Les DRH sont-ils de droite ?

Revue de presse drhAvec la présidentielle, les esprits s’échauffent et comme l’emploi semble au coeur de la campagne, les DRH sont aussi en première ligne. Petite revue du web sur les actualités qui ont fait débat ces derniers jours.

Premier exemple, la semaine dernière, avec une petite expérience racontée par le blog Les dessous du social. A l’occasion d’une table-ronde sur les enjeux sociaux de la présidentielle, les DRH qui assistaient au débat ont voté électroniquement sur deux propositions-phares de cette élection : les accords de compétitivité, portés par le président sortant, et les contrats de génération, voulus par le candidat socialiste. Résultat, à la question « auriez-vous recours à un accord de compétitivité-emploi en cas de difficultés économiques ? », 73% des DRH présents ont répondu oui. A l’inverse, à la question « utiliseriez-vous le contrat de génération s’il était mis en oeuvre ? », ils ont répondu non à 61%.

L’ANDRH défend les accords compétitivité emploi

Evidemment, l’échantillon n’est pas représentatif, le résultat non plus, mais le titre du billet aidant, le raccourci a vite fait de circuler : les DRH votent à droite. Le lendemain, dans les Echos, le penchant des DRH pour les accords compétitivité emploi est confirmé par le président de l’ANDRH. Avec l’ouverture des négociations annoncées lors du sommet social, les DRH et les salariés auraient en effet un « intérêt commun » : « tout faire pour éviter un plan social ».

Pour Jean-Christophe Sciberras, président de l’ANDRH, les accords compétitivité emploi permettraient ainsi de préserver l’emploi en baissant (modérément) les salaires. « Les entreprises n’ont pas intérêt à imposer des mesures trop dures, pour éviter de démobiliser les salariés et de voir les meilleurs partir ailleurs. On peut aussi éviter de toucher au salaire de base, en jouant sur d’autres éléments : le 13e mois, la participation, les primes d’ancienneté, etc. » a affirmé le président de l’ANDRH aux Echos en prenant soin de préciser : « l’entreprise doit s’engager à ce qu’une fois passées les difficultés, les salariés retrouvent leur salaire antérieur et touchent une compensation. »

Des coups de fils pour retarder les plans sociaux ?

Troisième info qui a également fait parler autour des plans sociaux. François Chérèque, numéro un de la CFDT, a accusé Xavier Bertrand, le Ministre du Travail de passer des coups de fil à certaines entreprises pour leur demander de retarder les plans sociaux.

Une info révélée par le magazine Challenges citant les exemples de la Fnac ou d’Areva qui auraient « reçu des instructions pour repousser de quelques mois leurs projets de licenciement ». Des pressions récusées par le principal intéressé au micro d’Europe 1, Xavier Bertrand déclarant qu’il n’était « pas possible de retarder » des licenciements « s’ils étaient inéluctables ».

Encore un peu plus à droite…

Dernière info qui a jeté un froid au magazine féminin Marie-Claire : Marc Desgorces-Roumilhac, le Directeur des Ressources Humaines du groupe, fait partie du comité de soutien de la candidate du Front National. Conséquence, le magazine a pris ses distances en précisant dans un communiqué que cette « démarche purement personnelle » ne correspondait « absolument pas aux valeurs du groupe ». Malgré une communication de crise rapidement enclenchée, le mal est fait.

Il faut dire que la chose politique peut rapidement devenir un terrain glissant en entreprise. Peut-on parler politique en entreprise ? C’est un autre débat. Mais avec les risques de dommages collatéraux en interne comme en externe, mieux vaut peut-être éviter le mélange des genres. Ce qui n’empêche pas de formuler des propositions en direction des candidats à la présidentielle.

Ces articles devraient vous intéresser

Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.