Télétravail : « les employeurs n’ont pas confiance »

AlexismottemobilitisLe télétravail, tout le monde en parle. Les études parues sur le sujet ont maintes fois démontré que cette organisation du travail améliorait notamment la productivité des salariés, réduisait les émissions de CO2 et offrait aux salariés une meilleure conciliation vie professionnelle-vie privée. Pourtant, ces mêmes études soulignent la réticence des entreprises à instaurer un tel système avec seulement 17% de télétravailleurs en France, selon Zevillage.net. La dernière parue sur le sujet semble toutefois indiquer que les mentalités évoluent. Ainsi, les patrons opposés au télétravail (48%) sont aujourd’hui quasiment aussi nombreux que ceux y étant favorables (45%), souligne Mobilitis. Mais les freins culturels demeurent, nous explique Alexis Motte, président de ce cabinet spécialisé en conseil et service en immobilier d’entreprise.

On parle souvent du télétravail, mais les salariés sont-ils vraiment prêts à franchir le pas ?

La majorité des salariés que nous avons interrogés s’expriment en faveur d’une mobilité au sein de l’entreprise, contre 48% qui souhaitent travailler en dehors de l’entreprise. Mais la façon de percevoir le télétravail tient en partie à l’âge des salariés. Ainsi, les moins de 30 ans sont 57% à se prononcer en faveur du travail en dehors de l’entreprise contre seulement 37% des 50 ans et plus. Pour les plus jeunes, on constate une envie de plus d’autonomie, d’un meilleur équilibre vie professionnelle et vie privée ainsi qu’un gain de temps accru, la jeune génération venant le plus souvent au travail en transport en commun. Le refus du télétravail par les plus âgés peut s’expliquer par la force des habitudes bien sûr mais aussi par une barrière technologique. Par exemple, ils ont plus la crainte de ne pas pouvoir régler seuls un problème informatique.

Les salariés ont-ils un point de vue diamétralement opposé à celui des employeurs concernant le télétravail ?

En fait, on retrouve beaucoup de similitudes entre les deux parties. Les salariés jugeant que le télétravail améliorera leur façon de travailler citent une meilleure concentration, une moindre pression, une plus forte autonomie et une plus grande flexibilité des horaires. Les dirigeants qui se prononcent également favorablement au télétravail mettent eux aussi en avant le gain d’autonomie et de flexibilité des horaires. Pour 47% d’entre eux, ces derniers points impliqueront en effet un investissement plus fort du salarié.

On constate également un certain consensus sur le nombre de jours travaillés en télétravail…

Oui, que ce soit pour les salariés ou les dirigeants, tous citent entre 1 à 2 jours de télétravail par semaine. Cela ramène à une question importante : pourquoi aime-t-on aller au bureau ? Dans 88% des cas, les sondés ont répondu pour échanger des informations avec des collègues et le travail en équipe. Le lien social est une donnée importante. L’entreprise n’a pas uniquement pour vocation d’atteindre des objectifs, elle est aussi un lieu de rencontres et d’échanges. C’est pourquoi ni les salariés, ni les dirigeants ne s’imaginent totalement nomades. D’ailleurs certaines tâches nécessiteront toujours une présence physique. Toutefois, les réponses apportées par les personnes sondées indiquent que si la présence est perçue comme importante, elle n’est pas pour autant indispensable. Il existe en effet d’autres moyens d’exercer un contrôle et un suivi des tâches mais en France, on a encore un certain retard sur le management par objectif, qui est à mon sens le préalable au management à distance.

Comment expliquez-vous ce retard ?

Par des freins culturels ! Prenez les modèles du syndicalisme en France et en Allemagne par exemple. Dans le premier cas, les représentants du personnel sont partie prenante des décisions stratégiques de l’entreprise quand en France on est toujours dans la défiance, l’opposition. Que ce soit du côté des salariés ou des dirigeants, il existe un manque de confiance. Dans ces conditions, il est difficile de laisser les salariés travailler chez eux en toute autonomie…

En ce moment a lieu le Tour de France du télétravail, vous pouvez également participer à une grande étude sur le télétravail ici.

Ces articles devraient vous intéresser

Commentaires

  1. pavlov
    19 novembre 2012 - 16h35

    Oui. Les employeurs préfèrent que vous emportiez du travail à faire à la maison en plus de votre journée. Même si cela est illégal.

  2. Anne
    8 octobre 2013 - 18h40

    La France est relativement en retard en ce qui concerne le télétravail. La plupart des entreprises pensent que les télétravailleurs regardent la télévision. Pourtant personne pour vous entrainer à la machine à café et aucun collègue pour venir taper un brin de causette. Rien ou personne ne vient vous perturber dans votre travail ou vous déconcentrer quand vous télétravaillez. Il existe aujourd’hui un moyen d’avoir une qualité de vie semblable à celle du télétravail sans souffrir des préjugés des employeurs pour autant. Il s’agit du travail 3.0. La 1ere plateforme du genre a ouvert ses portes en Aout dernier. Il s’agit de Compedia (www.compedia.fr). Je vous invite à vous y inscrire et à juger par vous même.

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.