Portrait-robot des femmes entrepreneures

Barometre femmes entrepreneuresLes entrepreneures ont en moyenne 48 ans et travaillent dans le secteur des services selon le 1er baromètre des femmes entrepreneures réalisé par la Caisse d’Epargne. Actuellement, elles ne représentent qu’un tiers de la totalité des entrepreneurs. Mais leur part grandit : 27% des créatrices ont monté leur boîte il y a moins de trois ans.
Pour en apprendre un peu plus sur leur profil, leurs motivations et leurs attentes, la Caisse d’Epargne, qui finance de nombreuses créations d’entreprise, a interrogé 500 femmes et 300 hommes chefs d’entreprises. Il s’agissait également pour la banque de détecter les éventuelles sources d’inégalités perçues par chacun.

Qui sont-elles ?

Les femmes entrepreneures sont donc quasi seniors, ont moins d’enfants à charge et sont moins souvent en couple que les hommes entrepreneurs. Avant de créer leur entreprise, elles étaient davantage inactives que les hommes. Elles sont par ailleurs plus diplômées que ces derniers mais gèrent de plus petites entreprises (en nombre de salariés et chiffres d’affaires). Elles travaillent en majorité dans le secteur des services et y sont plus présentes que les hommes (62% contre 44% pour les hommes). On les retrouve principalement dans les secteurs du commerce, du transport, de l’hôtellerie-restauration (à 31%) et du santé-social (18%).

Un certain goût du risque, mais…

Les sondées ont fait le choix d’entreprendre d’abord pour une question d’épanouissement personnel. Contrairement à certaines idées reçues, elles déclarent Vignette femme smallmassivement avoir le goût du risque. Autre motivation : le désir d’indépendance.
Pour tout le reste précise l’étude, les réponses des interviewé(e)s confortent largement les stéréotypes : les hommes sont plus motivés que les femmes par l’envie de gagner de l’argent, les femmes travaillent moins d’heures et sont moins satisfaites de leurs revenus… De plus, bien qu’elles s’estiment aussi compétentes voire plus que les hommes en matière de relations clients, de ressources humaines, de gestion financière ou de développement commercial, elles ont pourtant moins confiance en elles et craignent davantage pour la rentabilité de leur structure.

Et l’égalité alors ?

Malgré tout, cela n’entrave en rien leur accès aux financements auprès des banques : seulement 3 femmes sur 10 trouvent cet accès plus difficile pour elles qu’un homme. Sur le plan des difficultés, 63% des femmes estiment qu’il est plus compliqué pour elles de concilier vie pro et vie perso. Elles déclarent travailler 50 heures par semaine, soit bien plus que les femmes cadres à 37 heures/semaine en moyenne, mais moins que les entrepreneurs.
Cependant, hommes et femmes semblent égaux face à l’incertitude : un peu plus de 40% d’entre eux expriment une peur d’échouer dans leur projet. Les entrepreneures ont conscience d’avoir les mêmes capacités que leurs homologues masculins mais elles restent soumises à une forme de doute souligne le Baromètre. Elles ont pourtant tout à gagner à oser entreprendre.

Echantillon de 500 femmes chefs d’entreprises représentatives et d’un sur-échantillon de 124 femmes créatrices de moins de 3 ans ; et 301 hommes chefs d’entreprise représentatifs (les auto-entrepreneurs et les exploitants agricoles ont été exclus de l’enquête). Lire l’étude.

Ces articles devraient vous intéresser

Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.