont un lien direct avec leur formation. Et face à la professionnalisation des études, la tendance veut que les emplois exercés par les étudiants soient de plus en plus en rapport avec leur futur métier… De quoi tirer tous les avantages du job étudiant.

Rendez-vous sur www.emploienquestions.fr

(Crédit photos : Fotolia)

Ces articles devraient vous intéresser

Commentaires

  1. Etienne
    23 avril 2012 - 17h43

    Travailler lorsqu’on est étudiant est à double tranchant :
    – ça peut être bon pour l’orientation et la motivation (et l’apport financier)
    – c’est une fatigue supplémentaire, un planning à gérer et des cours à ne pas oublier de réviser !

  2. Brigitte
    24 avril 2012 - 10h27

    C’est un bon moyen pour que les jeunes se rendent compte qu’il faut étudier pour avoir un bon travail et un bon salaire. Mais il faut être rigoureux et organisé.

  3. EloHerbe
    25 avril 2012 - 16h17

    Il y a une expérimentation (lancée à rentrée 2010 et qui se termine en juin 2012) au Mans pour faire en sorte que les étudiants exercent un emploi à temps partiel qui ne les empêche pas de suivre correctement leurs études.
    L’objectif est d’aller dans les entreprises pour « récolter » des offres qui coïncident avec les emplois du temps et d’attribuer ces offres aux étudiants inscrits à l’expérimentation (seuls les étudiants de licence sont concernés)
    Résultats à venir (mais je sais pas quand !)

  4. Priscilla
    25 avril 2012 - 16h30

    Merci pour l’info Eloherbe !

  5. Ricardo
    10 mai 2012 - 11h30

    Eh ben ils sont courageux franchement.

4 commentaires supplémentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.