La discrimination au travail recule… un peu

Discrimination emploi halde 04052011 mSexe, âge et maternité. C’est le malheureux trio gagnant des principales sources de discrimination au travail, révèle le 5ème baromètre CSA pour le Défenseur des droits et l’Organisation internationale du travail (OIT). A priori, rien de neuf. Pourtant, les mentalités évoluent. Un peu… La proportion d’individus témoins de discriminations au travail a en effet reculé de 8 points dans la fonction publique et de 6 points dans le secteur privé par rapport à la quatrième édition du baromètre CSA. Il n’en reste pas moins que plus d’une personne interrogée sur quatre (26% des agents du public et 28% des salariés du privé) déclare avoir déjà été victime de discrimination dans le cadre du travail.

La discrimination ethnique en recul
Autre évolution dans le milieu de l’entreprise : le recul de l’origine ethnique comme principal critère de discrimination vécue par les victimes dans le secteur privé, rapporte le baromètre. Il est aujourd’hui devancé par l’âge, la grossesse, le sexe et l’apparence physique. Dans la fonction publique, ces mêmes critères, ainsi que les opinions politiques, sont cités avant l’origine ethnique. Le baromètre CSA nuance quand même ces données, l’origine ethnique restant le premier facteur de discrimination observée par les témoins dans le secteur privé et le deuxième dans le public. Dans le privé, « les témoins de discriminations mentionnent également plus souvent la grossesse que les agents de la fonction publique », détaille le CSA.

De la difficulté à libérer la parole
Dans le privé comme dans le public, les principaux auteurs de discriminations identifiés sont les supérieurs hiérarchiques. Arrivent ensuite les personnels de direction. Face à des discriminations vécues ou observées, l’attitude des employés est le silence. Pire : « la tendance, constatée depuis 2009, des personnels du secteur privé à davantage faire connaître les inégalités de traitement constatées s’inverse ». Même dans le public, où les agents hésitent moins à alerter les représentants du personnel ou d’un syndicat, la parole recule de 6 points depuis l’an dernier. Quant aux victimes de discrimination, elles semblent résignées. Selon elles, en parler, « n’aurait rien changé », ou alors cela « n’était pas dans leur intérêt ». Enfin, une « forte proportion évoque également la crainte de représailles de la part des auteurs ou la crainte d’aggraver la situation », détaille le baromètre CSA.

Comment prévenir les discriminations ?
Si les employés sont relativement silencieux face aux comportements discriminants, ils s’accordent pour dire que la discrimination sur le lieu de travail est « l’affaire de tous ». « Plus de 9 personnes sur 10 sont ainsi favorables à des actions de sensibilisation en direction des agents et des salariés », selon le CSA. Tous plébiscitent également une Charte d’engagement, des actions de formation, l’obtention d’un Label Diversité ou Egalité et la création d’un tableau de bord mesurant les inégalités de rémunération. Ils sont à l’inverse peu nombreux à vouloir intenter des recours devant la justice

Des évolutions déjà prises en compte par un certain nombre d’entreprises face aux constats des nombreuses discriminations au travail. Une récente étude de l’association L’autre Cercle indique en effet que 65% des entreprises interrogées mentionnent l’orientation sexuelle dans leur politique anti-discrimination. Mais cette tendance est encore méconnue des salariés : seuls 24% d’entre eux déclarent « avoir connaissance d’un engagement ou d’actions de leurs établissements pour la promotion de l’égalité et la lutte contre les discriminations ».

Enquête CSA réalisée auprès d’un échantillon représentatif de 510 salariés du privé et de 500 agents de la fonction publique.

Crédit photo petrol – Fotolia.com

Ces articles devraient vous intéresser

Commentaires

Ajouter un commentaire

Il est possible d’utiliser les balises HTML suivantes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
Ce blog supporte le système Gravatar, pour obtenir le vôtre, inscrivez-vous sur Gravatar.