Comment travailler en Nouvelle Zélande ?

Qui n’a pas rêvé de travailler au pays des hakas, du rugby et du Seigneur des Anneaux ! La Nouvelle Zélande attire chaque année des milliers de français. Au-delà du cadre de vie idyllique, l’archipel peut compter sur un faible taux de chômage (3,5%) et un marché du travail actif. Certes, il ne faut pas oublier que les salaires sont globalement plus bas qu’en France, mais il n’est pas compliqué de trouver un emploi. Le secteur de l’agriculture et du tourisme sont d’ailleurs de gros pourvoyeurs d’emplois pour les jeunes étrangers, très souvent titulaires d‘un visa Vacances-Travail. Vous souhaitez partir travailler en Nouvelle Zélande ? Mode(s) d’emploi vous donne quelques petits conseils…

nz

Quel visa ?

Pour travailler en Nouvelle Zélande, plusieurs solutions s’offrent à vous :

Pour les jeunes âgés de 18 à 30 ans, le visa Vacance-Travail peut être un bon choix. Pour obtenir ce passeport, il faut cependant remplir certaines conditions : ne pas avoir de personnes à charge, ne jamais avoir bénéficié de ce visa auparavant, avoir un pécule minimum de 2500 euros, posséder une assurance santé, répondre aux critères de santé, et avoir pour projet de visiter le pays (trouver un emploi étant un objectif secondaire). La demande de visa peut se faire sur internet, et la procédure totale coûte une centaine d’euros. Depuis quelques années, il n’y a plus de quota pour l’obtention de ce type de visa en Nouvelle Zélande. La durée du vacance-travail est de 12 mois, renouvelable 3 mois.

Pour les jeunes diplômés (Bac +3 minimum), âgés de 20 à 35 ans, et désireux de trouver un emploi qualifié en Nouvelle Zélande, il est possible de demander un Silver Fern Job Search Visa, sans avoir d’offre d’embauche au préalable. Attention toutefois, il faut avoir un pécule de 2750 Euros, et seuls 300 visas de ce type sont délivrés chaque année. La durée du visa n’est que de 9 mois. Passé ce délai, si vous n’avez pas trouvé d’emploi qualifié dans votre branche, vous ne pourrez plus rester en Nouvelle Zélande. Au contraire, si vous avez décroché LE job, il vous faudra demander un Silver Fern Practical Experience Visa. Ce visa permet de rester travailler sur l’archipel deux années supplémentaires.

Pour les étudiants étrangers ayant terminé leur cycle d’étude en Nouvelle Zélande, il leur est possible de prolonger le séjour pour acquérir une expérience professionnelle. Dans ce cas, le visa adéquat est le visa de travail post-diplôme permettant de travailler 12 mois en Nouvelle Zélande, quel que soit l’employeur, ou entre deux et trois ans si le visa est lié à un employeur en particulier.

L’Essential Skills Work Visa est réservé aux étrangers bénéficiant d’une promesse d’embauche de la part d’une entreprise qui peut justifier de l’impossibilité de trouver un candidat local. Ce visa est valable 5 ans, mais est lié à l’employeur.

Enfin, le work to residence visa s’adresse aux étrangers souhaitant immigrer en Nouvelle Zélande, et qui peuvent faire valoir un talent très recherché (sport de haut niveau, ingénierie, recherche, restauration, etc.).

Trouver un emploi

Pour décrocher un visa de travail, il est parfois nécessaire d’avoir déjà une promesse d’embauche. Pas toujours facile depuis la France. Les sites d’offres d’emploi peuvent être d’une grande aide dans ce cas de figure. Il existe deux principaux sites :

Ainsi qu’une dizaine de sites secondaires :

Sur place, de nombreuses offres d’emploi sont diffusées sur les journaux locaux, dans les auberges de jeunesses (Backpackers), les commerces, etc. Il faut aussi prendre en compte le fait que les trois quarts des postes ne font pas l’objet d’une diffusion publique : c’est le marché caché. Il ne faut donc pas hésiter à envoyer son CV un peu partout.

Le CV est d’ailleurs un point à ne pas négliger. Il doit être rédigé en anglais et être bien plus détaillé que le CV anglais, notamment en ce qui concerne les expériences passées, les références des anciens employeurs et les compétences linguistiques.

Autres formalités

Pour exercer un emploi en Nouvelle Zélande, il est nécessaire d’obtenir un numéro IRD auprès de l’Inland Revenue (administration fiscale). Sans ce numéro, l’employeur ne pourra pas vous verser de salaire. Cette démarche peut se faire sur internet.
D’autre part, dans le cas d’un visa Vacances-Travail, il est obligatoire de contracter une assurance de santé privée.
Dans le cadre d’un séjour supérieur à 24 mois, il faut aussi pouvoir fournir un certificat médical et une radio des poumons.

Pour aller plus loin

Le site des services de l’immigration
Le site du ministère de la santé
Le site de l’ambassade de France en Nouvelle Zélande
Formulaire pour le numéro IRD

Ces articles devraient vous intéresser

Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.