Le rapport Larcher sur la formation laisse sceptique

Formation alternanceLe rapport sur la formation professionnelle du sénateur Gérard Larcher vient d’être discrètement rendu public sur le site de l’Elysée. Multiplicité des acteurs, des formalités administratives et des dispositifs, manque de suivi d’un Pôle Emploi débordé, manque d’information des entreprises… Le rapport pointe du doigt des dysfonctionnements persistants malgré les réformes, en particulier sur l’orientation des jeunes et l’accès des demandeurs d’emploi à la formation, et préconise plusieurs mesures pour améliorer le système. Mais au final, rien de révolutionnaire. Et entre les 26 propositions du rapport et celles du Président sortant, le dispositif reste trop complexe.

Territorialisation, partage d’outils, mutualisation…

Des mots qui reviennent en boucle dans le rapport dans le cadre d’une meilleure prise en charge des jeunes sans qualification et demandeurs d’emploi. Pour les jeunes, Gérard Larcher préconise de décentraliser la gestion de la formation en confiant une partie de celle-ci aux régions, en renforçant la collaboration entre les partenaires sociaux et les organismes institutionnels comme les CIO… Ainsi, il propose la création d’un Pacte de Réussite Professionnel (PRP) pour les jeunes sans qualification, « en coordonnant les dispositifs existants et en assurant un maillage territorial ».
Pour les demandeurs d’emploi : l’une des préconisations majeures du rapport est sans doute la mise en place du « Contrat Formation Emploi » (CFE) liant le demandeur à Pôle Emploi sur le principe des droits et devoirs. Sur le papier, plutôt séduisant. Dans la réalité, totalement utopique tant qu’il n’y aura qu’un conseiller emploi pour 200 chômeurs* (*chiffres Le Parisien-Aujourd’hui en France, 115 selon les chiffres officiels).
Entre autres mesures, le rapport préconise également d’améliorer le pilotage de la formation professionnelle et de renforcer la compétence des régions en la matière. Mais également de supprimer la contribution relative au plan formation (0,9% de la masse salariale), sauf dans les très petites entreprises (plus d’explications dans le rapport).

Décevant, flou, complexe

Le rapport est jugé plutôt sévèrement. « Sur la forme, ce rapport apparaît n’être qu’une commande électorale destinée à conforter le programme du président sortant. Sur le fond, il n’apporte rien que l’on ne sache déjà en matière de constat sur les dysfonctionnements et carences du système » juge Robert Crémieux, du Mouvement national des Chômeurs & Précaires sur Mediapart. « Il n’aborde la question de la formation des demandeurs d’emploi qu’à la marge. Or, c’était sur ce terrain qu’on l’attendait. »

Pour complexifier encore plus le système, l’actuel Président a annoncé la création d’un Comité national de l’Emploi et de la formation professionnelle début mars, une des propositions du rapport, dont la mission serait d’identifier chaque année les formations débouchant sur un emploi. Une initiative « totalement superflue » pour Jacques Bahry, vice-président de la Fédération de la Formation Professionnelle (FFP) interrogé par Capital, puisqu’un Comité national de la formation remplit déjà ce rôle…

Pour pallier aux dysfonctionnements, le rapport Larcher déploie une palette de 26 propositions « pansements » mais leur application concrète reste floue. Et pas de nouvelle réforme pour l’ancien président du Sénat, « les effets de la précédente se faisant tout juste ressentir ». En tous cas, chapeau bas à celui qui compte faire passer le nombre des chômeurs accédant à une formation de 20% à 40% sans budget supplémentaire… D’autant plus ironique quant le Président annonce, comme en 2007, vouloir instaurer un droit à la formation pour tous les chômeurs.

Le rapport Larcher dans son intégralité : « La formation professionnelle : clé pour l’emploi et la compétitivité »

Ces articles devraient vous intéresser

Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.